Vocabulaire / Lexique du gréement courant

© Sparcraft

Il existe de nombreux termes pour parler des ficelles à bord, mais n'employez jamais ce dernier, vous risquez d'être jeté par-dessus bord ! Certains termes sont génériques, comme cordage et bout et d'autres sont spécifiques comme drisse ou écoute. Voici le lexique du gréement courant.

Le gréement courant permet de contrôler et régler les voiles. En général, il est constitué de bouts. Mais il arrive que sur certains bateaux anciens, des câbles métalliques assez souples servent de drisses.  

Les manœuvres regroupent l'ensemble des cordages permettant le contrôle des voiles. Il ne faut pas confondre les cordages de manœuvre et les manœuvres de port par exemple.

Les drisses servent à hisser. On peut hisser un pavillon ou une voile et ce sera avec une drisse. Sur un sloop, il y a au minimum deux à trois drisses (génois, grand-voile et éventuellement spinnaker).

Le cuni est l'abréviation de Cunningham, nom de son inventeur qui l'a mis au point pour la Coupe de l'America en 1958. Cette manœuvre permet de tendre la voile par le bas une fois qu'elle est hissée.

Les écoutes servent à régler les voiles. Pour le réglage de la grand-voile, on utilise souvent un palan permettant de démultiplier votre force. Pour le génois, en général l'écoute revient directement au winch qui vous permettra aussi de démultiplier votre force.

Le bras de spi concerne exclusivement les spis symétriques. C'est un cordage qui permet d'orienter le tangon pour exposer le spi au vent.

L'écoute de spi permet de régler la voile.

Avec un spi symétrique, l'appellation bras et écoute dépend de l'amure, alors qu'il s'agit toujours du même cordage. Lors d'un empannage, le bras devient l'écoute et inversement.

L'amure de spi concerne uniquement les spis asymétriques. C'est le cordage qui permet d'amener l'amure de spi au point le plus en avant du bateau (étrave ou bout-dehors).

La bosse de ris est une manœuvre servant à la réduction de la voilure. Elle étarque la grand-voile le long de la bôme.

Le palan est le circuit d'un cordage au travers des poulies servant à démultiplier la force exercée. Un palan 4 brins va démultiplier votre force par 4.

Le hale-bas est un palan permettant de tirer vers le bas, qu'il s'agisse d'une bôme ou d'un tangon.

La balancine, à l'inverse du hale-bas, est un cordage permettant de tirer vers le haut. On connait la balancine de tangon et de bôme, qui permet de régler leur hauteur.

La bosse d'enrouleur permet de contrôler le déroulement et l'enroulement d'une voile.

Le barber est une sorte de hale-bas destiné à une écoute. On trouvera souvent des barbers de spi.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Lexique du gréement

Le lexique du mât

Lexique du gréement dormant