Nombreux mystères autour du foil d'Alex Thomson sur le Vendée globe

Hugo Boss

Le 19 novembre 2016, Alex Thomson, leader de la flotte du Vendée Globe depuis le 12 novembre, percutait un OFNI qui endommageait son foil tribord. Alors qu'on pensait que ce serait la fin du lead pour le skipper britannique, celui-ci a continué de prendre de l'avance au nez et à la barbe de ses concurrents, avec presque 100 milles d'avance. Et surtout, aucune image du foil cassé n'a filtré… Alors du coup, de folles rumeurs ont commencé à naitre sur la toile... Alex Thomson a-t-il vraiment cassé son foil ? Aurait-il un foil de rechange à bord ? Faisons le point sur toutes ces informations…

Le site américain Sailing Anarchy réfute la casse du foil tribord d'Hugo Boss et lance la rumeur selon laquelle le marin possèderait un foil de rechange à bord. Sceptique, la revue web a contacté l'équipe technique du skipper britannique pour obtenir une photo du foil cassé, qui confirmerait la casse.

En effet, certaines rumeurs laissent entendre qu'Alex Thomson n'aurait pas cassé son foil. Ce serait une technique de déstabilisation du marin au bateau noir à l'encontre de ses adversaires. D'autres disent qu'Alex aurait eu un autre foil à bord et aurait changé l'endommagé.

L'équipe technique a assuré au site américain que le skipper anglais avait bel et bien endommagé son appendice, mais n'avait pas encore pu prendre de photo. En effet, filant à plus de 20 nœuds avec le foil immergé, ce dernier n'a pas encore pu photographier son foil et attend des conditions plus modérées.

La direction de course du Vendée Globe assure qu'il est tout à fait possible d'avoir un foil de rechange à bord. Alors serait-ce le secret d'Hugo Boss ? Encore une fois, l'équipe technique dément l'information. En même temps, en sachant qu'un foil pèse plus de 100 kg, et malgré le gabarit du marin britannique, il serait quand même peu plausible qu'il ait pu effectuer le changement lui-même, surtout aux vitesses auxquelles il a dévalé l'océan Atlantique.

Alors comment se fait-il qu'Alex Thomson conserve la tête de la flotte ? Le Télégramme a interviewé l'architecte Vincent Lauriot Prévost, un des architectes d'Hugo Boss avec Guillaume Verdier. Ce dernier explique que pour l'instant, les leaders – qui ont tous des bateaux à foils – ne sont pas dans des allures qui nécessitent l'utilisation de leurs appendices. Par contre, quand le vent sera plus faible, son bout de foil qui traine dans l'eau risque fortement de le ralentir.

"Il n'est pas du tout illogique que les trois premiers aient des vitesses similaires pour la simple et bonne raison qu'ils ne sont pas dans des conditions où ils utilisent les foils. Le Cléac'h et Josse ont des foils rétractés et Thomson a un foil abîmé donc réduit. Au près, il va lui manquer une petite jambe" explique l'architecte au Télégramme.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Vendée Globe
IMOCA
Navigateurs
A lire aussi sur Bateaux.com