Découverte / Ster Wen, à Belle-Île-en-Mer, un mouillage sauvage caché dans un écrin rocheux

Le mouillage de Ster Wen © Chloé Torterat

À Belle-Île-en-Mer, niché dans une faille entre deux falaises de schistes noirs creusées par le vent et la mer se cache le mouillage sauvage de Ster Wen. Cette crique située à 4 milles de Sauzon est un véritable havre de paix mais attention, mouiller dans ce petit bras de mer n'est pas à la portée de tous.

S'amarrer aux rochers

En effet, Ster Wen se mérite et gare à celui qui essaiera de s'y arrêter sans respecter la procédure. Ici, on ne mouille pas comme bon nous semble ! Il faut s'ancrer au plus près de la paroi rocheuse d'en face avant de reculer franchement jusqu'aux rochers et d'amarrer le cul de votre bateau contre les rochers. Prévoyez au moins 30 m d'aussières que vous viendrez frapper sur les crochets disponibles ou directement sur la pierre, en annexe ou directement à la nage. Il en sera plus facile pour grimper sur la roche.

Amarrage aux rochers © Chloé Torterat

Vérifiez bien votre installation avant de quitter le bord, en effet, combien ont vu leur ancre déraper et mis fin à la quiétude des autres plaisanciers. Car le risque c'est que les ancres s'emmêlent et que les uns fassent chasser les autres…

Bien protégé par temps calme (est à nord-est) — la mer est d'huile — il faudra se méfier de la houle de nord-ouest qui se forme rapidement en rend la sortie de l'anse compliquée. D'ailleurs n'espérez pas vous abritez à Ster Wen par mauvais temps, la baie sera difficile d'accès.

Amarrage aux rochers © Chloé Torterat

Comment y accéder ?

Depuis le nord-est, après la Pointe des Poulains, passez la cardinale Est qui se nomme Basse Occidentale des Poulains, pour rejoindre Belle-Île. Vous tomberez alors sur un bras de mer orienté nord-sud donnant sur l'anse de Ster-Vraz — l'anse principale. En y entrant, vous découvrirez, au sud, un deuxième "canal" Ster Wen, au fond duquel sont mouillées de petites embarcations, amarrées via des cordages sur une poulie traversant de part en part la faille. Attention au rocher à l'entrée.

Entrée dans l'anse de Ster Wen © Chloé Torterat

Calme et volupté, mais convivialité !

A Ster Wen, prenez le temps de vous reposer et de profiter de la nature qui vous entoure. La baie, très abritée par les falaises, ne laisse passer aucun réseau téléphonique ! Alors, profitez-en pour décrocher ! Petite astuce, vous réussirez peut-être à capter un peu de 4G en hissant votre téléphone en haut du mât (dans un sac à dos par exemple), en profitant de la bascule de marée !

Le fond de l'anse © Chloé Torterat

Pour profiter d'une parenthèse hors du temps, évitez la saison touristique et préférez les mois d'avril ou d'octobre. Quoique lors de notre séjour au mois d'août, peu de voiliers avaient tenté l'expérience.

Si le mouillage est calme, il est aussi convivial ! On aura toujours un petit mot pour ses voisins et chacun ira de son commentaire lors des départs et arrivées qui sont toujours un véritable spectacle !

L'entrée de l'anse depuis le haut de la baie © Chloé Torterat

Le bonheur des plus jeunes

Dans la baie bien protégée, les enfants peuvent profiter sans crainte de plongeons depuis le pont du bateau, de balades en paddle ou de bord en Optimist pour développer leur sens du vent.

Une mer d'huile quand il fait beau © Chloé Torterat

Moyens pour débarquer obligatoires !

Ici pas de pontons et pour rejoindre la terre ferme — ou les rochers — vous devrez avoir à votre bord de quoi débarquer : annexe, paddle, kayak etc. Vous pourrez aussi rejoindre la plage à la nage, mais ce sera moins évident pour transporter un sac à dos…

Rejoindre les rochers pour débarquer © Chloé Torterat

Avitaillement à 2 km

Hormis les araignées que vous pourrez trouver tapies dans les fonds rocheux, il faudra faire un peu de marche pour trouver de quoi s'avitailler. Le village le plus proche est celui de Sauzon — situé à 2 km — avec son port et ses commerces, ainsi que sa capitainerie où vous pourrez prendre une douche.

Attention au passage sur la route – que vous devrez empruntez avant de déboucher sur des voies plus protégées à travers forêts et champs – les automobilistes ont tendance à n'appuyer plus que de raison sur l'accélérateur !

Pour débarquer, deux solutions s'offrent à vous. Rejoindre la plage au fond de l'anse ou escalader la paroi rocheuse, solution qui ravira les plus aventureux et qui permet d'arriver directement aux culs des bateaux !

Le port de Sauzon © Chloé Torterat
Plus d'articles sur les chaînes :

Morbihan
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...