Interview Souvenirs iodés d'un skipper avec Yann Guichard

Yann Guichard © Chris Schmid

Yann Guichard est en stand-by avec son équipage pour une nouvelle tentative de record du Trophée Jules Verne, à bord de Spindrift 2. Mais avant ça, il a bien voulu répondre à nos questions sur sa carrière de marin et ses souvenirs de mer.

Quel est ton premier souvenir en mer ?

Mon premier souvenir ? Surement lorsque j'apprenais à nager vers 4/5 ans à l'Île aux Moines dans le golfe du Morbihan. On nageait au milieu des algues ce qui explique sans doute que j'ai rapidement été plus à l'aise sur l'eau que dans l'eau.

Quel bateau t'a laissé le meilleur souvenir ?

J'ai des souvenirs avec tous mes bateaux. Ce qui m'intéresse le plus c'est la manière dont on peut exploiter un bateau. Au début, c'est toujours sympa de découvrir un nouveau support, mais ce qui est le plus captivant c'est d'arriver à le maitriser et d'en connaître toutes ses facettes.

Aussi, je dirais que Spindrift 2 est désormais celui que je connais le mieux et certainement celui qui m'a laissé le plus de souvenirs comme lors de la Route du Rhum 2014 ou lors de la Route de la Découverte en 2013 et bien sur le tour du monde en 2015-2016.

Quelle est ta plus belle réussite de marin ?

D'avoir traversé en solitaire l'Atlantique à bord de Spindrift 2 lors de la Route du Rhum 2014 et d'avoir terminé deuxième. Spindrift 2 est un bateau hors-norme conçu à l'origine pour être mené en équipage et non en solo. Rallier Pointe-À-Pitre en partant de Saint-Malo sur un tel multicoque était un fantastique challenge.

Au quotidien, quelle est ta pratique de la plaisance ?

Elle est malheureusement trop rare, mais dès que je peux je m'adonne à tous les sports de glisse (kite, moth à foil, paddle…). Je m'adapte en fonction de la météo et des supports. Et je ne refuse jamais une petite navigation en Guépard dans le Golfe.

Si tu n'avais pas été skipper, qu'aurais-tu fait ?

J’aurais forcément fait un métier en rapport avec la mer, car c'est elle qui m'anime bien avant le bateau. Je porte un intérêt particulier à la connaissance du monde marin et à sa protection. Aussi j'aurais pu être météorologue, océanographe ou encore chercheur en océanologie.

 

Portrait

Après un sport-études (Optimist, 420) Yann Guichard se lance dans une préparation olympique en Tornado et décroche une 4e place aux Jeux olympiques de Sydney. Passionné de multicoque, il se lance en parallèle dans une carrière de course au large en tant que barreur et équipier en 60 pieds (La Trinitaine, Gitana 11) et en maxi (Orange II, Groupama 3). 

Il participe à la Route du Rhum 2011 sur Gitana 11 — dont il est le skipper — avant de fonder avec Dona Bertarelli l'écurie Spindrift Racing. Il participe de nouveau à la Route du Rhum 2014 sur Spindrift 2 - 2e place en Ultime — et planche en parallèle sur un projet de Tour du monde en équipage. Il se lance pour une 1re tentative en 2014-2015 avec un temps de 47 jours 10 heures 59 minutes et 02 secondes (3e meilleur temps de parcours).

© Chris Schmid/Spindrift racing

En parallèle, il participe au circuit du World Match Racing Tour et grimpe sur la 3e marche du podiumdu championnat du monde de match racing en 2017. Après une nouvelle tentative infructueuse du Trophée Jules Verne, Yann Guichard et son équipage se préparent pour un nouvel essai en 2018. Chrono à battre ? 40 j et 23 h. (Francis Joyon et ses hommes sur Idec Sport).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...