Découverte / Jeanneau Cap Camarat 12.5 WA, un dayboat à la sauce américaine

L'innovant Cap Camarat 12.5 WA © Chloé Torterat

En présentant le Cap Camarat 12.5 WA pour la saison 2020, Jeanneau continue de faire évoluer ses modèles vers le haut. Avec ce modèle de 12 m de long, le constructeur français propose un design très américain et monte clairement en gamme, que ce soit en matière de finition ou d'équipements.

La naissance du Cap Camarat 12.5 WA

Depuis 5 ans, la gamme de bateaux à moteur de Jeanneau est en pleine croissance. Comme l'explique Merry de la Poëze, Directeur Produits Motonautisme, l'activité a doublée, notamment grâce à l'évolution des moteurs hors-bords qui permettent de propulser de plus grandes unités qu'auparavant.

C'est donc tout naturellement que dans la gamme Cap Camarat, le marché a évolué vers le haut. Si les modèles de 6 à 7 m se vendent toujours, le cœur de gamme est aujourd'hui représenté par les modèles de 7 à 8 m. Dans une logique de continuité de renouvellement de gamme et pour faire suite au succès rencontré par le 10.5 WA, Jeanneau a donc lancé pour 2020 son plus grand modèle jamais motorisé en hors-bord, le 12.5 WA.

"Ce modèle s'inscrit dans la logique même de la gamme Cap Camarat qui consiste à faire évoluer les bateaux en taille. Le 10.5 WA a rencontré un vrai succès sur tous les marchés et nous a montré qu'il y avait de la demande pour des modèles encore plus importants."

L'ADN du Cap Camarat 10.5 WA

Conçu comme un dayboat, le 12.5 WA n'est en pas moins un véritable bateau de croisière. Il reprend l'esprit du 10.5, mais avec un aménagement et des finitions beaucoup plus luxueuses, tout en conservant le design signé Sarrazin et la carène signée Michael Peters.

On apprécie les nombreux détails et équipements tels que cette coiffeuse dissimulé dans les cloisons

La cuisine intérieure avec son micro-onde

Un bateau à l'américaine

Pour concevoir son Cap Camarat 12.5 Walkaround, "un pur dayboat sportif", Jeanneau s'est clairement inspiré des codes américains. Cockpit avant aménagé avec un carré en vis-à-vis, pavois basculant dans le cockpit arrière, immense cuisine extérieure, grand hard-top très protecteur, poste de pilotage haut de gamme, LEDs à gogo et haut-parleurs à profusion.

Le français a vu les choses en grand et a réussi le pari de proposer un bateau de série remarquablement bien fini et pensé. Le niveau d'équipement est élevé avec deux cuisines très équipées — réfrigérateur, grill, icemaker, évier, réchaud à gaz, plaque de cuisson ou encore micro-ondes. Dans la salle de bain, situé à tribord, Jeanneau a encore une fois pensé confort avec une vraie douche séparée.

Un dayboat de croisière

Si le Cap Camarat 12.5 WA a été pensé comme un véritable dayboat — 11,9 m de long quand même — les prestations qu'il offre permettent d'envisager la croisière en famille. À l'intérieur, le carré en U se transforme en cabine double et permet de conserver une certaine intimité grâce à un rideau, habilement dissimulé dans la structure. À l'arrière, la cabine propriétaire reçoit un lit double ainsi qu'une banquette à tribord.

Un plan de pont dédié au confort et à la baignade

Sur le pont, on retrouve les deux caractéristiques principales de ce modèle, à savoir un double cockpit et un pavois basculant — en standard — à bâbord. Certes ces caractéristiques sont déjà très en vogue sur les modèles américains — comme les Boston Whaler ou les Sea Ray — mais peu utilisés en France.

On apprécie l'immense carré en vis-à-vis à l'avant avec une banquette en L sur l'avant et trois fauteuils bain-de-soleil sous le pare-brise. La table de cockpit peut s'abaisser et être recouverte d'un coussin pour transformer ce grand espace de pont en immense bain de soleil. Un grand bimini pourra venir totalement protéger le pont du soleil.

Si ce modèle s'appelle walkaround, on privilégiera le passavant bâbord encastré bien protégé par le balcon, le passavant tribord étant surélevé et relativement étroit.

La porte de coupé à tribord

Sur l'arrière, la banquette en L peut accueillir confortablement 6 personnes autour d'une table et grâce au dossier basculant sur l'arrière, peut aussi devenir un bain de soleil. L'accès à la mer est facile, grâce à ce pavois basculant qui transforme le cockpit en terrasse sur la mer et qui peut se doter d'une échelle de bain pour la baignade.

On se déplace facilement tout autour du pont, notamment sur l'arrière, en faisant facilement le tour du poste de pilotage.

Un bateau pour piloter

Si Jeanneau a fait le choix du confort, il a aussi pensé au côté sportif de son bateau. Le poste de pilotage est immense avec trois confortables sièges de barre — conduite assis/debout — au look sportif et un très grand tableau de bord qui pourra accueillir tous les instruments de navigation souhaités.

Si le modèle exposé au Nautic recevait deux hors-bords de 2x450 ch, le Cap Camarat 12.5 WA est aussi disponible avec trois moteurs hors-bord de 3x300 ch, une première pour le constructeur français. Le chantier annonce une vitesse de pointe dépassant les 50 nœuds.

Si Jeanneau continue de monter en gamme avec ce nouveau modèle qui se veut plus luxueux, le tarif est lui aussi exponentiel. Le Cap Camarat 10.5 WA (10,57 m) est affiché à 97 080 € TTC sans moteur, quand le tarif du 12.5 WA démarre à 172 800 € TTC sans moteur.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Cap Camarat 12.5 WA, la fiche technique

MarqueJeanneau
Longueur hors-tout11.95 m
Largeur3.58 m
Nombre de moteurs maximum2
Carburant1150 L
Voir la fiche technique complète du Cap Camarat 12.5 WA