Un grand show pour le baptême de Sodebo Ultim' 3

Mike Horn baptise Sodebo Ultim'3 © Yvan Zedda / Sodebo

Ce dimanche 19 mai 2019 a eu lieu le baptême du dernier géant des mers, Sobedo Ultim' 3. L'entreprise vendéenne avait organisé un véritable show pour ce moment symbolique avec présentateur, écrans géants et spectacle aérien.

Une grande fête

Ce dimanche 19 mai 2019, les pontons de Port Olona aux Sables-d'Olonne — qui accueillent tous les quatre ans le Vendée Globe — avaient été réservés pour le baptême de Sodebo Ultim' 3. Ce géant de la classe Ultim 32/23, mis à l'eau le 18 mars dernier est le dernier-né des trimarans géants et sera skippé par Thomas Coville pour battre des records autour du globe.

Pour l'occasion, l'entreprise vendéenne avait convié ses 2 200 collaborateurs à partager ce grand moment. Un village avait été installé sur l'esplanade pour rediffuser le baptême en direct sur d'immenses écrans. Franky Zapata, pilote professionnel de jet-ski était également venu faire le show sur son flyboard, machine qui lui permet de voler dans les airs.

C'est sous un grand soleil que le trimaran a été baptisé par son parrain, l'aventurier Mike Horn. "Dans les personnalités sportives, dans les personnalités globales, dans le monde entier, Mike Horn est celui qui m'a le plus inspiré" raconte Thomas Coville. Avant d'ajouter "Mike Horn et moi, nous nous sommes rencontrés dans les années 90 autour de Laurent Bourgnon et notre amitié ne s'est jamais démentie. À chaque rencontre, il se livre avec simplicité. Avec lui, l'émotion est extrême. C'est un être extrêmement généreux."

"C'est un honneur d’être le parrain de SODEBO ULTIM 3. Thomas veut faire le tour du monde en moins de 40 jours. Si je peux soutenir ses rêves et apporter un petit quelque chose. Moi aussi, j'ai besoin d'exemples et de l'inspiration des autres" explique l'aventurier de 53 ans.

Thomas Coville et Mike Horn ©Yvan Zedda / Sodebo

Un design radical

Sodebo Ultim' 3 affiche un design avec des partis pris radicaux. À commencer par la taille de ses foils, dessinés pour lui permettre de voler. Lors de son convoyage depuis la Trinité, le trimaran aura d'ailleurs pratiqué le vol avec des pointes à 40 nœuds. Ses bras transversaux ont un design droit — et non plus en X — mais ce qui interpelle le plus c'est l'emplacement du cockpit et de la cellule de vie. Ces derniers sont intégrés à la poutre transversale avant, devant le mât. Une architecture encore jamais vue dans le monde de la course au large. Lire la présentation de Sodebo Ultim'3.

Sodebo Ultim'3 ©Yvan Zedda / Sodebo
Plus d'articles sur les chaînes :

Charente-Maritime
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...