Essai / Tarification et alternatives du Pardo 38, un cabin-cruiser à forte personnalité

Le Pardo 38 est un plus qu’un day cruiser tendance. Avec ses deux cabines et sa bonne hauteur sous barrot, la petite croisière est possible. Mais pour ne pas ressembler au voisin une fois arrivé au mouillage, une liste d’option vous permet de composer votre bateau.

Un équipement de base assez juste

La version standard du Pardo est proposée à 309 000 € HT. A ce tarif, il n’est pas envisageable de naviguer pour une croisière, ni même à la journée. Certes, il y a les toilettes électriques, la sellerie Silvertex  blanche et le T-top en carbone noir, mais il faudra recourir au catalogue des options pour équiper votre bateau, prêt à naviguer et à votre image.

Les options indispensables pour naviguer et pour le look

Essai du Pardo 38
Essai du Pardo 38

Comme vous ne vous voyez pas lancer votre mouillage à la main ou encore moins rôtir à l’heure du zénith, il vous sera inévitable de commander un certain nombre d’options, mais qui font partie du charme du modèle. Si vous avez des enfants, les portillons de sécurité arrière seront recommandés. Si vous n’êtes pas sûr de vos manœuvres, le joystick Volvo sera à cocher. L’énergie à bord est aussi cruciale et il est difficile de partir quelques jours en croisière sans générateur, convertisseur, ou autres frigos additionnels et prises électriques. L’électronique fait aussi partie de ces packs de base, tout comme celui du système de son et de télévision dont on ne se passe. Bref, la facture de notre bateau qui n’avait pourtant pas toute les options s’élevait à 519 620 € HT ce qui correspond au tarif minimum qu’il faudra débourser pour naviguer confortablement. Heureusement dans ce montant étaient compris les magnifiques pare-battage à l’effigie du constructeur. Mais dans un souci d’esthétisme très légitime et pour calquer le standard des icônes du concept, il est possible de choisir un covering vinyle de couleur (même si vous n’avez pas le voilier qui va avec), peindre les radômes en noir et choisir des selleries en cuir synthétique de teinte ad hoc. Et si vous souhaitez le confort ultime au mouillage, un stabilisateur Seakeeper est au programme. Pour moins 600 000 € vous aurez un bateau unique et aux qualités très intéressantes.

Essai du Pardo 38
Essai du Pardo 38

Et la concurrence ?

Dès que l’on parle de motorisation hors-bord et si on laisse volontairement les semi-rigides de côté qui, dans cette taille, sont véritablement une flopée, il n’en reste pas moins une concurrence importante sur les bateaux walkaround en fibre de verre composite. Nous ne pouvons vous parler que de certains les plus en vue. En premier lieu le Forjd 38 express est un des premiers fabricants à avoir industrialisé le concept du tender de luxe. Il bénéficie d’un carré avant transformable, mais que d’une seule très petite cabine qui le classe dans plutôt dans les day cruiser. Il ne possède pas d’offre in board, seul le 36 peut en être pourvu. Plus haut de gamme, le Vanquish 40 propose des prestations très similaires, mais le tarif est plus élevé. Récemment dévoilés le Nimbus T 11 et  l’Oryx 379, tous deux montés en hors-bord, sont des alternatives moins tournées vers le design que la performance pour le premier et l’habitabilité pour le deuxième.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Pardo 38, la fiche technique

MarqueCantiere Del Pardo
Longueur hors-tout11.95 m
Longueur de coque10.95
Largeur3.60 m
Catégorie CEB
Nombre de passagers12
Déplacement lège7 000 kg
Nombre de moteurs maximum2
Carburant1000 L
Voir la fiche technique complète du Pardo 38
Reportage : Essai du Pardo 38

Navigation et Programme du Pardo 38, un comportement ludique 

Positionnement, architecture et fabrication  du Pardo 38,  un petit frère pour la gamme walkaround