Une première navigation prometteuse pour le Maxi Edmond de Rothschild


Un mois après sa mise à l'eau — le 17 juillet 2017 — le Maxi Edmond de Rothschild tirait ses premiers bords dans la baie de Lorient. L'occasion pour son skipper Sébastien Josse de jauger sa monture et de s'entrainer pour la Transat Jacques Vabre, qu'il disputera en novembre prochain aux côtés de Thomas Rouxel.

Le 17 juillet dernier, le team Gitana mettait à l'eau le Maxi Edmond de Rothschild à Vannes, un trimaran géant de 32 m, précurseur d'une série de trimarans océaniques volants. À cet effet, il est d'ailleurs équipé des foils les plus grands jamais construits à ce jour avec leurs 8 mètres de développé. 20 mois de construction auront été nécessaires pour mettre à l'eau ce géant de carbone. 

Après avoir rejoint son port d'attache de Lorient, pour être mâté et équipé des dernières installations — ajustement du gréement, réglages de la garde-robe, mise sous tension de l'ensemble du système électrique, validation de l'électronique — le multicoque a depuis tiré ses premiers bords. C'est depuis la base technique de Keroman que Sébastien Josse (accompagné de Thomas Rouxel son coéquipier sur la Transat Jacques Vabre et des membres du Gitana Team) découvre son trimaran et procède à la mise au point. Une phase de rodage et un apprentissage accéléré dans le but de courir la Transat Jacques Vabre, dont le départ sera donné le 5 novembre 2017.

 

Les premières impressions de Sébastien Josse

Le 28 juillet 2017, le Maxi Edmond de Rothschild tirait donc ses premiers bords en compagnie des armateurs du Gitana Team –Ariane et Benjamin de Rothschild. L'occasion de découvrir son comportement en mer, comme l'a confié Sébastien Josse "Les sensations sont très bonnes et nos premières sorties nous donnent toujours envie d'en voir plus ! Après nos cinq premières navigations, nous pouvons dire que la plateforme du Maxi Edmond de Rothschild répond parfaitement à notre cahier des charges. C'est un bateau raide, sécurisant  on sent qu'il peut vraiment encaisser et puissant. Jusqu'à présent nous avons eu des conditions plutôt médiums pour le tester, mais on sent tout de suite qu'il y a pas mal de réserves sous le pied, ce qui est très positif. Nous avons tous hâte d'aller naviguer dans du vent fort et de la mer, mais chaque chose en son temps. Les conditions "estivales" permettent de prendre la mesure du Maxi petit à petit, de se familiariser avec ses réactions, son comportement. Pour le moment, nous avons effectué des sorties en équipage, mais dans les prochains jours nous passerons en mode "double". Un mois après la mise à l'eau, nous sommes à mi-chemin entre la phase de découverte de ce géant fraîchement sorti de chantier et notre phase de préparation pour la Jacques Vabre avec Thomas (Rouxel, NDLR). Le timing est super et toute l'équipe a travaillé dur pour que nous soyons dans les temps. Il est encore trop tôt pour établir un vrai bilan, il faudra attendre la Jacques Vabre et les milles précieux d'une traversée de l'Atlantique en course pour cela, mais c'est certain, qu'il a un gros potentiel que nous allons découvrir au fur et à mesure."

Pour maximiser sa préparation, les deux skippers vont multiplier les sorties d'entraînement au large. Ils doivent d'ailleurs réaliser un parcours de qualification, ce qui sera l'occasion d'une grande boucle de 2 000 milles nautiques dans les prochains jours.

 

Un trimaran volant

Le dernier-né des Gitana, dont la conception a été confiée à l'architecte Guillaume Verdier, est le premier d'une nouvelle génération de grands trimarans océaniques 2en1. Des unités à la croisée entre un voilier archimédien et une unité volante.

"Le vol ? Ce n'est clairement pas l'objectif prioritaire des premières navigations, car il y a déjà beaucoup à faire dans la prise en main de la machine. Mais désormais, tout est à poste à bord pour pouvoir exploiter pleinement nos systèmes. Les quelques sorties que nous avons pu réaliser depuis la mise à l'eau ne nous permettent pas de maîtriser l'exercice, mais ce que l'on peut déjà dire aujourd'hui c'est qu'il n'y a aucun doute sur le fait que le Maxi Edmond de Rothschild volera ! Après, savoir dans quelle configuration cela sera possible et surtout s'avérera efficace en termes de performance... patience !" concluait le skipper Gitana.

La Transat Jacques Vabre pour découvrir le potentiel du bateau

Le Maxi Edmond de Rothschild sera l'un des trois Ultimes inscrits à la 13e édition de la Transat Jacques Vabre. Sébastien Josse sera épaulé par Thomas Rouxel et seront face à Prince de Bretagne (Lemonchois - Stamm) et Sodebo Ultim' (Coville — Nélias). Le skipper de Gitana possède une belle expérience de la course puisqu'il avait remporté l'édition 2013 avec Charles Caudrelier à bord du Multi70 Edmond de Rothschild, lorsque la destination finale était Itajaí, dans le sud du Brésil.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


ULTIME
Navigateurs
Morbihan - Toute l'actualité dans le département
A lire aussi sur Bateaux.com