Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Pourquoi j’ai le mal de mer ?

Le mal de mer fait partie du mal des transports. Appelé également naupathie, il rend malade une personne lors d'une navigation en mer. Voici la première partie de notre dossier spécial qui vous explique le mal de mer, ses effets et son public.

Le

Définition

Le mal de mer ou naupathie est une forme de cinétose (mal des transports) due à un dysfonctionnement de l'oreille interne. Il touche une personne présente sur une embarcation. En mer, le balancier créé par le mouvement de l'eau perturbe les informations envoyées au centre de l'équilibre, qui se situe au sein de l'oreille interne.

En règle générale, le cerveau reçoit des informations de plusieurs éléments du corps. Les canaux semi-circulaires situés dans le système vestibulaire de l'oreille interne permettent d'informer le cerveau sur le positionnement de la tête et donc indirectement du corps. Les yeux permettent d'avoir des repères visuels et de voir l'espace autour de nous. La proprioception (pieds au sol) nous permet de voir que nous sommes stables. Quand ces variables ne sont pas synchronisées, le cerveau reçoit des informations contradictoires, car les capteurs sont perturbés et le mal de mer se fait sentir. 

La mémoire peut également jouer un rôle dans la naupathie. En effet, en se remémorant le mouvement de balancier du bateau, on peut déclencher le mal de mer. Une personne angoissée pourra facilement repenser au fait d'avoir été malade, ce qui est un facteur favorisant.

En résumé, quand on est sur un bateau, on voit les contours du bateau qui ne sont pas forcément en mouvement, mais on perçoit les mouvements réguliers de celui-ci. Le cerveau est déséquilibré entre les informations qu'il reçoit et celles qu'il perçoit.

Qui est touché par le mal de mer ?

Tout le monde peut subir le mal de mer, qu'on soit grand navigateur, pêcheur ou skipper professionnels, plaisancier du dimanche ou simple croisiériste. En général, 25 à 30 % des personnes sont touchées par le mal de mer. De plus, le mal de mer est difficile à analyser puisqu’il s'associe également à plusieurs conditions. En effet, on pourra avoir le mal de mer à un moment donné et ne pas l'avoir une autre fois.

Pour autant, certaines populations sont plus sensibles que d'autres au mal de mer comme les enfants, âgés de 2 à 12 ans, les personnes âgées ou encore les femmes.

Le mal de mer est généralement fréquent les premiers jours de navigation, voire même, les premières 48 heures. Certaines personnes s'y habituent et n'en souffrent plus les jours suivants, c'est ce qui s'appelle l'amarinage. 95 % des personnes arrivent à s'amariner. Dans tous les cas, tout le monde ne ressent pas le mal de mer de la même manière et celui-ci peut être accentué lors de mauvaises conditions météo.

Des études ont été menées et il s'avère que des personnes qui sont plus stables que d'autres souffrent moins du mal de mer. Ceux qui contrôlent plus facilement leur équilibre sont moins sensibles.

Quels sont les effets du mal de mer ?

Le mal de mer se traduit bien souvent pas des nausées, des vertiges et des lourdeurs dans les membres. De nombreux symptômes sont également en rapport avec le mal de mer comme des frissons, de froid ou de chaud, des vomissements, une pâleur du visage, des sueurs excessives, une hypersalivation, l'apathie (état d'indifférence à l'émotion, la motivation ou la passion), la somnolence, l'état semi-comateux, des bourdonnements dans les oreilles, des tensions musculaires, des malaises, des maux de tête ou encore des étourdissements.

Dans certains cas extrêmes, le mal de mer peut déclencher des évanouissements voire même des actes irrationnels ou violents pour les personnes qui n'arrivent pas à s'amariner. Certains vont jusqu'à vouloir se jeter par-dessus bord pour faire cesser le mal de mer.

Dans tous les cas, il ne faut pas prendre à la légère un équipier souffrant d'un fort mal de mer, livide, sans force, refusant de se nourrir et de s'hydrater et s'enfermant sur lui-même pour faire stopper le mal de mer. Il est important de le forcer à se lever, à boire et manger et ne pas laisser la situation s'amplifier ou perdurer. Dans ces cas-là, il vaut mieux rentrer au port rapidement ou faire appel aux secours en mer si la personne doit être hospitalisée.

Reportage : Le mal de mer

Comprendre et lutter contre le mal de mer

Et si on vous donnait la solution contre le mal de mer ?

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Fabrice Giordano 23 Mars 2015
et les petites comprimés du style ,"mal de mer ou Nautamine " efficace ou pas ?
Kévin Henaf 25 Mars 2015
Euh ... je peut en savoir plus sur le sparadra et le nombril? également sur les bracelet anti mal de mer quelqu'un as essayé?
Sandra Thimothee 31 Mars 2015
Bonjour Kévin, j ai essayé les bracelets et ca marche !
Wear Is My Boat 13 Avril 2015
Vêtements techniques pour le bien-être en mer
Pant Mitc 1 mois
J'ai essayé les bracelets, ça ne marche pas


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO