Météo marine : les 10 nuages types et leurs effets sur le temps

Nuages © Bateaux.com

Les nuages sont composés de gouttelettes de pluie et/ou de cristaux de glaces minuscules en suspension dans l'eau. Leur aspect dépend de la lumière et des particules qui le composent. On peut les classer en dix genres différents.

On classe les nuages en dix genres, selon leur forme (en couche ou stratiformes ou en boule ou cumuliformes) et leur altitude de base (certains nuages ont un développement vertical et s'étendent sur plusieurs étages).

Les cirrus (Ci): de 6 à 12 km d'altitude

Ils ont la forme de filaments blancs, comme des plumes ou des virgules, à l'aspect fibreux et/ou à l'éclat soyeux. Très fins et transparents, ils laissent le soleil passer à travers, même s'ils ternissent son éclat. Ils sont essentiellement composés de petits cristaux de glace parsemés. Ils apparaissent dans le ciel avant d'autres nuages qui causeront une perturbation. 

Effet : Ils sont signe de beau temps et leurs précipitations n'atteignent jamais le sol. S'ils sont suivis de Cirrostratus, ils précèdent souvent une perturbation.

Les cirrocumulus (Cc) : 5 à 13 km d'altitude

Ce sont de petits nuages blancs en forme de granules ou de rides qui forment un, banc, une couche ou une nappe mince, laissant filtrer le soleil. Essentiellement composés de cristaux de glace, ils suivent les cirrus et les cirrostratus et annoncent un changement de temps.

Effet : Ils n'annoncent pas de temps particulier et donnent très rarement des précipitations qui n'atteignent jamais le sol.

Le cirrostratus (Cs) : 5 à 13 km d'altitude

Il se présente sous forme d'un voile nuageux transparent et blanchâtre, d'aspect fibreux ou lisse et couvre partiellement ou totalement le ciel, pourtant il n'est pas assez épais pour supprimer les ombres portées. En général, il est associé à un phénomène de halo. Composé de petits cristaux de glace très dispersés, il annonce souvent un changement de temps.

Effet : Il ne donne jamais de précipitations. On le trouve souvent à l'avant d'un front chaud et il peut précéder des précipitations qui arriveront jusqu'à 24 heures après son apparition.

Les altocumulus (Ac) : 2 à 6 km d'altitude

Ils se présentent sous la forme de banc ou de couche de nuages en forme de lamelles, de galets ou de rouleaux blancs et/ou gris. Ils peuvent être soudés les uns aux autres et sont principalement composés de gouttelettes d'eau surfondue.

Effet : Ils n'annoncent pas un temps en particulier mais plutôt un changement de temps. Il peuvent amener de la pluie en ondées plutôt légères et courtes.

L'altostratus (As) : 2 à 6 km d'altitude

Il se présente sous la forme d'une couche nuageuse bleuâtre ou grisâtre, d'aspect strié, fibreux, ou uniforme et couvre une grande partie du ciel. Il peut laisser apparaitre le soleil aux endroits où il est le plus fin. Il ressemble à un cirrostratus, mais sans le phénomène de halo. Plusieurs couches d'altostratus peuvent se superposer avec des intervalles de quelques dizaines de mètres et sont souvent associées aux altocumulus.

Effet : Quand il est épais, il peut amener de la pluie, de la neige ou des granules de glace.

Crédit : Météo-France / Ass.Amis Mont-Aigoual

Le nimbostratus (Ns) : 2 à 6 km d'altitude

Il est signe de mauvais temps et prend la forme d'une épaisse couche nuageuse grise et sombre, dont l'aspect est rendu flou par les précipitations qu'il engendre. Provenant des altostratus, il provoque soit de la pluie ou de la neige de façon continue avec une intensité forte à très forte. Il donne souvent l'impression d'être éclairé de l'intérieur, mais est suffisamment épais pour cacher complètement le soleil. Il s'accompagne régulièrement de nuages bas déchiquetés (des pannus).

Effet : Ses pluies peuvent durer toute la journée et en hiver, s'il fait froid, il génèrera de la neige ou des granules de glace.

Le stratocumulus (Sc) : 300 m a 2,5 km d'altitude

Ce sont des bancs ou couches régulières de nuages gris et/ou blanchâtres sous forme de dalles, rouleaux, etc., soudés ou non. Ils se composent principalement de gouttelettes d'eau et sont signe de temps couvert, sans précipitations. Ils ressemblent aux altocumulus de par leur aspect, mais en sont différents de par leur altitude et de par le diamètre de leurs éléments constitutifs.

Effet : Ils annoncent un temps plutôt menaçant et il peut - mais très rarement - donner lieu à de faibles précipitations de pluie, de neige ou de neige roulée.

Le stratus (St) : 0 à 500 m d'altitude

C'est un nuage de grisaille, qui forme une couche uniforme, étendue et grise de nuages bas, pouvant lieu à de la bruine, de la neige ou des prismes de glace. Il peut aussi prendre une forme de banc déchiqueté lorsqu'il se dissipe notamment. Ses contours irréguliers et ses dimensions se modifient continuellement et rapidement. Sa base se trouve très bas (entre 20 et 500 m) et il peut donc cacher les sommets de petites collines. Lorsqu'il touche le sol, il se transforme en brouillard. On les trouve notamment beaucoup dans les grandes agglomérations à cause de la pollution atmosphérique.

Effet : Il peut produire de la bruine, de la neige en grains ou de la neige en très petits flocons, en très faible quantité et avec une très faible intensité.

Le cumulus (Cu) : 200 m à 2 km d'altitude

Le cumulus est un nuage de beau temps malgré sa taille imposante et se développe verticalement. Il est dense, avec des contours bien délimités. Leur face supérieure bourgeonne et ressemble souvent à un chou-fleur. Lorsque le soleil les éclaire, ils sont d'un blanc éclatant, tandis que leur base plutôt plate est plus ou moins sombre. On distingue 3 variétés de cumulus en fonction de leur développement vertical.

Effet : Le cumulus de beau temps n'annonce pas de pluie mais il donne parfois lieu à de la pluie, de la neige ou de la neige roulée, toujours sous forme d'averse.

  • Le cumulus humilis : ils sont faiblement développés à la verticale et paraissent d'ailleurs aplatis. Ils ne donnent pas lieu à des précipitations et sont donc appelés "nuages de beau temps."
Crédit : Météo Phénom'Aisne
  • Le cumulus médiocris : Il se développe verticalement de manière modérée (de quelques centaines de mètres à 2 km). Leur sommet est recouvert de protubérances et de bourgeonnement peu développés. Ils ne donnent généralement pas lieu à des précipitations.
  • Le cumulus congestus : Ils sont très étendus verticalement (jusqu'à 5 km) et bourgeonnent fortement, avec des contours bien découpés. Il constitue le dernier stade de développement du nuage avant sa transformation en cumulonimbus.
Crédit : Météo Phénom'Aisne

Le cumulonimbus : 300 m a 17 km

Ce sont des cumulus annonciateurs de mauvais temps : orages, averses, grêles. Ils sont formés d'énormes volutes au sommet et peuvent engendrer de très violentes intempéries. Ils sont d'ailleurs les seuls nuages à provoquer des orages.

Effet : Il amène les intempéries les plus violentes, en hiver comme en été : pluie, neige, neige roulée, grésil et grêle, toujours sous forme d'averses, souvent accompagnées d'éclairs et de tonnerre. Parfois il peut même former une trombe, voire même exceptionnellement, une tornade qui va descendre jusqu'au sol avec des vents violents.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Météo marine

Météo marine : le nom des nuages en fonction de leur forme et leur altitude

Météo marine : Prévoir les changements de temps par les nuages