Le top 5 des phares à voir en Europe du Sud

Le Phare Santa Marta au Portugal

Découvrez une sélection de phares à ne pas manquer en Europe du Sud. Ils ont été sélectionnés par le site European Best Destination, qui promeut la culture et le tourisme en Europe. Pendant des centaines d'années, ils ont protégé les marins et illuminé la nuit et aujourd'hui ils sont des monuments uniques et ingénieux qui font face au vent et la mer.

1. La Tour de Léandre en Turquie

La Tour de Léandre (ou Léandros) en turc Kız Kulesi (Tour de la Fille), est bâtie sur une petite île située dans le détroit du Bosphore au large du quartier d'Üsküdar, à Istanbul. À l'origine (408 av JC), elle contrôlait les mouvements des navires perses dans le détroit du Bosphore, entre les anciennes villes de Byzance et Chrysopolis. Elle fut transformée en forteresse par l'empereur byzantin Alexis Comnène en 1110 apr. J.-C., puis restaurée et légèrement modifiée à plusieurs reprises par les Turcs ottomans. Utilisée comme phare pendant des années, elle a été transformée en café et restaurant populaire, avec une belle vue sur l'ancienne capitale romaine.

De nombreuses légendes entourent la construction et l'emplacement de cette tour. Mais la plus populaire de Turquie est celle d'un sultan, qui pour protéger sa fille bien-aimée de la mort fit construire la tour au milieu du Bosphore, pour l'enfermer dedans jusqu'à son 18e anniversaire. Un oracle ayant prédit la mort de la jeune fille, par la morsure d'un serpent, le jour de son 18e anniversaire. Enfermé dans sa tour, le sultan l'éloignait ainsi des terres et donc des serpents et était le seul à lui rendre visite. Le jour de son 18e anniversaire, son père, soulagé lui amena une corbeille de fruits, dans laquelle était caché un reptile, qui piqua la jeune fille, et causa sa mort. C'est ainsi que la Tour fut appelée Léandre.

2. La Tour d'Hercule en Espagne

La Tour d’Hercule sert de phare et de repère terrestre à l'entrée du port de La Corogne, au nord-ouest de l'Espagne, depuis la fin du 1er siècle apr. J.-C., date à laquelle les Romains construisirent le Farum Brigantium. Elle est située sur un rocher à une altitude de 57 m et culmine à 55 m – 34 m de structure de phare romain d'origine et 21 m dû à la restauration du XVIIIe siècle et qui ajouta à la structure romaine deux formes octogonales.

La tour d’Hercule est le seul phare romain véritablement conservé et toujours en activité de signalisation maritime ; il témoigne du système élaboré de navigation de l'Antiquité et elle permet de comprendre l'histoire de la route maritime de l'Atlantique en Europe de l'Ouest. La Tour d'Hercule a été restaurée au XVIIIe siècle, d'une manière exemplaire, ce qui a permis de sauvegarder le noyau central du monument romain initial tout en rénovant sa fonction technique.

La Tour d'Hercule fait partie du patrimoine mondial de l'UNESCO.

3. Le Phare Santa Marta au Portugal

Le Phare de Santa Marta (ou de Cascais) est situé à l'ouest de Lisbonne, dans la région de l'Estrémadure et signale l'entrée du Tage. Construit en 1864, il a été ouvert au public en 1868 et abrite désormais un musée qui abrite une grande variété de tuiles, ainsi que le musée de la mer.

4. La Lanterna de Gênes en Italie

La Lanterna est le nom donné au phare portuaire de la ville de Gênes, chef-lieu de la région de Ligurie. Elle est construite sur la colline de San Benigno à peu de distance du quartier Sampierdarena. Ce phare, qui est le symbole de Gênes et qui fut reconstruit en 1543, s'élève sur un rocher de 40 m de haut. Son sommet se trouve ainsi à 117 m au-dessus du niveau de la mer. Un escalier de 172 marches emmène le visiteur jusqu'à la première terrasse d'où la vue sur le port et sur le centre historique est imprenable. Il est coiffé par une lanterne cylindrique équipée d'une optique tournante qui émet deux éclats de 872 000 candelas toutes les 20 secondes.

5. Le Phare de Gorliz en Espagne

Le phare de Gorliz est l'un des derniers phares construits en Espagne, inauguré en 1991 sur le promontoire de Cabo Vilano, avec une tour de 21 mètres de hauteur de forme polygonale en béton, et avec un plan focal de 165 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il est totalement automatisé et guidé de loin, c’est pourquoi on l’a érigé sans logement et avec un espace juste pour les machines. Le mirador qui le borde offre de vues splendides. Sur place on trouve les restes d'un canon qui avait été utilisé pour défendre la baie.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Phares

Combien trouve-t-on de phares en France ?

Le top 5 des phares à voir en Europe du Nord