MENUVoilier.com
La voile par Bateaux.com
SE CONNECTER

Open60AAL, un proto en roche volcanique pour un tour du monde par les deux pôles

Norbert Sedlacek se lancera le 29 juillet 2018 dans un tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance à travers cinq océans et en passant par les deux pôles. Un défi extrême pour lequel il a construit un prototype de 60 pieds en fibre de roche volcanique.

L'Open60AAL pour le tour du monde de Norbert Sedlacek © Ant-Arctib Lab
Le

Pour ce défi, Norbert a démarré la construction d'un prototype spécifiquement dessiné et construit pour cette aventure. L'Open60AAL, construit à base de fibres de roche volcanique 100 % recyclables, a été dessiné par l'architecte Vincent Le Bailly et conçu au sein du chantier Innovation Yachts, basé aux Sables-d'Olonne. En effet, il n'était pas envisageable de naviguer sur un IMOCA, notamment aux pôles, où la résistance au choc n'aurait pas été adéquate. D'ailleurs, ce 60 pieds possède une double coque (NDRL : une coque dans la coque) dans le cas où il toucherait des glaçons, afin de garantir l'étanchéité du bateau. "La coque a été conçue pour résister à des petits chocs, elle sera résistante à des petits glaçons, mais ce n'est pas un brise-glace. Ce n'est pas quelque chose que l'on aurait pu faire avec un IMOCA" explique Marion, membre de l'équipe d'Ant-Arctic Lab, qui a travaillé sur la construction et le design du bateau.

"Nous avons choisi de construire un 60 pieds en fibre volcanique pour montrer la qualité du matériau dans le monde du nautisme. C'est une matière première qui existe déjà depuis une dizaine d'années, mais qui révolutionne un peu la construction ces dernières années. La roche volcanique est résistante aux chocs, dure, et possède de bonnes propriétés mécaniques pour la construction d'un bateau, sans oublier la dimension écologique" explique Marion.

Avant le lancement du 60 pieds, Norbert et son fils avaient déjà lancé le Fipofix – un proto de 16 pieds (4,90 m) qui avait permis de valider l'utilisation de ce matériau de construction dans le nautisme. "Le fils de Norbert a réalisé deux traversées de l'Atlantique avec son bateau et tout s'est bien passé. Nous avons décidé alors de construire un 60 pieds et de nous attaquer à une classe connue à grande échelle. L'objectif est de montrer que la roche volcanique est une bonne matière pour la construction de bateau. On veut montrer que c'est fiable et sécuritaire" ajoute Marion.

Après deux ans de construction au sein du chantier Innovation Yachts, le bateau de course confectionné à 100 % avec des matériaux recyclables et durables (fibre de roche volcanique, âme en bois de balsa et résine d'époxy biocompatible) a été mis à l'eau ce 16 mai 2018.

Ce bateau vitrine servira à démontrer le savoir-faire de ce nouveau chantier, créé spécifiquement pour la construction de l'Open60AAL, comme l'explique Marion "Le but d'Innovation Yachts est de construire des bateaux sur-mesure – course ou plaisance — pour des clients avec cette matière-là. On cherche à créer des bateaux plus écologiques, plus simples et non polluants."

Pour autant, ce n'est pas dit que des IMOCA en roche volcanique voient le jour prochainement "Au niveau de la jauge, le matériau ne pose aucun souci, mais par contre il est un peu plus lourd que le carbone. Or, les skippers ont avant tout un objectif de performance."

Un critère qui n'est pas prioritaire pour Norbert qui souhaite avant tout arriver au bout de son défi, en bouclant son tour du monde. "L'objectif est multiple. D'abord montrer la fiabilité et la durabilité du matériau, ensuite aller vite, mais surtout terminer la navigation. Enfin, montrer la fragilité de notre environnement. À l'époque, il n'était pas possible de traverser le Passage du Nord-Ouest alors qu'aujourd'hui, ça l'est. Les choses changent et notre planète est fragile."

Les prochains jours seront destinés à la fiabilisation du bateau. L'Open60AAL sera mâté dans 15 jours puis viendra l'heure des premiers essais en mer. "Nous naviguerons d'abord aux Sables-d'Olonne avant d'envisager un Golfe de Gascogne et sans doute un aller-retour aux Açores", conclut Marion.

Reportage : Ant-Arctic Lab

Ant-Arctic Lab : Un tour du monde en solitaire par les deux pôles

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO