Comment gérer la consommation d'eau douce en traversée

© FX Ricardou

La gestion de l'eau douce est un élément capital de l'autonomie d'un voilier hauturier. Je vous présente les bases d'un calcul cohérent pour estimer votre consommation et éviter toute pénurie quand vous n'avez pas de dessalinisateur à bord.

Au 7e jour de sa traversée, nous apprenons que le Sunshine 38 Suhaili s'est trouvé à court d'eau douce. Que s'est -il passé ? Comment l'équipage a-t-il pu terminer la navigation sans mourir de soif ? Voici l'inventaire des précautions qu'ils ont pris avant le départ

Stockage de l'eau

Suhaili dispose de deux réservoirs indépendants. Quand le premier est terminé, le second est mis en service. Ici le second réservoir s'est percé juste après que le premier ait été vidé. Mais l'équipage avait pris soin d'embarquer 120 litres en bouteilles d'eau minérale pour la boisson. Ils étaient donc assurés de ne pas manquer d'eau potable. En plus de cela, ils avaient deux bidons de 10 litres à moitié remplis pour la survie en cas de naufrage.

Calcul et optimisation de la consommation d'eau

Pour déterminer la quantité minimale d'eau à emporter, le skipper a divisé celle-ci en plusieurs postes :

  • l'eau potable
  • l'eau destinée à la cuisine (rinçage et cuisson)
  • l'eau destinée à l'hygiène

Dans cette configuration chaque équipier pouvait prendre une douche tous les 3 jours, à condition de n'utiliser que 3 litres à chaque fois.

Les détails de ces estimations, pour 4 personnes sur une traversée de 10 jours, figurent dans la vidéo. Elles sont purement indicatives, à vous de les adapter à votre navigation.

Enfin vous pouvez utiliser l'eau de mer pour la vaisselle et pomper l'eau douce avec une pompe à pied qui réduira fortement votre consommation par rapport à une pompe électrique.

Consommation d'eau potable sur un voilier
Consommation d'eau potable sur un voilier

Prévoir une marge de sécurité

Je préconise ici d'emporter 50% d'eau supplémentaire par rapport à la consommation estimée. Ceci pour faire face à un ralentissement du bateau, du par exemple à un calme plat ou bien à un démâtage ou toute autre avarie. Si la punition dure, il faudra évidemment penser à diminuer encore sa consommation en supprimant les douches et le rinçage de la vaisselle.

Un dessalinisateur manuel peut également compléter ces dispositions.

Récupérer l'eau de pluie

Pour de longues traversées, il est vraiment appréciable de s'équiper de dispositifs pour récupérer l'eau de pluie. Cela peut-être très simple à réaliser, soit en aménageant un petit entonnoir dans un taud de soleil, soit en se prenant un ris pour diriger l'eau qui coule sur la grand-voile vers un seau. Les grandes surfaces des panneaux solaires se prêtent aussi à ces astuces.

Bonne traversée !

Plus d'articles sur les chaînes :

Lire le reportage : Formation gratuite à la croisière

Naviguer dans le gros temps au large

Rencontre avec un OFNI : Peut-on l'éviter et comment réagir sur un voilier ?

Réagir à cet article :
Erica Humbert-Droz - 3 mois
Extrait d'une poésie créé en 2001: Croisières écolos sur Yamè2 On nage pour se laver - à l'eau de mer ! On se sèche au soleil, dans l'bon air A l'eau de mer on se brosse les dents Excellent pour les gencives comme désinfecta A l'eau de mer aussi, on lave la vaisselle, Couteaux, fourchettes et casseroles Un jet d'eau douce sur les verres bien sûr Car boire un pastis salé - c'est un peu dur ! L'eau de cuisson des légumes Pleine de bonnes vitamines Est réutilisée pour les sauces - ou en bouillon C'est simple et - c'est tellement bon ! Une petite douche de temps en temps Mais voyez-vous, pas n'importe comment : Un litre d'eau suffit pour se mouiller Afin de pouvoir se savonner. Pendant ce temps, le plus important Est de fermer le robinet, complètement Ensuite une minute d'eau pour se rincer. Puis c’est parti pour se pomponner !r
Ajouter un commentaire...