Choisir sa peinture antifouling, quelle matrice?

Protéger sa coque contre les algues et coquillages est nécessaire dès que le bateau séjourne à l'eau. La peinture de la coque avec un antifouling est la solution la plus commune. Il existe deux grandes familles de peinture. Ce sont les matrices dures et les érodables, voyons comment faire son choix.

Qu’est-ce qu’un antifouling en fait ?

Un antifouling c'est d'abord une peinture.
Une peinture sous-marine qui doit ralentir le développement d’algues et de coquillages sur la carène. Pour cela, cette peinture libère petit à petit des biocides (bio : vie, cide : tuer), pour lutter contre les "salissures".
C'est pour cette raison que l’antifouling doit être renouveler tous les ans à l'occasion du carénage de printemps.

Pourquoi utiliser un antifouling ?

En protégeant les œuvres vives (parties immergées de la coque) de la prolifération d'algues et de coquillages, on évite une terrible augmentation de la résistance à l’eau.

Sans quoi il y aurait 3 conséquences directes :

  • Réduction de la vitesse de navigation.
  • Augmentation importante de la consommation de carburant.
  • Dans les certains cas, impossibilité de naviguer au près.

Quels types d'antifouling ?

Il existe deux principaux types de peinture antifouling : les matrices dures et les matrices érodables. Ils partagent tous deux le principe des biocides, mais agissent de manières opposées.

D'autres formes de protection existent, découvrez-les en consultant l'article sur "Les solutions alternatives comparées" .

Antifouling érodable :

Cet antifouling contient une résine soluble dans l'eau chargée de biocides.

Dès la mise à l’eau, le film de peinture s’érode graduellement au frottement de l’eau. Ainsi, il y a toujours une couche active de biocides sur la coque immergée.

L’antifouling érodable permet de conserver une carène lisse durant la saison de navigation. Cette matrice est adaptée à ceux qui recherchent une bonne glisse.
Par ailleurs, cet antifouling autopolissant évite l’accumulation des couches d’antifouling au fil des ans. Et lorsque reviendra le printemps, vous pourrez appliquer la couche de rénovation sans ponçage préalable. C’est un gros gain de temps et d'énergie.

Cependant l'antifouling érodable ne convient pas dans certains cas :

  • Les bateaux qui sortent rarement, il faut le frottement de l'eau pour activer l'érosion sinon la vie s'accroche.
  • Les bateaux mouillant dans des zones à fort courant, le produit va s'éroder trop vite en raison du courant permanent.
  • Les bateaux très rapides (capable d'éroder trop vite la matière) comme les vedettes à moteur.

Antifouling à matrice dure :

Cette fois, l’antifouling contient de la résine insoluble dans l’eau. Les propriétés recherchées de cette peinture c'est la dureté et la résistance. La teneur élevée en biocide et sa diffusion constante dans l’eau assurent la protection contre les algues et coquillages.

Un antifouling à matrice dure sera recommandé pour :

  • Les bateaux rapides (voile ou moteur)
  • Les bateaux stockés dans les ports à sec
  • Les bateaux à l’échouage lors des marées
  • Les bateaux de régates à la recherche de vitesse (autorise un ponçage à l’eau afin d’obtenir une finition lisse)

Ces antifouling ont leurs avantages et inconvénients

Concernant les antifouling à matrice dure :

- Ils nécessitent un ponçage après la saison sous peine d'accumuler les couches.
- Désormais, c'est interdit de nettoyer - même à l'éponge - nos carènes dans les ports.

+ Résistant au ponçage et aux éventuels petits accrocs de la vie sur l'eau.
+ Capable de résister à l'échouage ou au transport sur remorque.
+ Le seul qui convient aux zones à marées et pour les grandes traversées.
+ Solide et durable durant la saison.

Pour l'antifouling auto érodable :

- À proscrire pour les ports à sec
- Ne conviens pas pour les grandes traversées
- Incompatible avec les bateaux très rapides

+ Maintenance simple avec moins de préparation requise.
+ S'érode avec la vitesse du bateau (frottement de l'eau).
+ Permet de garder une carène lisse et propre

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...