Amel 60, un voilier de voyage élégant et fonctionnel (2/3)

L'Amel 60 escorté par des dauphins durant ses premières navigations en Bretagne © Amel

Après avoir décrypté le concept de l’Amel 60, découvrons plus en détail le plan de pont. Cette grande unité - extrêmement aboutie - promet un voyage au long cours sur un bateau fonctionnel et élégant.

La circulation sur le pont

Faire le tour de l'Amel 60, c'est déjà faire une promenade tant il semble spacieux. Les déplacements sont faciles et sécurisés par les balcons rigides, très hauts, qui ceinturent le bateau. Les passavants sont dégagés et on circule aisément du cockpit au pont.

© Amel

Le pont des Amel est recouvert de gel-coat coloré, le design de surface variant selon les emplacements est gravé dans le moule. Cette méthode offre une finition digne des bonnes imitations teck avec des filets de joints clairs.

© Bateaux.com

Comparé au bois, c'est beaucoup plus durable et absolument sans entretien. Imaginons une grosse prise de pêche, l'après-bataille se réglera avec d'un simple seau d'eau sur le pont pour effacer toutes traces de la prise.

Des rangements vastes et fonctionnels

À l'arrière une immense soute de rangement permet d’entreposer de hauts pare-battages, une annexe, un paddle, ou même des vélos !

© Bateaux.com

Contrairement à l'Amel 64, aucun emplacement n’est dédié au stockage de l'annexe gonflée. Le chantier préfère proposer des bossoirs. Un choix judicieux quand on se souvient qu'une annexe gonflable a pour vocation d'être dégonflée.

Cette grande soute donne accès au système de barre et de pilote. Le montage, d’une rare qualité, nous renseigne beaucoup sur le niveau de finition.

© Bateaux.com

En se rendant sur l'avant, on apprécie de constater que la plupart des équipements sont montés flush par rapport au pont. On arrive à l’étrave où nous attend une soute profonde et assez facile d'accès.

La volonté d'un voilier et pas d'un fifty

Lorsqu'on s'enquiert des performances, le chantier évoque spontanément la vitesse de croisière au moteur. À 1800 rpm, l’Amel 60 avance à 8,5 nds et on gagne 1 nœud plus en poussant les 180cv à 2200 rpm.

© Amel

Pourtant sous voile, le chantier est fier des performances de son nouveau croiseur hauturier. Les représentants d’Amel annoncent que par 10 nds de vent au bon plein, on est aussi efficace qu'au moteur. Toujours selon Amel, dès 5 nds, on navigue vraiment et on commence à avoir le plaisir de se déplacer à la voile.

Les 170 m 2 de voilure au près ont la charge de pousser les 30 tonnes en charge du Amel 60. Et s’il se révèle véloce dans le vent léger, il n'y a pas de doute qu'il sera puissant et sécurisant dans la brise.

Globalement, cela démontre la volonté du chantier d'élargir la plage d'utilisation à la voile.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Amel 60, la fiche technique

MarqueAmel
ArchitecteBerret-Racoupeau
Longueur hors-tout19.00 m
Longueur de coque18.00
Largeur5.35 m
Tirant d'eau2.35 m
Catégorie CEA
Déplacement lège26 000 kg
Nombre de moteurs maximum1
Carburant700 L
Voir la fiche technique du Amel 60
Reportage : Amel 60

Amel 60, un voilier de voyage pour équipage réduit (1/3)

Le nouveau Amel 60, un intérieur raffiné et marin (3/3)