Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer
SE CONNECTER

Bateaux Parisiens, Bateaux-mouches, Vedettes de Paris - comment faire une croisière sur la Seine ?

La concurrence est rude entre tous les opérateurs présents pour offrir une croisière inoubliable à la découverte des monuments parisiens. Sans compter sur la crise qui a légèrement affaibli le marché et obligé les compagnies à diversifier leurs services.

Le

Les Bateaux Parisiens, leader des bateaux promenades

Face à cet acteur historique, la compagnie des Bateaux Parisiens s'impose en leader. Installé aux pieds de la Tour Eiffel, ce sont 3,4 millions de passagers, principalement des groupes, qui voyagent chaque année à bord de ses bateaux et 58 millions de chiffre d'affaires qu'elle dégage tous les ans. Créée en 1956, elle appartient au groupe Sodexo depuis 1987 et se place en principal concurrent des Bateaux-mouches en disposant d'une flotte de 8 bateaux promenades et cinq bateaux restaurants.

Les Vedettes de Paris, plus petite mais stratégiquement efficace

Parmi les opérateurs se disputant les flots de la Seine, on compte également les Vedettes de Paris. Son créneau ce sont les plus petites embarcations (250 places) mais mieux remplies et sa clientèle est principalement composée de personnes individuelles. Le directeur général, Frédéric Avierinos explique "80 % de notre clientèle est individuelle. Ce qui nous permet de faire une recette supérieure à celle des gros bateaux : les voyagistes négocient des places à 4 ou 5 euros, quand les nôtres sont à 13 euros". Sa flotte, composée de cinq bateaux, permet des départs toutes les quinze minutes, de 10 heures à 20 heures.

La question des ports d'attache

Grâce à une forte demande, la concurrence n'est pas trop rude puisque chacun y trouve son compte. Cependant, dans les rangs des compagnies, il y a un sujet qui fâche et qui concerne les ports d'attache. "Nous attribuons des emplacements pour une dizaine d'années" explique David Dajczman. Et ajoute "Si les plus grosses compagnies renouvellent sans mal leur concession dans l'hypercentre, la compétition est féroce pour les rares places créées."

Pour chaque port d'attache, un tarif est fixé qui diffère en fonction du lieu choisi et du chiffre d'affaires réalisé. Entre le cœur historique de Paris et le XIIe arrondissement, il y a une disparité de 10 %. Sans oublier le "péage" de Voies navigables de France (VNF) qui s'ajoute à la note finale.

Innover pour surmonter la crise

Avec la crise économique de ces dernières années et par conséquent la baisse du tourisme étranger, les compagnies ont dû innover pour séduire la clientèle française. On s'adresse à des segments différents en proposant des croisières pour enfants ou au contraire pour seniors. On propose des dîners à des prix attractifs comme la Compagnie de la Seine qui a lancé un menu à 39 € et qui popularise ce type de dîner.

Du côté des Bateaux-mouches, le prix du dîner oscille entre 55 et 145 €. Et ces croisières repas représentent 50 % du chiffre d'affaires de la compagnie.

Reportage : Bateaux-mouches

Les Bateaux-mouches visitent Paris depuis 1949

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO