La carène planante, le choix de la vitesse

Le XO 360 avec une carène en V profond

La carène planante est associée à la notion de vitesse. Mais comment fonctionne-t-elle et quelles sont ses caractéristiques ?

Une carène planante est une carène qui dégeauge. Fortement motorisée, elle s'élève au-dessus de l'eau avec la vitesse. Une fois dégeaugée, les carènes planantes atteignent facilement des vitesses élevées puisqu'il y a moins de trainées d'eau.

Pour aller vite, il faut s'affranchir des problèmes hydrodynamique et naviguer au-dessus de l'eau. Voilà pourquoi la plupart des bateaux de plaisance utilisent ce type de carène. Si l'avantage est un gain de vitesse, l'inconvénient résulte dans le confort à la mer. En effet, pour dégeauger, la carène doit rester assez plate (surtout sur l'arrière), elle risque donc de taper dans les vagues.

La carène planante est souvent équipée d'une carène en V – plat ou profond – qui part du milieu de la coque, au tableau arrière. Suivant l'angle du V et son évolution le long de la coque, 

"Toutes les carènes planantes sont en V, et par définition elle n'a pas de défaut. Après c'est l'angle du V qui diffère et qui apporte un comportement différent. À la différence de la coque à déplacement, une carène planante est synonyme de vitesse" explique l'achitecte Naval Pierre Delion.

Avantages :
- Vitesse
- Consommation moindre car peu de trainée dans l'eau

Inconvénients :
- Confort à la mer
- Besoin d'une grosse motorisation

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Carènes expliquées

La carène semi-planante, le compromis vitesse/confort

Les formes de coque dans le détail