Le Trophée Jules Verne ne changera pas de main cette année

Vue depuis Spindrift 2 © Yann Riou

Idec Sport et Spindrift 2, les deux maxis trimarans engagés sur le Trophée Jules Verne depuis le 22 novembre dernier ont échoué dans leur quête au Trophée. Loïck Peyron restera donc le détenteur du Record.

Ce 3 janvier, Spindrift 2 a annoncé ne pas pouvoir battre le record du Trophée Jules Verne en raison de très mauvaises conditions météo. À 2600 milles de la ligne d'arrivée d'Ouessant et pour son 43e jour de course, Spindrift 2 n'accumulait plus que 266 milles de retard. Malgré les 700 milles rattrapés en 3 jours, la météo bouscule les plans de l'équipage : un anticyclone des Açores campé en travers de la route et de violentes tempêtes à suivre avec une mer impraticable.

Pour pouvoir remporter ce défi, il faudrait que le trimaran aligne désormais plus de 26 nœuds de moyenne, mais la météo en a décidé autrement. Une grosse tempête sur la Bretagne et les îles britanniques oblige Yann Guichard et ses équipiers à la plus grande prudence.

"Le record n'est plus aujourd'hui mathématiquement accessible, la météo ne le permet pas, c'est un fait. Ce n'est pas un abandon. Le record n'est plus atteignable, mais l'aventure continue. L'objectif reste évidemment de boucler ce tour du monde et d'aller couper la ligne à Ouessant. Comme expliqué, à la lecture des derniers fichiers météo, il y a des tempêtes annoncées sur la zone d’Ouessant avec des vents violents et des creux supérieurs à 10 mètres. Par conséquent, la sécurité de l’équipage et du bateau reste ma priorité et ma principale préoccupation en tant que skipper. La raison l'emportera. Mais il nous tient à cœur à bord de faire notre possible pour vous faire vivre l'aventure jusqu'au bout et jusqu'à bon port."

Crédit : Yann Riou

Spindrift 2 a donc décidé de faire route au Nord-Ouest pendant encore 1000 milles pour arriver en toute sécurité en Bretagne. Mais l'objectif désormais est la sécurité à bord et non plus le record "Il va falloir vraiment gérer l'atterrissage sur la Bretagne, car les vents et la mer annoncés sont très forts. Nous ne sommes donc plus en mode record, car on ne peut plus battre le Trophée Jules Verne, l'objectif est maintenant de passer la ligne d'arrivée à Ouessant en toute sécurité" explique Yann Guichard.

Le trimaran est son équipage de 12 personnes devrait passer la ligne d'arrivée le 8 janvier, comme l'explique Yann Guichard "Notre routage nous indique un passage de ligne prévue le 8 janvier en milieu de journée, ce qui donne 36 h à 48 h de retard, soit plus de 1 000 miles sur Banque Populaire V."

Idec Sport s'est également fait à cette idée après qu'il se soit encalminé trois jours durant au large du Sud brésilien. Pour autant, Francis Joyon et son équipage gardent l'envie de rallier Ouessant au plus vite et de battre le temps de référence entre l'Équateur et Ouessant, qui est de 6 jours, 10 heures et 44 minutes détenu par ce même bateau sous le nom de Goupama 3.

Crédit : Jean-Marie Liot

Les hommes du trimaran rouge ont eux aussi décidé de faire un détour pour rallier la Bretagne "L'anticyclone des Açores nous oblige à filer vers le nord-ouest et le continent américain. Nous étions ce matin à moins de 950 milles de la Caraïbe" explique Francis Joyon.

Même si les estimations d'arrivée restent floues, le trimaran rouge devrait rejoindre Ouessant le 8 janvier.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jean Lenoir - 04 Janvier 2016
ce sont de sages décisions, mais on dit :"bien qu' il ait..." et non: "Malgrè qu'il est ..." , deux petites erreurs mais quand même ...
Ajouter un commentaire...
Reportage : Jules Verne

Spindrift 2 décroche un nouveau record au cap Horn un mois après son départ

Francis Joyon à l'attaque du Trophée Jules Verne