Classe IMOCA, le point sur les (futures) mises à l'eau

L'IMOCA Apivia © Maxime Horlaville / disobey. / Apivia

L'été 2019 est particulièrement prolifique pour la classe IMOCA. Les mises à l'eau se suivent — mais ne se ressemblent pas — et les chantiers se pressent de finir avant la grande échéance de la Transat Jacques Vabre 2019. Qui est à l'eau, ou pas encore ? Faisons le point.

Arkea-Paprec est le deuxième IMOCA de toute dernière génération à avoir été mis à l'eau. Après 7 mois d'assemblage à Port-La-Forêt, le monocoque rouge et bleu est sorti de son hangar ce jeudi 18 juillet. On sent que c'est un bateau où il y a eu un gros travail sur le centrage des masses et l'abaissement du centre de gravité avec une exploitation de la jauge dans ses moindres détails. À l'image du cockpit extrêmement dégagé qui respire la légèreté.

Très attendu sur la Rolex Fastnet Race, pour son premier test grandeur nature, le duo Sébastien Simon et Vincent Riou a abandonné en raison d'un court-circuit a fait sauter toute l'énergie du bord.

Alex Thomson a fait le buzz en publiant des photos de son nouvel IMOCA Hugo Boss (le 7e du nom) avant l'heure. Outre son étrave effilée, sa coque noire contrastant avec ses appendices roses fluo, c'est sa casquette de roof qui fait beaucoup parler. Ce plan VPLP possède un poste de barre et de manœuvres entièrement clos, une architecture que nous explique Vincent Lauriot-Prévost.

L'IMOCA Apivia — skippé par Charlie Dalin — a été mis à l'eau ce à Lorient le lundi 5 août. Dessiné par Guillaume Verdier, ce 60 pieds Open a été pensé autour de ses foils de type "Dali" avec une carène conçue pour voler, mais aussi pour limiter les coups de frein, et préserver la vitesse moyenne et une étrave étroite et spatulée. Le cockpit, particulièrement recouvrant, assurera au skipper de naviguer au sec. Il sera accompagné par Yann Eliès sur la Transat Jacques Vabre.

Les chantiers

L'IMOCA aDvens de Thomas Ruyant est en construction à Lorient La Base et sera mis à l'eau à la fin du mois d'août. Cet IMOCA à foils a été construit en Italie chez Persico sur plans Verdier. Il participera à la Transat Jacques Vabre en duo avec Antoine Koch, architecte et marin.

Le nouveau bateau du skipper japonais Kojiro Shiraishi — DMG Mori — est un plan VPLP construit à partir du moule de Charal au chantier Multiplast à Vannes. Il devrait être mis à l'eau pour la Transat Jacques Vabre 2019. Son ancien IMOCA a été racheté par Benjamin Dutreux, qui l'a fait rapatrier en Belgique.

L'IMOCA Corum dessiné par Juan Kouyoumdjian est actuellement en construction pour le compte de Nicolas Troussel qui partira à son bord sur le Vendée Globe 2020. Le bateau qui sera assez semblable à Arkea-Paprec et, dont la maîtrise d'œuvre est assurée par un certain Michel Desjoyeaux (Mer Agitée), sera mis à l'eau en janvier 2020.

© Eloi Stichelbaut / polaRYSE

L'IMOCA MACSF arbore de nouvelles couleurs et un design et a bénéficié de transformations techniques qui seront révélées lors de sa mise à l'eau, en août.

L'Occitane en Provence embarquera avec Armel Tripon pour son projet Vendée Globe. Peu d'infos sont livrés sur le bateau mais d'après Michel de Franssu, dirigeant du chantier Black Pepper - qui assure la construction de l'IMOCA - le bateau devrait être mis à l'eau en septembre prochain.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...