J'ai testé... / Notre navigation avec Gilles Lamiré sur son trimaran Multi50

Le trimaran groupe GCA au Grand Prix Multi50 de Brest © Jacques Vapillon / GPEN

Gilles Lamiré nous a embarqué sur son Multi50 pour le Grand-Prix de Brest 2019. Sensations et découverte des multicoques océaniques... Nous vous faisons partager le plaisir de cette navigation en mots et en image.

Brest accueille les Multi50

En cette rentrée de septembre 2019, la classe des Multi50 assure le spectacle sur les plans d'eaux du nord Bretagne. Les trimarans de 50 pieds enchaînent 3 Grand Prix à Saint-Brieuc, Douarnenez et enfin Brest. C'est sur cette dernière étape, terme du championnat de France de la classe que l'organisation nous a invité à bord de l'un de ces multicoques. Rendez-vous est donc pris à la marina du château pour retrouver Gilles Lamiré, le skipper de Groupe GCA au briefing. Brest oblige, c'est l'Ecole Navale qui est à la manœuvre. Des bateaux gris feront office de comité. La direction de course annonce le programme du jour : 2 parcours construits et un côtier. Les skippers demandent d'ajouter une bouée de dégagement au parcours prévu. La modification est facilement acceptée par tous, dans une classe Multi50 à la réputation conviviale.

Les Multi50 dans la Marina du Chateau à Brest
L'équipage du Multi50 groupe GCA

1ers bords en Multi50

Je retrouve ensuite sur le bateau le reste de l'équipage, presque 100% malouin, comme le skipper Gilles Lamiré. Tous expérimentés en régate, Pierre, Morgan, Thomas et Philippe n'ont encore jamais navigué tous ensemble. Les premiers bords sont donc l'occasion de prendre leus marques. Gilles fixe immédiatement le cadre de la journée : le but est de naviguer sereinement, sans crier, en sécurité et sans casser. Malheureusement, l'axe qui tient l'amure du gennaker casse lors de la 1ère mise sous tension, mais une solution est vite trouvée et nous avons le temps de tirer les 1ers bords avant la course. Un joli vent de nord autour de 15 à 20 nœuds avec des rafales offre de premières sensations de glisse assez grisantes.

Croisement des Multi50 en phase de pré-départ

Démonstration de Multi50 par Lalou Multi

Gilles Lamiré est un skipper du large. Les parcours construits et leurs petits bords ne sont pas son terrain de prédilection. Après des départs un peu tardifs, nous peinons à jouer avec les 4 autres bateaux de la flotte, assez largement dominée par Lalou Multi. Pour autant, les glissades à plus de 20 nœuds en multicoque sont un réel plaisir. On imagine facilement l'addiction de telles sensations lors de longs surfs dans les alizés. Les parcours sont rapides et les bords s'enchaînent trop vites !

Gilles Lamiré à la barre du Multi50 Groupe GCA

Jolies manœuvres en rade de Brest

La journée se finit sur un parcours côtier qui nous mène devant l'Ecole Navale. Un départ mieux placé nous permet rester plus longtemps avec la flotte. Le spectacle des coques levées de nos adversaires et de la puissance de ces bateaux est superbe. Si l'écart se creuse finalement, l'équipage peut être satisfait de manœuvres propres, sans haussement de voix. Le cadre de la rade de Brest ne gâche rien à la fête.

Le trimaran... presque accessible !

Si nous finissons 5ème sur les 3 manches, le bilan reste positif pour Gilles Lamiré. "L'objectif est de prendre du plaisir." Le skipper ne veut pas casser à l'approche de la Transat Jacques Vabre. Invité à bord, je n'ai pas participé aux manœuvres. J'ai ressenti le plaisir de la vitesse et du comportement assez doux du bateau. Le voilier est simple et sans système mécanique complexe, hormis 2 moulins à café. Le multicoque océanique semblerait presque abordable. Mais l'engagement physique reste intense.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...