Vidéo / Échouement et déséchouement pour Tanguy Le Turquais sur la Solitaire Urgo Le Figaro


Tanguy Le Turquais (Queguiner - Kayak) s'est échoué ce lundi 17 juin 2019 alors qu'il occupait la 11e position du classement de la 3e étape de la Solitaire Urgo Le Figaro. Il commençait à contourner Aurigny par le nord quand il s'est prendre par le courant. Grâce à de l'aide extérieure, il a pu sortir de cette mauvaise passe et rejoint désormais un port au moteur pour constater les dégâts.

A peine 24 heures après le départ de cette 3e étape de la Solitaire Urgo Le Figaro, Tanguy Le Turquais (Queguiner - Kayak) s'est fait une belle frayeur. Alors qu'il pointait à la 11e position du classement, il s'est échoué sur les roches de la pointe est de l'île, aux alentours de 13 h 30.

"Ça a été un choc. Je progressais à contre-courant pour déborder la pointe. Un bon paquet de la flotte est passé entre deux cailloux pour se protéger au mieux du courant de jusant. J'ai rejoint cette partie de la flotte, mais si elle est passée, moi qui étais seulement une dizaine de mètres derrière, j’ai été moins chanceux. Mon bulbe de quille s'est bloqué entre deux rochers et comme la mer continuait de descendre, je me suis échoué sur une plate. Ça a été terrible. Terrible de voir ça et de sentir le bateau s'abimer sous mes pieds. C’est l'un des pires trucs qui puisse arriver" a commenté le skipper.

Balloté par le courant, le skipper a pu compter sur l'aide de l'Express, le trimaran à moteur de Bob Escoffier, qui fait office de bateau média et de navire-accompagnateur sur la course. Ce dernier lui a envoyé un pneumatique avec un bout de remorquage. Tanguy l'a ensuite fait passer en tête de mât afin que le trimaran puisse faire basculer le Figaro 3, tout en évitant de frotter trop fort contre les roches de granites affleurantes.

Une opération délicate certes, mais qui a porté ses fruits. Le Figaro 3 Queguiner - Kayak a pu se déséchouer et fait désormais route au moteur vers un port proche pour constater les dégâts.

Le Figaro 3 en photos

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jean Marc Deluy - 5 mois
C'est très "culotté" et pas du tout orthodoxe d'utiliser la drisse de spi avec un gréement fractionné, comme il l'a fait, il a eu de la chance de ne pas casser le mât La bonne manœuvre aurait été de tirer au niveau du capelage des haubans.
Ajouter un commentaire...