Comprendre les règles de barre et de route

Pour comprendre ces règles, il faut d'abord connaître généralités et connaître les définitions d'un navire, ses typologies, ainsi que poser le contexte.

Règle 1 – Champ d'application

Ces règles s'appliquent à tous les navires en haute mer et dans toutes les eaux attenantes accessibles aux navires en mer. Ces règles n'entravent en rien les prescriptions spéciales édictées par l'autorité compétente pour la navigation dans les rades, les ports, les fleuves, les lacs, ou les voies de navigation intérieure attenantes à la haute mer et accessibles aux navires de haute mer. Elles n'entravent pas non plus l'application des prescriptions spéciales édictées par le Gouvernement d'un État en vue d'augmenter le nombre des feux de position, signaux lumineux, marques ou signaux au sifflet à utiliser par les bâtiments de guerre et les navires en convoi, ou en vue d'augmenter le nombre des feux de position signaux lumineux ou marques à utiliser par les navires en train de pêcher et constituant une flottille de pêche. Ces feux de position, signaux lumineux, marques ou signaux au sifflet supplémentaires doivent, dans toute la mesure du possible être tel qu'il soit impossible de les confondre avec tous autres feux, marques ou signaux autorisés par ailleurs dans les présentes règles.

L'Organisation peut adopter les dispositifs de séparation du trafic aux fins des présentes règles.

Règle 2 - Responsabilité

Aucune disposition des présentes règles ne saurait exonérer soit un navire, soit son propriétaire, son capitaine ou son équipage des conséquences d'une négligence quelconque quant à l'application des présentes règles ou quant à toute précaution que commandent l'expérience ordinaire du marin ou les circonstances particulières dans lesquelles se trouve le navire.

En interprétant et en appliquant les présentes règles, on doit tenir compte de tous les dangers de la navigation et des risques d'abordage, ainsi que de toutes les circonstances particulières, notamment les limites d'utilisation des navires en cause, qui peuvent obliger à s'écarter des présentes règles pour éviter un danger immédiat.

Règle 3 - Définitions générales

Aux fins des présentes règles, sauf dispositions contraires résultantes du contexte :

Le terme "navire" désigne tout engin ou tout appareil de quelque nature que ce soit, y compris les engins sans tirant d'eau, les navions et les hydravions, utilisé ou susceptible d'être utilisé comme moyen de transport sur l'eau.

L'expression "navire à propulsion mécanique" désigne tout navire mû par une machine.

L'expression "navire à voile" désigne tout navire marchant à la voile, même s'il possède une machine propulsive, à condition toutefois que celle-ci ne soit pas utilisée.

L'expression "navire en train de pêcher" désigne tout navire qui pêche avec des filets, lignes, chaluts ou autres engins de pêche réduisant sa capacité de manœuvre, mais ne s'applique pas aux navires qui pêchent avec des lignes trainantes ou autres engins de pêche ne réduisant pas leur capacité de manœuvre.

Le terme "hydravion" désigne tout aéronef conçu pour manœuvrer sur l'eau.

L'expression "navire qui n'est pas maître de sa manœuvre" désigne un navire qui, en raison de circonstances exceptionnelles, n'est pas en mesure de manœuvrer conformément aux présentes Règles et ne peut donc pas s'écarter de la route d'un autre navire.

L'expression "navire à capacité de manœuvre restreinte" désigne tout navire dont la capacité à manœuvrer conformément aux présentes Règles est limitée de par la nature de ses travaux, et qui ne peut par conséquent pas s'écarter de la route d'un autre navire.

Les "navires à capacité de manœuvre restreinte" comprennent, sans que cette liste soit limitative :

  • les navires en train de poser ou de relever une bouée, un câble ou un pipe-line sous-marins ou d'en assurer l'entretien ;
  • les navires en train d'effectuer des opérations de dragage, d'hydrographie ou d'océanographie, ou des travaux sous-marins ;
  • les navires en train d'effectuer un ravitaillement ou de transborder des personnes, des provisions ou une cargaison et faisant route ;
  • les navires en train d'effectuer des opérations de décollage ou d'appontage ou de récupération d'aéronefs ;
  • les navires en train d'effectuer des opérations de déminage ;
  • les navires en train d'effectuer une opération de remorquage qui permet difficilement au navire remorqueur et à sa remorque de modifier leur route

L'expression "Navire handicapé par son tirant d'eau" désigne tout navire à propulsion mécanique qui, en raison de son tirant d'eau, de la profondeur et de la largeur disponibles des eaux navigables, peut difficilement modifier sa route.

L'expression "faisant route" s'applique à tout navire qui n'est ni à l'ancre, ni amarré à terre, ni échoué.

Les termes "longueur" et "largeur" d'un navire désignent sa longueur hors tout et sa plus grande largeur.

Deux navires ne sont considérés comme étant en vue l'un de l'autre que lorsque l'un d'eux peut être observé visuellement par l'autre.

L'expression "visibilité réduite" désigne toute situation où la visibilité est diminuée par suite de brume, bruine, neige, forts grains de pluie ou tempêtes de sable, ou pour toutes autres causes analogues.

Le terme "navion" désigne un engin multimodal dont le principal mode d’exploitation est le vol à proximité de la surface sous l’effet de surface.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Règles de barre

Et si vous révisiez les règles de barre avant de prendre la mer

Naviguer en sécurité et prévenir les risques d'abordages