Record du tour du monde à la voile en ligne de mire pour Thomas Coville

Sodebo Ultim' © Yvan Zedda / Sodebo

Thomas Coville débutera le 15 octobre 2016 une période de stand-by en vue de son prochain départ pour remporter le tour du monde à la voile en solitaire. Pour battre le record de 57 jours détenu par Francis Joyon depuis 2008, le trimaran Sodebo Ultim' est entré en chantier pour être plus ergonomique.

Le Tour du monde à la voile - dont le le Trophée Jules Verne (qui se réalise en équipage) - fait rêver de nombreux marins. À l'automne 2015, Spindrift et Idec Sport s'élançaient en équipage pour décrocher la fameuse récompense, sans succès. Loïck Peyron reste donc le détenteur en date du trophée en équipage sur le maxi trimaran Banque Populaire V, depuis 2012.

À l'automne 2016, c'est un autre marin – et cette fois en solitaire – qui tentera d'obtenir le Graal. Thomas Coville – dont le multicoque Sodebo Ultim' a été remis à l'eau ce lundi 5 septembre 2016 – entrera dans une période de stand-by dès le 15 octobre prochain. Ce sera sa cinquième tentative de record autour du monde en solitaire et cette fois-ci il espère bien rafler le titre détenu par Francis Joyon sur Idec depuis 2008. Pour ça, le marin espère passer sous la barre des 57 jours.

En vue du record, Thomas Coville se prépare chaque jour, techniquement, mentalement et physiquement, des exercices qui devraient s'intensifier tout au long de ces 6 semaines. Le bateau aussi a été optimisé et remis à l'eau en configuration tour du monde.

De la même manière que Macif (trimaran de François Gabart), Sodebo Ultim' a été équipé d'une paroi textile pour protéger le cockpit. "Nous avons fermé la circulation d'air qui rentrait dans le cockpit et influençait sur ma récupération. Grâce à une paroi en textile qui fait office de véranda, je serai davantage protégé du vent, des embruns et du froid. La structure que nous avons mise au point a l'avantage d'être très légère. Pendant le record, je vais passer beaucoup de temps dans cet espace tant pour les manœuvres, la veille et aussi le repos" explique le marin.

Le trimaran de 31 m sera aussi allégé par rapport à sa configuration sur The Transat. Son moteur de propulsion de 300 kg sera retiré à Brest. Le bateau a également été optimisé au niveau des réglages avec un système de réglage des foils hydrauliques. "Le réglage avec des bouts reste en place et sert de back up" détaille Thomas Coville. Tous les systèmes de réglage – hydraulique et électronique – ont été doublés en cas de panne ou de casse.  

Sodebo Ultim' a également été équipé d'un pédalier, qui permettra au marin de varier les groupes musculaires pour hisser ses voiles. "L'idée est de pouvoir changer de groupe musculaire pour utiliser les jambes un peu plus même si l'effort dure 15 % de plus en temps par rapport aux bras. […] La différence n'est pas si énorme puisque pour hisser le gennaker cela me prend 15 minutes avec les jambes contre 12 avec les bras."

Tous les systèmes installés sur le bateau seront validés dans la semaine avant de remettre le bateau en configuration entrainement. Les voiles d'avant neuves seront testées, le bateau instrumentalisé, et les capteurs réglés (ces derniers retransmettront les données pendant le record). Puis, le marin partira fin septembre pendant 24 h en conditions réelles de navigation.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...