Essai / Le Tribord 5S, dériveur gonflable Décathlon, l'avis des utilisateurs

Décathlon a lancé un dériveur gonflable, accessible et intuitif, le 5S. Sur la plage de Port La Foret, le bateau gonflable intrigue, étonne et attire les regards et les commentaires. Nous avons fait essayer ce dériveur à un panel d'utilisateurs : un débutant en voile, une jeune pratiquante de 10 ans, un pratiquant multisupport, et un moniteur de voile confirmé. Ils nous ont confié leurs avis pertinents et pleins de bon sens.

Lisa 10 ans : "J'aime bien ce bateau même si ce n'est pas le plus beau. Je me suis bien amusé. Il est pratique, confortable et il va vite".

"En petit bateau, je connais l'Optimist. J'ai fait deux stages pendant des vacances et l’on en fait à l'école le mercredi. Je trouve que le bateau Décathlon ressemble à l'Optimist même s’il est plus grand et gonflable.

Ce que je préfère, c'est qu'on est mieux assis et qu'on n’a pas les fesses mouillées. Et puis je n'ai pas peur de dessaler avec le bateau Décathlon. En plus, il ne peut pas couler alors que l'Optimist peut se remplir d'eau.

J'aime bien ce bateau et même s’il est grand et que je suis légère, je trouve que c'est facile d'en faire, sauf la voile qui est plus dure (NDLR la surface de voile est doublée).

Et puis c'est pratique de pouvoir ranger un bateau dans un sac quand on a fini. J'ai l'impression que je vais plus vite qu'en Optimist et j'aime bien. Par contre, je ne le trouve pas très beau pour un bateau "

Patrick 56 ans, directeur de centre nautique : "Ce bateau c'est la glisse, la légèreté, le fun, c'est vraiment surprenant"

"Je suis bluffé par la douceur de l'ensemble. La barre est très douce, le bateau est léger et tu le sens bien. Il n'y a pas de frottement, pas de point dur.

Quand on fait un virement ou un empannage, pour manœuvrer, on dispose de beaucoup de place à bord, et ce même pour un adulte de gros gabarit. Grâce à la stabilité, tu as tout ton temps pour faire un virement ou un jib. En fait, tu es sur une plate-forme et tu te positionnes un peu où tu veux sans crainte majeure des conséquences d'un mauvais placement.

Le bateau est léger et on le ressent bien, on glisse sur l'eau comme en paddle. Il ne donne pas l'impression d'être enfoncé dans l'eau comme un dériveur traditionnel. Et puis il déjauge vite, au travers je me suis vraiment amusé, on accélère et ensuite on tire sur la barre pour descendre la petite vague. Maintenant j'aimerais bien l'essayer dans plus de 20 nœuds, ça doit être marrant.

En usage de loisir, pendant les vacances, en famille entre amis, tu peux mettre dessus un enfant et un adulte ou deux enfants qui peuvent naviguer en toute sécurité. De plus, si ça dessale, tu ne vas pas te faire mal avec un angle vif ou un point dur, car il n'y en a pas. Tout est léger à bord, comme la bôme par exemple et ça participe grandement à la sécu.

Je me verrai bien avoir quelques dériveurs Décathlon, sur la plage pour la location et l'initiation."

Alex 32 ans : "C'est un bateau sympa et réactif pour se familiariser avec la voile "

"J'ai fait un peu de bateau quand j'étais ado, quelques stages de voiles aux Glénans. Actuellement, je fais un stage de planche à voile pour tester, on passe beaucoup de temps dans l'eau !

Pour parler de mon expérience, je dirais que je sais faire un peu de dériveurs même si ça fait longtemps que je n'ai pas pratiqué. Je suis content d'avoir essayé ce dériveur, il est rassurant, léger et les manœuvres se font facilement. Il ne penche pas beaucoup et l’on n’a pas l'impression qu'il va dessaler".

Bertrand 35 ans : "Il est hyper réactif et fun, ça glisse tout seul. Et ce bateau ne fait pas mal au cul, et ça compte !"

"Je fais de la voile assez régulièrement sur différents supports. Ce bateau gonflable est intrigant et étonnant. De loin, sur la plage, je me demandais bien ce que c'était.

La prise en main est intuitive et ultra rapide. Tu montes à bord sans chercher comment t'y prendre et instantanément tu t'installes, tu trouves l'écoute et la barre sous la main. J'ai apprécié les qualités nautiques, dès qu'il y a une petite rafale le bateau accélère, mais sans gîter. Même avec de la pression dans les voiles, il faut se mettre sous le vent pour le faire gîter sérieusement. J'ai essayé de provoquer la gîte pour voir les limites et il est hyper stable, il pardonne les excès de confiance ou les erreurs."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Tribord 5S, la fiche technique

MarqueDécathlon
Longueur hors-tout3.08 m
Longueur de coque1.40
Déplacement lège39 kg
Voir la fiche technique complète du Tribord 5S
Reportage : Essai Tribord 5S

Essai du dériveur gonflable Tribord 5S, le retour de la voile pour tous ?

Le Tribord 5S, dériveur gonflable Décathlon, un concept à essayer