Interview / Quelle trousse à pharmacie avoir à bord ?

La majorité des plaisanciers ne prévoit pas suffisamment de médicaments et de matériels à bord de leur bateau pour pouvoir soigner une blessure ou une douleur, même bénigne. Dr Roux, Médecin responsable du CCMM (Centre de Consultation Médicale Maritime) nous explique quoi prévoir à bord comme médicaments et matériel, en fonction de son programme de navigation.

Quels conseils donneriez-vous aux plaisanciers pour la composition de leur trousse à pharmacie ? 

De partir avec un minimum pour gérer différentes situations à bord : de quoi désinfecter une plaie, du paracétamol pour la douleur… On ne leur demande pas d'emporter une valise de médicaments, mais d'avoir réfléchi à ce qui peut se passer en bateau : réaction allergique, blessures, douleurs… Les plaisanciers ne le comprennent pas toujours, mais on n'envoie pas quelqu'un pour une cheville tordue.

Pour le plaisancier, il y a un texte officiel, mais avec des recommandations et pas d'obligations réglementaires. Du coup, on a décliné l'équivalent des dotations professionnelles pour les plaisanciers. Ces documents sont accessibles gratuitement sur le site du CCMM. Il suffit ensuite d'aller voir son médecin généraliste avant le départ pour obtenir une ordonnance.

         Navires        professionnels

Navire de plaisance

        Dotations

Navires sans durée          de limite    d'éloignement

Plaisance océanique

             A

Navires qui ne sont jamais à plus de 8h        des côtes

Plaisanciers à moins de 24 h des côtes

             B

Navires qui sont à moins de 24 h des côtes

Navigation côtière

             C


Pour le plaisancier qui pratique uniquement la navigation côtière occasionnelle, 6 ou 8 médicaments suffiront.

Est-il possible de vous contacter pour composer sa trousse à pharmacie avant un voyage ?

Des plaisanciers viennent nous voir pour nous demander des dotations. L'idée et de pouvoir couvrir les risques les plus fréquents. Mais en fonction de la pratique qu'ils vont avoir et en fonction des zones qu'ils vont traverser, ils peuvent rencontrer des risques supplémentaires et notamment des risques infectieux. Il est donc important de se mettre à jour au niveau des vaccins et de se renseigner auprès d'un centre médical adapté ou auprès de son médecin pour complément de dotation en fonction des risques (palu, fièvre jaune…)

Pour les enfants, faut-il une trousse à pharmacie particulière ?

Les dotations préconisées sont également faites pour les plaisanciers qui sont amenés à avoir des enfants à bord. Les risques sont très peu différents et les maladies sont les mêmes. La seule chose qui va être différente, c'est la posologie et la présentation du médicament.

À partir de la dotation officielle, il faut demander à son médecin des prescriptions avec des présentations pédiatriques adaptées au poids des enfants. Les doses et présentations ne seront pas les mêmes en fonction de l'âge de vos enfants (nourrisson/jeune enfant…)

En résumé, quelles sont vos recommandations pour les plaisanciers ?

Ce que l'on recommande au plaisancier pour son activité en mer et de plaisance engagée : de la transat, même du cabotage, voir un tour du monde.

  • Se rapprocher de nous d'une part
  • S'équiper de moyens de communiquer même si ça parait basique, ça reste encore nu problème. Il existe désormais des standards satellitaires qui permettent de communiquer – qui ont certes un coût –, mais qui peuvent rendrent de sacrés services.
  • De partir en bonne santé, ne serait-ce que les dents. De ne pas partir avec des problèmes en instance de santé (en cours d'exploration pour telle maladie)…
  • D'avoir une dotation médicale pour faire face à tout ce qui peut arriver à quelqu'un en bonne santé
  • Compléter cette dotation en accord avec son médecin en rapport avec des pathologies particulières (par exemple, un traitement pour le diabète n'est pas prévu dans la dotation).
  • Dans le cas d'un tour du monde ou d'une longue croisière, une fois leur dossier médical/dotation médicale constitué, nous l'envoyer par mail avec le contenu exact de la dotation (qui peut être associé à d'autres médicaments), ainsi qu'extrait du dossier médical de chaque personne présente à bord pour avoir une idée des antécédents significatifs (appendicites, traité pour telle pathologie ou allergie). C'est utile dans le cas où la personne malade ne pourrait pas s'exprimer. Nous archivons ensuite le dossier et dans l'éventualité, où le bateau a besoin d'aide, on dispose de toutes les informations nécessaires.

Quel livre sur la trousse à pharmacie conseilleriez-vous d'avoir à bord ?

Il y a de nombreux livres qui sont orientés sur la médecin en milieu isolé. Celui d'un confrère Jean-Yves Chauve est pas mal fait. Le biais de ce genre d'outils c'est de s'autonomiser, de savoir de se débrouiller tout seul. Mais le souci de notre métier ce n'est pas une science exacte. Rien ne vaut un contact avec un médecin. Nous conseillons donc ces livres pour apprendre les gestes (pansements, immobilisation…), mais pas comme un outil de diagnostic ou de prescription.  

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Centre de Consultation Médicale Maritime

Comment consulter un médecin en mer ?

La trousse à pharmacie recommandée par le CCMM pour la plaisance