Les cartes redistribuées sur la Solitaire Urgo Le Figaro 2019

Le podium de la 3e étape de la Solitaire Urgo Le Figaro © COURCOUX Alexis

Cette 3e étape de la Solitaire Urgo Le Figaro, qui a consisté en une boucle de 410 milles autour de Roscoff, aura été étonnante. 8 heures séparent les arrivées du trio de tête et du reste de la flotte. Un écart tellement important qu'il a totalement redistribué le classement général de cette 50e édition.

Pour ses 50 ans, la Solitaire Urgo Le Figaro s'offre une édition d'anthologie. Chaque étape réserve son lot de surprises et cette 3e étape n'a pas failli à la règle. Ce matin, Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire), Gildas Mahé (Breizh Cola-Equi'Thé) et Alexis Loison (Région Normandie) ont coupé la ligne aux alentours de 9 h avec près de 8 heures d'avance sur leurs concurrents.

Il a fallu attendre 17 h 20 pour assister à l'arrivée de leurs poursuivants à Roscoff, dans l'ordre Martin Le Pape, Michel Desjoyeaux, Corentin Douguet, Adrien Hardy, Tom Dolan, Will Harris et Benjamin Schwartz, le premier bizuth. Ainsi, le quatrième, Martin Le Pape (Skipper Macif 2017), est arrivé 7 heures 50 minutes et 50 secondes après le vainqueur, Anthony Marchand. Yoann Richomme a de son côté pris la 13e place, conservant son fauteuil de leader au général.

"Je n'ai jamais vu des rebondissements comme ça à chaque étape", confiait ainsi Michel Desjoyeaux (Lumibird), 5e de l'étape, tandis que Corentin Douguet (NF Habitat), arrivé juste derrière lui, ajoutait : "C'est assez incroyable, je n'ai jamais vu des étapes aussi folles avec des écarts pareils."

Michel Desjoyeaux

Et en effet, ces importants écarts ont totalement redistribué les cartes du classement général. Le trio vainqueur revient dans le jeu alors qu'il pensait avoir tout perdu au général sur la première étape. C'est en arrivant au port, sur le coup de 19 h, que le podium de l'étape a découvert le nouveau classement.

"C'est complètement improbable, 1 h 26 derrière Yoann et presque une heure d'avance sur Alexis, c'est dingue, c'est génial", se réjouissait ainsi Gildas Mahé, passé de la 17e place au général à celle de dauphin de Yoann Richomme. "C'est ce qu'on appelle une remontada, c'est plus une place que je visais en partant de Nantes, ça fait carrément plaisir de revoir mon nom devant", confiait de son côté Alexis Loison (Région Normandie), désormais sur le podium, à 2 h 22 du skipper de HelloWork-Groupe Télégramme.

Gildas Mahé et Anthony Marchand

Ce dernier, 13e de l'étape à 8 heures et 47 minutes du vainqueur Anthony Marchand, a finalement réussi à conserver sa place de leader, mais reconnaissait avoir tremblé : "Je pensais que c'était mort, je suis forcément un peu passé par tous les états, parce que rater le passage d'Aurigny à 200 mètres, c'était un peu dur. Comme disait Fabien (Delahaye, 12e de l'étape), c'est comme voir l'avion décoller alors qu'on est à la porte. Maintenant, 1 h 26 d'avance, je n'ai pas le droit de me plaindre, c'est plus que ce que beaucoup de monde a eu avant des départs de dernière étape, c'est un luxe énorme, je suis content malgré le goût amer de cette étape, c'est une opération qui reste correcte."

Yoann Richomme

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...