Record de l'Atlantique Nord en solitaire :  Alan Roura raconte ses impressions


Contemplatif, Alan Roura pourtant compétiteur prend un grand plaisir d'être en mer. Il nous livre dans ce podcast ses impressions pendant son record de la traversée de l'Atlantique en solitaire.

Je suis Alan Roura, skipper de La Fabrique, un 60 pieds du Vendée Globe. En naviguant sur le record de l'Atlantique Nord en solitaire, des conditions de mer assez extrêmes avec un vent peu près de 30 noeuds au travers. De ressentir le bateau se surélever sur ses foils, les appendices qui

permettent de faire voler de bateau. Il y a eu une journée où le bateau est monté à plus de 35 noeuds de vitesse sous pilote automatique. Une mer blanche tellement le vent était puissant. C'est le moment qui restera gravé où pour rien au monde, je n'aurais échangé cette journée qui a été pas loin d'être la journée où le bateau allait avoir le record des 24 heures en solitaire. C'est vraiment un moment qui restera pour moi gravé et même contre des millions d'euros, je reste sur mon bateau. C'était vraiment magique. C'est le genre de moment où l'on ressent un... Vous savez quand vous êtes dans un ascenseur et qu'il s'arrête. Rapidement, on a une boule au ventre qui monte comme dans un manège par exemple on se retrouve à avoir un peu le coeur qui monte et qui descend.Et finalement sur un bateau, on peut avoir des sensations-là, surtout dans des bateaux qui vont très vite, comme les bateaux du Vendée Globe. Surtout quand ils commencent à

voler. C'est très intéressant d'être sur une machine qui est menée par un seul homme, mais qui nous fait être dans un carrousel. Pas un carrousel qui monte très haut. Le bateau va être 2 mètres au-dessus de l'eau. On va avoir l'impression de voler sur quelque chose qui n'est fait pour. Et là il y a une sensation de liberté. Il n'y a plus de limite de vitesse, il n'y a plus de limite de mer. Tout devient simple. Et le bruit s'estompe au fur et à mesure que le bateau décolle. C'est vraiment une sensation de liberté que je n'avais jamais ressentie ailleurs.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Lire le reportage : Record de l’Atlantique Nord en solitaire :  Alan Roura raconte ses impressions

Tom Laperche raconte dans un podcast une nuit à surfer en multicoque

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...