Fiabilisation d’un catamaran de série Lagoon 400 S2

Avant de s'élancer sur un tour du monde par les 3 caps sur un catamaran de série, on réfléchit bien son projet. Voilà le descriptif des améliorations apportées au Lagoon 400 S2 pour son périple à l'automne 2018.

Jean-Pierre Fréry à la tête d'un équipage de 3 personnes s'apprête à prendre le départ pour un tour du monde sans escale par les 3 caps sur un catamaran de série (voir notre présentation du projet Cavok). Pour cela il a fait l'acquisition d'un Lagoon 400 S2 qui vient de lui être livré à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Ce n°544 de la série est un des derniers construits. En effet, le chantier Lagoon a lancé au salon de Cannes en septembre 2017 un nouveau Lagoon 40 qui va le remplacer.

Cavok (c'est le nom du Lagoon 400 S2) n'a pas été construit comme un prototype, mais bien comme un voilier de série. On retrouvera à bord tous les aménagements habituels sur ce type de catamaran. Seulement certaines recommandations ont été demandées au chantier afin d’optimiser la fiabilité et la sécurité de Cavok.

En effet, cinq mois de mer dont une bonne moitié dans des eaux particulièrement inhospitalières réclament quelques précautions, surtout en ce qui concerne l’étanchéité. Les modifications les plus visibles sont l'absence de hublot de coque pour éclairer les cabines. Ceux-ci n'ont pas été découpés dans la coque pour ne pas la fragiliser. On notera aussi l'installation de cloisons étanches à l'avant et à l'arrière qui n'existent pas en série. Pour le reste, la construction est standard avec seulement un soin apporté aux collages, quelques renforts au niveau des points de fixations comme les poulies de spis ou les taquets (ceux-ci vont servir pour accrocher des trainards pour ralentir le bateau par mer forte).

D'autres aménagements sont plus liés à la performance comme la préparation de la carène au petit oignon ou bien la pose d'un bout-dehors orientable pour favoriser l'installation du spi au portant.

Sinon, le Lagoon 400 S2 est strictement de série. Le mât par exemple est le modèle standard, les haubans et les cadènes ne sont pas renforcés…

Voilà la liste complète des travaux réalisés à bord pour cette "croisière" un peu particulière :

Étanchéité :

  • Moussage des tubes PVC passe-cloisons avant et arrière
  • Calibrage ébarbage et double cordon de colle lors du montage des panneaux de survie
  • Montage d’écubiers de 50 mm équipés de soufflets pour les passages de drosses de barre dans la cloison arrière
  • Pose des cloisons et des modules dans la coque : collage intégral y compris en partie haute
  • Soin particulier lors du montage d’éléments comme l’électronique pour conserver une étanchéité parfaite des cloisons arrière

Sécurité :

  • Les passe-coques proches de la flottaison (évents des eaux noires, évier) seront équipés d’une vanne.
  • Taquets arrière renforcés par une grosse contre-plaque pour une utilisation avec les traînards. S'ils sont non accessibles, taraudage dans une contreplaque aluminium.
  • Arrimage chauffe-eau grâce à un boulonnage ou l’emploi de tirefonds renforcés.
  • Arrimage renforcé des réservoirs de carburant
  • Arrimage renforcé des réservoirs d’eau douce
  • Pose surélevée de deux pompes de cales
  • Contrôle spécifique du mât et du gréement dormant par Z-Spars
  • Écrous inox à mettre en place sur tous les déflecteurs inox

Pièces d’usure :

  • Tous les réas du gréement sont en aluminium

Renforts :

  • Reprise de stratification de la liaison coque/pont aux étraves
  • Plaque de l’aération moteur et de la trappe BIB stratifiés dans le bas
  • Reprise de stratification des tubes de jaumière de safran
  • Pas de perçage dans la coque pour les hublots fixes (hublots plexi supprimés)
  • Renfort structurel des cadènes de sous-barbe
  • Grosse contreplaque aluminium pour les taquets, ancrages des poulies d’écoute de gennaker et cadènes avant
  • Nouvelle semelle de mât adaptée à une quête moindre et plus tolérante en cas de très forte charge (moins rigide)

Performances :

  • Nouvelle cadène pour le bout-dehors, articulé sur deux axes pour optimiser le rendement des voiles de portant
  • Préparation de la carène par ponçage du gelcoat et finition lisse des quillons et safrans.
  • Biseautage des bords de fuite pour minimiser les vibrations
  • Stratification du dalot central
  • Traitement flush de l’anode de mise à la terre

Autonomie :

  • Pose d’un dessalinisateur dans la cabine avant bâbord
  • Batteries AGM

Lagoon 400 S2, la fiche technique

MarqueLagoon
ArchitecteVincent Lauriot Prévost
Longueur de coque11.97 m
Largeur7.25 m
Tirant d'eau1.21 m
Catégorie CEA
Déplacement lège10 350 kg
Surface de voilure au près89 m2
Nombre de moteurs maximum2
Carburant400 L
Voir la fiche technique du Lagoon 400 S2
Reportage : Cavok, un tour du monde en Lagoon 400 S2

Tour du Monde sans escale sur un Lagoon 400 S2

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


A lire aussi sur Bateaux.com