Spirit 44, le voilier tout électrique du futur ?

Le Spirit 44 E du chantier Spirit Yachts

Spirit Yachts spécialiste anglo-saxon du magnifique yacht à voile classique lancera en 2020 un modèle de 44 pieds entièrement électrique. Ce "voilier du futur" fonctionnera sans hydrocarbure et grâce à l'énergie solaire.

Spirit Yachts est un chantier britannique fondé en 1993 qui conçoit et construit de splendides voiliers classiques et des bateaux à moteur pour la performance et le voyage au long cours. On lui doit d'ailleurs le yacht Spirit de 54 pieds, skippé par Daniel Craig dans le James Bond Casino Royal.

Mais si le chantier fait de nouveau parler de lui, c'est pour son nouveau projet, le Spirit 44, un projet de 13,4 m de longueur hors-tout, entièrement électrique et sans hydrocarbures à bord. Ce projet de "voilier durable" a vu le jour grâce à l'impulsion d'un nouveau client, ancien entrepreneur en technologie qui vit et navigue en Colombie-Britannique (Canada).

Ce nouveau modèle — qui sera aussi le plus petit de la gamme à voile — devrait intégrer une partie des performances du Spirit 46 (gamme classique), mais avec l'habitabilité du 47 CR (gamme cruising).

"L'objectif global est l'autonomie énergétique quasi totale. J'envisage d'utiliser les prises de quai de manière exceptionnelle" explique le futur propriétaire. Il pousse d'ailleurs le concept à son paroxysme puisque la cuisson des aliments sera réalisée via un réchaud à alcool.

Actuellement en construction dans le chantier Spirit Yachts, dans le Suffolk, ce "voilier du futur" devrait être lancé au début de l'année 2020.

Le voilier de James Bond dans Casino Royale ©Bateau-vintage

Un look extérieur classique, mais une propulsion électrique

Extérieurement, le Spirit 44 E ressemblera aux modèles de la gamme, à savoir ses francs-bords bas, une longue ligne de flottaison, un pont flush et un look en bois de qualité. Deux panneaux solaires aux couleurs du teck seront intégrés de manière harmonieuse à l'arrière du pont. Ils rechargeront des batteries OceanVolt 48 DC (capacité totale de 30,4 kWh, composées de batteries de 16 x 1,9 kWh) qui alimenteront un moteur électrique Sail Drive de 15 kW. Ce système électrique et léger (seulement 46,5 kg) fonctionne en hydro-générateur pour permettre la production de courant sous voile et régénérer les batteries.

"Avec le 44E, nous appliquons les enseignements du Spirit 111, qui sera aussi écofriendly que possible et adaptons ces mêmes principes à un plus petit yacht. L'absence d'hydrocarbures et l'ajout de voiles solaires nous permettront de faire un pas de plus vers la création d'un yacht entièrement durable" explique Nigel Stuart, directeur général du chantier Spirit Yachts.

Des voiles solaires

Spirit Yachts travaille avec la voilerie OneSails GBR au développement d'une solution solaire pour le jeu de voile du voilier. John Parker explique "Nous explorons actuellement l'utilisation des tout derniers panneaux photovoltaïques à cellules solaires minces, qui pourront être intégrés dans les voiles OneSails 4T FORTE comme sources de production d'électricité. Le travail est à la pointe du progrès, donc à ce stade, un certain nombre de détails restent confidentiels."

Ces voiles utilisent une technologie composite à fibres continues, qui n'utilisent ni résine ni colle, éliminant ainsi les questions de délamination.

Le chantier fera appel à Lewmar pour les winches manuels et à Hall Spars, pour le mât en carbone et la bôme, gage de légèreté. Une barre à roue centrale en acajou et acier inoxydable est installée à l'arrière du cockpit et un garage à tender sous le tableau arrière peut abriter un tender électrique.

Un intérieur chaleureux

Sous le pont, on trouve un chauffage/climatiseur Webasto qui assurera également la production en eau chaude. Pour l'éclairage, des LED seront installées à bord.

Au total, quatre personnes peuvent dormir à bord, réparti dans deux cabines. Une cabine twin à l'avant avec son cabinet de toilette indépendant servira de cabine propriétaire. Une cabine arrière tribord pourra accueillir deux invités supplémentaires dans deux couchettes.

Une table à cartes pliante sera intégrée à la cloison avant de la cabine invité afin de maximiser l'espace. Au centre du bateau, un carré en U sera installé à bâbord avec une table centrale en bois et une banquette complémentaire à tribord. À l'arrière du salon se trouvera la cuisine ouverte.

Des cloisons blanches, des structures en acajou et des planches de cèdre jaune apparentes donneront à l'intérieur une atmosphère chaleureuse et naturelle.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jean Marc Deluy - 20 Mars 2019
"(...) Ils rechargeront des batteries OceanVolt 48 DC (capacité totale de 30,4 kWh, composées de batteries de 16 x 1,9 kWh) qui alimenteront un moteur électrique Sail Drive de 15 kW. " Donc, environ 2 heures d'autonomie au moteur ?
Guillaume Jacquet-Lagreze - 20 Mars 2019
En allant à plein régime oui, mais le plaisir de la navigation electrique est il d'aller à plein régime ?
Jean Marc Deluy - 20 Mars 2019
Guillaume Jacquet-Lagreze, on voit que tu n'as jamais fait un Porquerolles-Calvi en été par calme plat :)
jef bayonne - 05 Avril 2019
c'est de toute façon pas 1 bateau de frimeur
Ajouter un commentaire...