L'ASN sur une VHF portable, pour qui, pourquoi ?


L'ASN s'invite sur nos VHF portable. Mais à quoi cela sert-il ? Et comment bien l'utiliser. Explication en vidéo de cette solution pour alerter rapidement les secours (et bien plus).

Un MMSI pour quoi faire ?

Le MMSI (Maritime Mobile Service Identity) est un numéro unique à 9 chiffres qui permet de coder les équipements de sécurité, une VHF ASN par exemple. Ce numéro est transmis à tous organismes de sauvetage en mer pour faire le lien en cas d'appel de détresse.

Pour l'obtenir, on adresse une demande de licence à l'ANFR (Agence Nationale des FRéquences) qui gère ces demandes pour le compte du ministère de la mer. Cette attribution est gratuite.

En cas de détresse en mer, le MMSI permet une identification sûre et rapide du navire et de son propriétaire par les centres de secours.

Le cas de la VHF Portable ASN

Une VHF Portable ASN a exactement les mêmes fonctions qu'un modèle fixe.

  • Elle doit être renseignée avec un MMSI
  • Elle possède un GPS intégré qui donne la position
  • Elle peut déclencher des alertes tout comme un modèle fixe

Quel MMSI programmer dans une VHF portable ASN ?

Un MMSI est raccroché à un bateau qui possède une immatriculation. Il est donc lié avec le propriétaire du bateau. Sans bateau, l'ANFR ne délivrera pas de MMSI. Donc une VHF ASN portable ne doit pas circuler d'un bord à l'autre.

Il ne faut pas se retrouver dans une situation anormale. Par exemple, si votre VHF est paramétrée avec le MMSI de votre voilier qui a une coque bleue, et que vous l'utilisez pour déclencher une alerte alors que vous vous trouvez sur une vedette avec une coque jaune, cela risque de poser de problème pour les secours. Il faut donc être prudent et bien comprendre les problèmes engendrés.

Un seul MMSI pour 2 VHF ?

Si vous avez déjà à bord une VHF ASN fixe, et que vous avez en plus une seconde VHF ASN portable, chacune aura le même MMSI. Les appels sélectifs à ce numéro sonneront donc sur les 2 appareils en même temps. Et si la VHF fixe du bord veut faire un appel à sa VHF portable, c'est aussi possible, car le système est bien fait, il peut différencier l'émetteur du message de celui du récepteur. Vous pourrez donc par exemple interroger la position de votre VHF portable (Position Request) afin de surveiller que vos enfants ne sont pas partis trop loin avec l'annexe.

Le MMSI n'est pas (facilement) modifiable volontairement

Le MMSI ne peut pas être reprogrammé à chaque fois que vous changez de bord. En effet, il faut renvoyer la VHF chez le distributeur qui lui seul à l'aide d'un logiciel peut remettre le programme de la VHF vierge (comme le jour se sa sortie d'usine). Cela ne se fera que si vous vendez votre appareil ou bien si vous changez de bateau par exemple. Mais pas pour naviguer sur un bateau de location par exemple.

La difficulté de changer facilement de MMSI est une volonté de la législation. Ce n'est pas juste pour laisser du pouvoir au fabricant. En effet, si vous aviez la possibilité de changer le MMSI, cela laisserait de la place aux erreurs et aux bidouilles. Imaginez votre enfant qui utilise la VHF et qui insère un MMSI d'un pétrolier dedans. Je vous laisse imaginer la tête des secours quand ils viennent vous repêcher…

Le CRR obligatoire ou non ?

Hors des eaux territoriales, posséder une VHF à bord (fixe ou portable, ASN ou non) nécessite d'avoir une personne à bord qui possède le CRR (Certificat Restreint de Radiotéléphoniste).

Dans les eaux territoriales depuis 2011, le CRR n'est plus obligatoire pour les plaisanciers utilisant une VHF portable sans la fonction ASN (Appel Sélectif Numérique). Pour les fixes ou les portables ayant l'ASN un permis est obligatoire. Le CRR peut être remplacé à minima par le permis de conduire des bateaux de plaisance, mais nous vous conseillons de passer le CRR qui vous donnera de bonnes notions de base pour bien utiliser une VHF en mer.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...