Bilan positif pour The Transat Bakerly, rendez-vous en 2020 !

The Transat Bakerly

The Transat Bakerly faisait son grand retour en 2016 après 8 ans d'absence avec quelques nouveautés : Ultimes et warm—up Saint-Malo - Plymouth. Avec 25 solitaires engagés sur la course, cette dernière a retrouvé ses lettres de noblesse et souhaite s'imposer comme une incontournable alternativement avec la Route du Rhum.

Retour sur The Transat Bakerly 2016

La Transat Bakerly a pris fin le 25 mai 2016 avec l'arrivée du Japonais Hiroshi Kitada à New York, à bord du Class40 Kiho. Il devient d'ailleurs le premier marin japonais à terminer la course après 22 jours, 18 heures et 3 minutes en mer. "Je suis très heureux, je n'arrive pas à trouver les mots pour exprimer ce que je ressens vraiment. Je ne comprenais pas pourquoi tout le monde me demandait pourquoi j'avais choisi de prendre part à cette course pour me lancer dans la course au large. Mais j'ai rapidement compris combien c'était difficile après avoir commencé", a déclaré Kitada alors qu'il descendait à terre dans Manhattan.

Crédit : Laurent Apollon

Le marin japonais a atteint New York 14 jours derrière Gabart qui a remporté la victoire après une traversée sous le vent de l'Atlantique en seulement 8 jours, 8 heures et 54 minutes, à la vitesse moyenne de 23.11 nœuds, trois fois plus rapide que celle de Kitada.

La majorité des skippers étaient français et on comptait des participants de cinq autres nations, dont deux Allemands et deux Britanniques. Six skippers - ou un quart de la flotte - ont abandonné. Pour presque tous les skippers, à l'exception de ceux des Ultimes, il y a eu une grosse tempête dans l'Atlantique Nord à négocier et ensuite une série de dépressions, moins importantes.

The Transat bakerly a présenté quelques matchs-races fascinants entre certains des meilleurs marins du monde, notamment entre François Gabart et Thomas Coville chez les Ultimes, Armel Le Cléac'h et Vincent Riou à la tête de la flotte des IMOCA 60 et une bataille à trois en tête de flotte des Class40 entre le futur vainqueur Thibaut Vauchel-Camus, et Isabelle Joschke et Phil Sharp.

Désormais, tous les bateaux sont à l'abri dans le port de New York excepté Loïck Peyron, parti de Plymouth sur le vieux ketch d'Éric Tabarly, Pen Duick II. Son but était de rendre hommage à Tabarly en réalisant la même course sur le même bateau à bord duquel avait remporté le marin en 1964.

Cependant les conditions difficiles dans l'Atlantique Nord ont pris l'avantage sur Pen Duick II, qui a subi des dommages sur ses étais a forcé Loïck Peyron à faire demi-tour alors qu'il était à son 13e jour de mer et à mi-chemin de l'Amérique. La "légende moderne" de la voile française devrait arriver à Quiberon ce jeudi 26 mai pour pouvoir réparer les blessures de sa "vieille fille".

Les foils, l'avenir des Imoca

Parmi les duels étroitement surveillés, Armel le Cléac'h sur le foiler Banque Populaire et Vincent Riou sur le plus classique PRB. La marge de victoire de le Cléac'h n'était pas énorme, mais il a pris le contrôle sur PRB une grande partie de la course, montrant que dans une course aux allures portantes, les foilers ont l'avantage.

Il est d'ailleurs le grand favori pour le prochain Vendée Globe 2016 et en profite pour améliorer le temps de référence (il a mis 12 jours 02 heures 28' minutes 39 secondes) de la transat anglaise en monocoque, puisque Loïck Peyron vainqueur en 2008 avait mis 12 j 8 h 45' pour rallier Boston (moins éloigné que New York) au départ de Plymouth.

Favre estime que cette course a permis de démontrer que le foil est indiscutablement la voie à suivre, que la classe se prépare pour le Vendée Globe. "Le fait qu'un foilier est remporté la course en Imoca est significatif – c'est le futur – il n'y a pas de retour en arrière sur le foil à présent" a déclaré Hervé Favre, Directeur des événements course au large chez OC Sport.

Route du Rhum et The Transat dans le même panier

L'occasion pour OC Sport Pen Duick de confirmer la prochaine édition qui aura lieu en 2020, à la suite de la Route du Rhum destination Guadeloupe en 2018.

Hervé Favre a déclaré que les deux courses – toutes deux détenues et organisées par OC Sport Pen Duick – offrent désormais des courses complémentaires et alternatives pour des skippers professionnels en solitaire. Les deux courses continueront de faire courir les mêmes classes que sur The Transat Bakerly : Ultime, Imoca 60, Multi50 et Class40.

"L'idée de relancer cette année The Transat Bakerly était d'avoir une course classique en solitaire à offrir tous les deux ans (en compléments de la Route du Rhum) et nous espérons qu'elle attirera à l'avenir autant de monde que la Route du Rhum" a déclaré Hervé Favre. "Nous espérons que d'avoir désormais les deux courses fermement ancrées dans le calendrier des courses aidera les marins et les sponsors à planifier leurs campagnes en se basant autour de celles-ci."

Succès et innovations pour The Transat 2016

Le Directeur des événements course au large chez OC Sport a déclaré que cette édition 2016 qui a fait son grand retour après 8 ans d'absence avait été un grand succès avec 25 voiliers sur la ligne de départ, et l'arrivée de la classe Ultime – menée par François Gabart sur Macif – qui a fait des débuts spectaculaires sur la course.

"Je pense qu'il est juste d'affirmer que The Transat a repris sa place" explique Favre. "Nous avons vu les plus grands bateaux de la flotte avaler des milles tandis que derrière eux, la course était plus dure que jamais et chaque skipper qui a tenté de relever ce défi mérite une énorme reconnaissance"

En plus des Ultimes, l'autre grande innovation – l'ajout d'un warm-up de Saint-Malo à Plymouth non chronométré – a été un grand succès auprès des marins, des sponsors et du public français. Hervé Favre a d'ailleurs confirmé que ce warm-up ferait partie intégrante de l'édition 2020.

"Le warm-up de St Malo a donné au public français une merveilleuse occasion de participer à la course et de goûter l'atmosphère du village de la course", a déclaré Favre.

Résultats

ULTIME
1. François Gabart/Macif - 8 days, 8 hours, 54 minutes and 39 seconds at sea
2. Thomas Coville/Sodebo - 8 days, 18 hours, 32 minutes and 2 seconds at sea
3. Yves Le Blevec/Actual - 10 days, 12 hours, 15 minutes and 59 seconds at sea

IMOCA 60
1. Armel Le Cléac’h/Banque Populaire - 12 days, 2 hours and 28 minutes and 39 seconds at sea
2. Vincent Riou/PRB - 12 days, 4 hours, 50 minutes and 11 seconds at sea
3. Jean-Pierre Dick/St Michel Virbac - 12 days, 17 hours, 28 minutes and 7 seconds at sea
4. Paul Meilhat (SMA) - 14 days, 5 hours, 5 minutes and 14 seconds at sea
Abandon - Sébastien Josse (Edmond de Rothschild)
Abandon - Richard Tolkien (44)

MULTI50
1. Gilles Lamiré/French Tech Rennes St Malo - 12 days, 7 hours, 51 minutes and 17 seconds at sea
2. Lalou Roucayrol/Arkema - 14 days, 7 hours, 13 minutes, 20 seconds at sea
3. Pierre Antoine/Olmix - 16 days, 14 hours, 29 minutes, 23 seconds at sea
4. Erik Nigon (Vers un monde sans Sida) - 16 days, 18 hours, 32 minutes and 33 seconds at sea
Abandon - Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal)

CLASS40
1. Thibaut Vauchel-Camus/Solidaires en Peloton-ARSEP - 17 days, 12 hours, 42 minutes and 56 seconds at sea
2. Louis Duc/Carac - 17 days, 23 hours, 54 minutes, 40 seconds at sea
3. Phil Sharp/Imerys - 19 days, 31 minutes, 5 seconds at sea
4. Edouard Golbery (Région Normandie) - 19 days, 18 hours, 3 minutes and 30 seconds at sea
5. Robin Marais (Esprit Scout) - 19 days, 19 hours and 33 minutes at sea
6. Anna Maria Renken (Nivea) - 21 days, 13 hours, 19 minutes and 25 seconds at sea
7. Hiroshi Kitada (Kiho) - 22 days, 18 hours, 3 minutes and 45 seconds at sea
Abandon - Maxime Sorel (VandB)
Abandon - Armel Tripon (Black Pepper)
Abandon - Isabelle Joschke (Generali-Horizon Mixité)

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Navigateurs
ULTIME
The Transat
IMOCA
A lire aussi sur Bateaux.com