Essai / Positionnement, architecture et fabrication  du Pardo 38,  un petit frère pour la gamme walkaround

Nous avons essayé le nouveau Pardo 38 au large de Cannes. Dans un segment très représenté par l’industrie, le chantier italien maintient un niveau de qualité très similaire à celui des deux plus grands modèles sortis l’année précédente et des références prestigieuses du concept.

Day cruiser de loisir par excellence

Essai Pardo 38

Depuis plus de 45 ans, le Cantiere Del Pardo a produit plus de 4 500 bateaux dans son usine de Forli. La marque a toujours occupé une position reconnue avec ses fameux voiliers Grand Soleil, racés et bien finis. Motivée par un marché du motonautisme porteur, elle a donc mis son avoir faire à la disposition d’une gamme de day cruiser très tendance et fortement inspirée des Wally Tender apparus il y a presque 20 ans. Le 43 puis le 50 ont constitué le démarrage dans le haut de gamme. Aujourd’hui ce 38 vise une part de marché plus étendue.

Essai Pardo 38

Taillé pour séduire

Essai Pardo 38

Le lien de parenté avec ses deux grands frères est sans équivoque. Lignes tendues à flancs verticaux sans hublots ni protubérances, étrave inversée, T-top profilé, poste de pilotage à 3 sièges baquets, pont entièrement d’un seul niveau sont les signes distinctifs que le bureau d’étude du chantier en collaboration avec le studio Zuccheri Yacht Design ont concoctés pour cette gamme à succès. Mais en réduisant la taille, l’exercice devient plus difficile pour garder les mêmes fonctions, aussi bien pour l’allure que pour les aménagements. Mais l’objectif d’attraction est ici bien atteint. La ligne ne pâtit nullement de cette réduction de gabarit et nous verrons que les prestations n’y perdent pas non plus.

Une Carène très sportive

Essai Pardo 38

Encore plus destiné à la promenade rapide que ses deux ainés, le 38 est doté d’une carène plus sportive et plus amusante. Le choix de moteurs hors-bord, 2 ou 3 Mercury Verado de 300 cv ou bien 2 in board Volvo allant de 280 cv à 440 cv dont la puissance est transmise par des Z drive recule le niveau de portance de la coque. En conséquence, sur au moins un mètre, le brion est très au-dessus de l’eau et le V très prononcé est évolutif  jusqu’à un niveau très reculé de l’assiette générale. Un comportement beaucoup plus agressif est recherché et le développement a été prévu pour des vitesses supérieures à 50 nœuds.

Les détails très soignés

Essai Pardo 38

Le chantier habitué à fournir des constructions de qualités depuis 1973 fait naturellement bénéficier cette gamme de cette belle expérience. Et ce niveau se remarque aisément en montant à bord, car les finitions sont très abouties. Le T-top est en carbone, la coque infusée sous vide et de larges varangues assurent une bonne rigidité. Le pont est recouvert de Flexiteek (teck synthétique) et la baille à mouillage extractible témoigne du soin apporté aux détails qui classent le niveau d’élégance.

Essai Pardo 38

Plus d'articles sur les chaînes :

Lire le reportage : Essai du Pardo 38

Tarification et alternatives du Pardo 38, un cabin-cruiser à forte personnalité

Aménagements et vie à bord du Pardo 38, deux cabines pour la croisière familiale 

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Pardo 38, la fiche technique

MarqueCantiere Del Pardo
Longueur hors-tout11.95 m
Longueur de coque10.95
Largeur3.60 m
Catégorie CEB
Nombre de passagers12
Déplacement lège7 000 kg
Nombre de moteurs maximum2
Carburant1000 L
Voir la fiche technique complète du Pardo 38