Spillglop, le navire avaleur de pétrole

© twitter.com/MEDEF_I

Spillglop est un navire capable d'absorber les hydrocarbures à la surface de la mer, pouvant travailler en pleine marée noire et le seul au monde à fonctionner par gros temps, d'après ses concepteurs.

Ecoceane, une entreprise française, implantée à Paimpol, vient de mettre au point un dépollueur des mers, capable de nettoyer le pétrole, même par gros temps. Le Spillglop, c'est son nom, a été inauguré en début de mois à La Rochelle, attirant les délégations de nombreux pays intéressés. Un premier exemplaire a d'ores et déjà été vendu à Taïwan pour un budget de 5 millions d'euros.

D'après ses concepteurs, il serait le premier bateau de ce genre à voir le jour. Avec ses 25 mètres de long, le Spillglopratisse les mers - c'est une sorte de catamaran dont les coques sont reliées en haut par le pont et en bas sous l'eau. Grâce au grand trou à l'avant de sa coque, il récupère les déchets, mais surtout les hydrocarbures, flottants à la surface de l'eau. Il possède deux grands bras qui forment un cercle à l'avant, et qui guident les éléments récupérés dans l'ouverture frontale. Ensuite, une turbine amène l'eau dans un réservoir équipé d'un treillis qui filtre les déchets solides. D'un côté, l'eau propre est rejetée à la mer et l'eau polluée par les huiles et les hydrocarbures est dirigée dans des réservoirs tampons. Ces derniers sont alors stockés ou sont transférés en continu, par un tuyau, sur un pétrolier, qui ramène à terre les déchets, pendant que le Spillglop continue de filtrer.

C'est un bateau conçu pour les marées noires puisqu'il peut nettoyer une surface de 35 000 à 60 000 m2 par heure. Il peut balayer jusqu'à 150m3 d'hydrocarbures par heure, sans créer d'émulsion et transférer le pétrole aux pétroliers, qui le suivent. La rotation de ces pétroliers permet au navire dépollueur une capacité de récupération illimitée. Il est capable de stocker 120m3 d'hydrocarbures. De plus, ce bateau travaille à 4/5 nœuds, dans des vents de force 6 à 7, il est le seul navire récupérateur d'hydrocarbures, à pouvoir travailler par gros temps. Après des tests effectués aux États-Unis, dans des bassins pour la recherche sur les marées noires, 100 % des hydrocarbures ont été récupérés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Charente-Maritime
Réagir à cet article :
Delphine Vidal - 07 Mai 2015
Et si on aimait la France
Ajouter un commentaire...