Programme de nav' : l'élégance des voiliers néo-classiques

Lorsqu'on veut acheter un bateau, qu'il soit d'occasion ou neuf, il se pose toujours la question du programme de nav' proposé. Si vous êtes sensible à la beauté de voiles blanches évoluant sur un plan calme, vous tomberez peut-être sous le charme des néo-classiques. Le programme de ces dayboats, c’est bien de naviguer avec élégance.

Le néo-classique permet de jouir d'un voilier au look rétro et de s'affranchir des problèmes d'entretien inhérent au bois. On peut profiter de performances actuelles, et d'un niveau de sécurité contemporain. Un voilier néo-classique emprunte les codes esthétiques des voiliers de belle plaisance pour concevoir un bateau moderne et naviguer avec du style.

Qu’est-ce qu’un voilier néo-classique ?

Le néo-classique, autrement dit le vintage, est une tendance esthétique de fond. Beaucoup de designers actuels puisent leur inspiration dans l'émergence des loisirs, en l'occurrence pour le nautisme ce sont les débuts de la plaisance. Cette tendance s'observe aussi bien dans l'univers du vélo, du surf, de la moto et évidemment en voilier ou bateau à moteur.
Le néo-classique, c'est plus que de la nostalgie, c’est un carrefour entre tradition et modernité, passion et pragmatisme.

Le Solenn 27 du chantier naval Franck Roy

L'élégance comme programme de navigation

Le design pur d'un voilier néo-classique est l'objet de toutes les attentions. En effet, l'essentiel des promesses d'un tel bateau tient dans l'émotion esthétique qu'il renvoie.

La plupart du temps, ce sont des dayboats haut de gamme qui associent matériaux nobles et modernes. Ils ont belle allure en présentant un franc-bord aussi élégant que peu élevé mais qui les confine aux plans d'eau protégés. La coque, l'étrave et la voute arrière semblent tout droit sortis d'un mouillage du Solent ou de Cap Cod.

Le Cape Cod du chantier naval Rosewest

Les coques sont soulignées par des listons en acajou vernis et le teck orne les ponts. Cependant en y regardant de plus près on découvre que la carène est moins creuse qu'elle n'y parait, signe de légèreté.

Les quilles sont optimisées et portent mieux leurs lests que leurs glorieux prédécesseurs. Les bordés de bois massif laissent place aux matériaux composites, l'accastillage est haut de gamme et les gréements sont si modernes qu'on ne trouve que des spis asymétriques sur ces voiliers.

Une offre riche de petites productions

Le marché européen est extrêmement vaste, il concentre essentiellement de petits chantiers avec une production limitée.

En France, le , fabriqué à La Rochelle, est probablement le voilier néo-classique le plus emblématique.
Toujours à La Rochelle on trouve la famille des Solenn du chantier naval Franck Roy, surement un peu plus classique.
Les Codes #, de la marque Nantaise Black Pepper, sont plus performants. Sans oublier non plus, les très élégants Cape Cod du chantier naval Rosewest installé à Bordeaux.

Tofinou 8 avec son gennaker gréé sur le bout dehors en carbone

Il faudra aussi s'intéresser à la gamme de Saffier proposé par le chantier néerlandais Saffieryachts. Les Hollandais ont une véritable culture du dayboat, plusieurs nominations à l'élection du meilleur bateau européen de l'année peuvent le confirmer.

On trouve aussi des croiseurs, même s'ils sont plus rares. Compte tenu du marché, ils sont fabriqués à l'unité comme le Elsa 47 de Baltic Yachts entièrement construit en carbone et pourtant de style très classique. Ou bien le Daysailor 42 du chantier américain Hinckley aux renforts carbone, mais à la finition imitation bois pour sauver l’apparence.

Le Elsa 47 de Baltic Yachts, un classique entièrement construit en carbone
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...