Web série / Les vidéos secrètes du Vendée Globe dévoilées par Jérémie Beyou


Suivez la mini web-série des "78 nuances de Jeremie Beyou", réalisées pendant le Vendée Globe du skipper. Privé de moyens de communication pendant sa course, il n'a pu partager les 5 heures de vidéos réalisées tout au long de son périple. Découvrez l'épisode N° 1, l'Euphorie, qui retrace les moments de joie que le skipper vous fait vivre avec humour !

Jeremie Beyou, 3e du Vendée Globe 2016/2017 sur son IMOCA à foils Maître Coq revient sur le devant la scène après coup. Privé de moyens de communication à bord de son bateau pendant sa course, il n'a pu diffuser ses vidéos réalisées tout au long de son Vendée Globe. "78 jours de Jeremie Beyou" surfe sur le succès de "50 Nuances de Grey" et se présente comme une mini web série de 6 épisodes. Dans chacun des épisodes, on retrouve les différentes émotions – bonnes comme mauvaises – par lesquelles est passé Jeremie Beyou. À raison d'une vidéo par semaine, découvrez comment le skipper de Maître Coq a vécu son Vendée Globe, depuis l'intérieur.

"Au final, je n'en ai pas raconté grand-chose. D'abord parce que je n'avais pas de moyens de communication, puis aussi parce que je n’ai pas eu énormément d'occasions d’en parler en vacation, ce qui n'était pas simple puisque je devais sortir sur le pont pour passer mes appels. Je n'ai pas montré ce que j'ai vécu. J'ai fait cinq heures de vidéo, que je n'ai jamais pu partager, et j'ai besoin de les visionner et de les travailler avec mes équipes pour en sortir une histoire. Ça sera le meilleur moyen, je pense, pour me remettre en mémoire les choses que j'ai vécues en mer" explique le marin.

Au total, ce sont près de 5 heures d'images qui ont été triées pour parvenir à créer cette mini-série. Une façon pour Jeremie de se remémorer sa course, lui qui a "l'impression de ne pas avoir fait de Vendée Globe"

"Il se passe un phénomène assez étrange, qui explique que j'ai du mal à partager mes sentiments et mes émotions : j'ai l'impression de ne pas avoir fait le Vendée Globe. Je pense que j'ai vécu des choses extrêmement intenses, mais je n'ai pas vraiment de souvenirs… ou alors ils sont encore enfouis dans mon inconscient… Ma mémoire ne fonctionne pas comme le disque dur d'un ordinateur. Je la vois plutôt comme une matière mouvante qui ne retient pas tout, je dois peut-être lui laisser un peu de temps, qu'elle cherche à donner du sens à ce que j'ai vécu, pour que l'ensemble corresponde plus à ce qui s'est passé. J'ai vécu deux mois durs, puissants et riches en émotions, je sais que ça va revenir et que je vais retrouver des images : le cerveau construit son souvenir en gardant les bons moments."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : 78 Nuances de Jeremie Beyou

Jeremie Beyou sous tension à bord de Maître Coq

"Le Vendée Globe n'est pas un long fleuve tranquille" par Jeremie Beyou