Abandons sur la Vendée - Arctique - Les Sables-d'Olonne, quel impact sur le Vendée Globe 2020 ?

© Eloi Stichelbaut - polaRYSE /IMOCA

Ce sont 20 solitaires qui ont pris le départ de la Vendée - Arctique - Les Sables-d'Olonne le samedi 4 juillet 2020. Et après 4 jours de course, 3 abandons sont déjà à déplorer. Si cette course était la première de la saison pour les IMOCA, elle était aussi primordiale pour que certains skippers puissent gagner leur inscription au Vendée Globe.

En raison de la crise sanitaire du Covid-19, les skippers professionnels ont vu toutes leurs courses s'annuler. Or, l'année 2020 est le point d'orgue des navigateurs en IMOCA puisque ces derniers prendront le départ du Vendée Globe le 8 novembre prochain.

Mais tous n'étaient pas encore qualifiés pour participer au tour du monde en solitaire. Car pour y participer, il fallait effectuer soit une navigation hors course, soit une navigation en course. Ce qui était le cas d'Armel Tripon, qui a récemment mis à l'eau son IMOCA flamabant neuf, L'Occitane en Provence.

Le cas Tripon

Mais ce dernier, victime d'une avarie ce lundi à 13 h 15 a du rejoindre la Trinité-Sur-Mer le port d'attache du bateau. Au. Vu des dégâts structurels du bateau — deux lisses longitudinales situées à tribord, en arrière de la zone réparée — le skipper et son équipe ont pris la décision d'abandonner.

Mais le fait qu'il ait pris le départ de la course lui offre la possibilité de demander d'effectuer un parcours de substitution, ainsi que le dispose l'article 9.3 de l'Avenant 3 à l'Avis de course du Vendée Globe, daté du 2 juin 2020. Tout n'est donc pas joué pour le skipper de l'Occitane en Provence.

L'Occitane en Provence © Eloi Stichelbaut - polaRYSE /IMOCA
L'Occitane en Provence © Eloi Stichelbaut - polaRYSE /IMOCA

Le cas Seguin

Quelques heures auparavant, Damien Seguin avait aussi pris la décision d'abandonner la course. Dimanche, en fin d'après-midi, le skipper de Groupe APICIL avait constaté le bris de son support d'alternateur, ce qui restreint la capacité de recharge totale des batteries. Si cette avarie ne lui permet pas de s'entrainer et de se jauger à ses concurrents, elle ne remet pas en cause sa participation au Vendée Globe puisque le double médaillé d'or aux jeux Paralympiques est déjà qualifié et officiellement engagé dans le Vendée Globe 2020.

Apicil © Jean-Marie LIOT
Apicil © Jean-Marie LIOT

Le cas Simon

Alors qu'il débutait ses premières heures de course, le jeune Sébastien Simon a prévenu son team à terre de la casse de son foil tribord. Le skipper d'Arkéa Paprec a déjà auparavant subi plusieurs avaries de foils et avait doté son bateau d'un nouveau jeu d'appendices.

Si Sébastien Simon n'est pas encore qualifié pour le prochain Vendée Globe, il n'est pourtant pas obligé de décrocher sa qualification en course. Il devra néanmoins effectuer un parcours de 2 000 milles en solitaire s'il souhaite s'aligner au départ le 8 novembre prochain.

Arkéa Paprec de retour au ponton © Yvan Zedda/Défi Azimut
Arkéa Paprec de retour au ponton © Yvan Zedda/Défi Azimut
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...