163 jours, le chiffre magique de l'hiver 2017

Thomas Coville, Armel le Cléac'h et Francis Joyon et son équipage

Trois hommes, trois records. En monocoque ou en multicoque, Armel le Cléac'h, Thomas Coville et Francis Joyon ont bouclé trois tours du monde en solitaire ou en équipage en moins de 80 jours… Mieux, ils ont tous les 3 pulvérisé les temps de référence de leurs prédécesseurs ! À eux trois, ils auront parcouru le globe en 163 jours !

Trois hommes, trois courses

Thomas Coville profite aussi de cette excellente fenêtre météo pour s'élancer de Brest le 6 novembre 2016, jour de départ du Vendée Globe. Contrairement à Armel le Cléac'h, il n'a pas de rival direct puisqu'il se bat contre un chrono virtuel, celui réalisé par Francis Joyon en 2008 en en 57 jours 13 heures 34 minutes et 6 secondes. Sur son trimaran Sodebo Ultim', il réalise l'exploit de passer sous la barre des 50 jours pour son tour du monde en solitaire sur multicoque ! Il passe la ligne d'arrivée d’Ouessant le 25 décembre 2016, après un parcours express de 49 jours 3 heures 7 minutes 38 secondes et pulvérise le record de Francis Joyon de 8 jours 10 heures, 26 minutes et 28 secondes !

Le 6 novembre 2016, Armel le Cléac'h s'élançait depuis Les Sables-d'Olonne pour une course autour du monde en solitaire, sans assistance et sans escale en monocoque, baptisée le Vendée Globe. Sur son monocoque IMOCA Banque Populaire VIII, il a bouclé son tour du monde en 74 jours 3 heures 35 minutes et 46 secondes. Il s'est battu contre 29 autres marins et particulièrement contre Alex Thomson, pour monter sur la première marche du podium. En arrivant aux Sables-d'Olonne le 19 janvier 2017, il bat le temps de référence réalisé par François Gabart en 2012 de 3 jours 22 h et 41 min !

Francis Joyon et ses cinq équipiers — Clément Surtel, Gwénolé Gahinet, Bernard Stamm, Sébastien Audigane et Alex Pella – s'élancent le 20 novembre 2016 de Brest pour le Trophée Jules Verne. Ce record, aux mains de Loïck Peyron depuis 2012, consiste à faire le tour du monde en multicoque et en équipage. Ce premier départ s'avère infructueux et les marins font demi-tour, avant de repartir de Brest le 16 décembre 2016. Sur le maxi-trimaran Idec Sport, l'équipage de six boucle son tour du monde le jeudi 26 janvier 2017, après 40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes ! Francis Joyon pulvérise le record de Loïck Peyron de 4 jours et 13 heures.

  Thomas Coville Armel le Cléac'h Francis Joyon
Bateau Multicoque Monocoque Multicoque
Taille 31 m 18,28 m 31,50 m
Composition Solitaire Solitaire Equipage (6 personnes)
Date de départ 6 novembre 2016 6 novembre 2016 16 décembre 2016
Date d'arrivée 25 décembre 2016 19 janvier 2017 26 janvier 2017
Temps de parcours 49 j 3 h 7 min 38 sec 74 j 3 h 35 min 46 sec 40 j 23 h 30 min et 30 sec
Distance parcourue 28 400 milles 27 455 milles 26 412 milles
Vitesse moyenne 24,09 noeuds (44,6 km/h) 15,43 noeuds (28,6 km/) 26,85 noeuds (49,8 km/h)
Passage Cap de Bonne Espérance 14 jours 22 jours 12 jours
Passage Cap Leeuwin 21 jours 28 jours 17 jours
Passage Cap Horn 31 jours 47 jours 26 jours

Le parcours, le même pour tous

Même s'ils ne sont pas partis du même endroit : Les Sables-d'Olonne pour Armel le Cléac'h et Brest pour les deux records en multicoques, ils ont tous parcouru le même parcours, un tour du monde par les trois caps. Ils ont d'abord descendu l'Atlantique, avant de passer le cap de Bonne-Espérance (Afrique du Sud), de naviguer dans l'océan Indien, de passer le Cap Leeuwin (Australie), de traverser le Pacifique, de passer le Cap Horn (Amérique du Sud) et de remonter l'Atlantique.

Seul Armel le Cléac'h devait respecter des Zones d'exclusion définies par la course, et notamment la Zone d’Exclusion Antarctique (ZEA), qui délimite la porte des glaces.

Les bateaux : un monocoque et deux multicoques

Pour son tour du monde sur le Vendée Globe, Armel le Cléac'h était en solitaire à bord de son monocoque IMOCA Banque Populaire VIII, un voilier de 60 pieds (18,28 m) conçu pour la course au large. Découvrir l'anatomie d'un IMOCA 60

Thomas Coville et Francis Joyon étaient tous deux sur des multicoques, des maxi-trimarans de respectivement 31 m et 31,50 m. Sodebo Ultim' (le bateau de Thomas Coville) était mené par un seul homme, tandis qu'Idec Sport était mené par six hommes, Francis Joyon et ses cinq équipiers. Ils étaient 14 en 2012 sur Banque-Populaire V, un trimaran de 40 m.

Sodebo Ultim'
Idec Sport
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...