Comment continuer à naviguer l'hiver ?

Navigation hivernale en mer baltique pour notre rédacteur Charly Fernbach

Ce n'est pas parce que l'hiver s'installe doucement que l'on est obligé d'arrêter de naviguer. Certes l'humidité, le froid, la pluie et le vent méritent d'être pris en compte, mais il suffit de bien se préparer pour profiter de ces navigations hivernales.

Le lieu

Il existe plusieurs manières de continuer à naviguer l'hiver. La plus facile consiste à quitter nos contrées froides et pluvieuses pour la chaleur de l'arc antillais ou la tiédeur de nos côtes européennes.

Les Antilles

De l'autre côté de l'Atlantique, la saison cyclonique se termine fin novembre et vous pouvez donc profiter de navigations au soleil. La période la plus propice pour naviguer aux Caraïbes est comprise entre décembre et avril, avec du vent et une mer calme.

Pays francophones — Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin ou encore Saint-Barthélemy — ou pays anglo-saxon — les îles vierges britanniques ou Anguilla, Barbuda, etc. — il y en a pour tous les goûts.

L'avantage des Antilles est la proximité des îles, que l'on peut rallier à la journée pour profiter de nombreuses escales.

L'Europe

Chez nous aussi, il est possible de profiter de climats plus doux et tempérés pour s'adonner à sa passion. En Grèce par exemple, la température avoisine les 22 °C fin novembre et la température de l'eau est de 20 °C ! Un délice ! Attention toutefois au Meltem qui peut engendre des rafales à 60 nœuds, qui surviennent sans prévenir !

La mer Égée est connue pour abriter de nombreuses îles assez proches les unes des autres et qui offrent toutes plusieurs marinas pour s'abriter. Attention toutefois, hors-saison, de nombreux commerces sont fermés.

Baignage en Grèce fin novembre

La Croatie ou le Portugal sont aussi de bonnes alternatives notamment le long de la côte d'Algarve, dans le sud du pays. Les conditions sont agréables toute l'année et l'hiver, une légère brise permet de naviguer à la voile, accompagné par un beau soleil d'hiver, illuminant le bleu du ciel de ses chauds rayons.

L'équipement

À ceux qui choisissent de continuer de naviguer l'hiver sur nos côtes françaises, tout est une question d'équipement. Équipement de la personne d'abord, mais aussi équipement du bateau. Après tout, dans les pays nordiques, on continue de naviguer en hiver, sans compter ces croisiéristes au long cours qui parcourent le Grand Nord.

Le marin

L'hiver, il faut se méfier de l'humidité et donc prévoir un équipement adapté. Il faut s'habiller des pieds à la tête et bien protéger ses extrémités. D'abord pour éviter la déperdition de chaleur, mais aussi pour prévenir les engelures et petits bobos.

On conserve le principe des 3 couches avec des vêtements respirant pour évacuer la transpiration et conserver la chaleur : sous-couche polaire, polaire, combinaison, salopette, vareuse, veste de quart, ciré, etc. C'est à vous de choisir !

Choisissez des vêtements de bonne facture et conçus pour la navigation régulière et soutenue.

  • Les accessoires

Pour les accessoires, pensez au bonnet et cache-cou que vous glisserez sous la capuche de votre veste. Pour les gants — notamment en voile habitable — optez pour du néoprène. Ils seront plus protecteurs qu'une simple paire de mitaines. S'ils ne vous protègent pas de l'humidité — oui vous aurez les mains mouillées — ils vous protégeront néanmoins du froid — et oui ! — mais surtout atténueront le frottement des cordages qui peuvent blesser par temps froid ou pluvieux.

Enfin, optez pour des bottes de voile imperméables et respirantes. Veillez à l'adhérence pour vous déplacer en sécurité sur le pont. Vous pouvez compléter l'ensemble avec une bonne paire de chaussettes imperméable. Si c'est un investissement, il en vaut néanmoins le coup, même par une journée de pluie intense, vos pieds resteront au sec !

Vous pouvez également investir dans des chaufferettes que vous pourrez glisser partout dans votre tenue : gants, bottes, poches, etc.

  • Le visage

Protégez votre visage avec de la crème solaire la journée et le soir, pensez à vous nettoyer — soit sous une bonne douche chaude si vous le pouvez, soit avec des lingettes — pour enlever le sel qui pourrait abimer encore plus votre peau déjà desséchée. Appliquez une bonne crème pour y remédier.

Le bateau

Encore une fois, tout est question d'humidité. Vous pouvez envisager d'utiliser un déshumidificateur électrique au port pour disposer d'un bateau bien sec. Il sera inutile par contre en navigation.

À bord, le chauffage s'avère indispensable. D'abord pour remédier à l'humidité, mais surtout pour la vie à bord. Au mouillage, l'hiver, il fait très froid. Outre la chaleur intérieure et donc le confort du bord, le chauffage permettra aussi de sécher vos serviettes — si douche à bord vous avez —, votre linge de cuisine et vos vêtements de navigation.

Car excepté les skippers pros — qui n'ont d'autres choix que de naviguer trempé — le nôtre ne se pose pas.

Enfin, vous pouvez couvrir votre cockpit d'une capote qui vous protégera des embruns et de la pluie et même prévoir une fermeture intégrale du cockpit.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...