Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Quelle voile de portant choisir ?

Souvent venue de la course, la terminologie des voiles de portant a fortement changé. Mais de quoi parle-t-on et quelle voile utiliser dans quelle situation ? Explications.

Le

Code zéro, gennaker, spi asymétrique, spi symétrique… Les voiles de portant se multiplient avec des dénominations souvent différentes. Comment s'y retrouver dans ces appellations. Quelle voile pour quelle allure ?

Voile de portant

Nous vous livrons ici un petit croquis très simplifié qui présente les différentes voiles et les allures auxquelles on peut les porter. C'est un schéma basique qui demande à être ajusté dans la pratique. En effet, difficile de classer une voile uniquement en fonction d'un angle de vent. Il faut aussi juger de la force du vent et de sa coupe.

Par exemple par très petit temps avec très peu de vent, vous allez pouvoir mieux serrer le vent et utiliser un code zéro très proche du vent. A l'inverse si le vent monte, cet angle sera moins fermé.

Voile de portant

De même l'usage des différentes voiles dépend pour beaucoup de leur coupe. Si le maître voilier a taillé une voile très plate, elle sera meilleure pour remonter au vent. A l'inverse un spi très creux ne peut pas serrer le vent.

Code zéro

C'est la voile la plus plate des voiles de portant. Elle ressemble presque à un grand génois sauf qu'elle n'est pas endraillée sur l'étai. Elle est montée sur un câble anti-torsion avec un emmagasineur pour la rouler.

Voile de portant

Gennaker

Il ressemble pour beaucoup à un spi asymétrique sauf que l'absence "d'oreille" à l'avant lui interdit de descendre dans le lit du vent. Il peut aussi se rouler sur un emmagasineur.

Voile de portant

Spi asymétrique

C'est un spi dont l'amure est reliée à l'étrave du bateau (ou sur un bout dehors). Il est largement épaulé pour venir au vent et récupérer du vent frais devant la grand-voile quand on descend au portant. Mais l'absence de tangon qui le basculerait au vent l'empêche de faire du plein vent arrière.

Ce spi asymétrique est souvent présent sur les voiliers de croisière, car il évite l'utilisation plus complexe du tangon. Le spi asymétrique est souvent combiné avec une chaussette pour faciliter l'envoi et l'affalage.

Voile de portant

Spi symétrique

C'est le spi traditionnel, la grosse bulle colorée. Il s'envoie avec l'amure sur un tangon. L'avantage du montage est de pouvoir envoyer le tangon au vent et ainsi donner de l'air frais au spi. Dans cette position, on peut alors descendre plein vent arrière sans déventer le spi.

Comme l'asymétrique, il se manœuvre souvent avec une chaussette. Il a déserté nos bords, car plus compliqué à manœuvrer.

Voile de portant

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Photos
Voir les 2 photos
Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO