Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer
SE CONNECTER

Moi Jean Lacombe, marin et cinéaste

Jean Lacombe figure dans les années 60 parmi les grandes célébrités de la voile. À l'aube de la plaisance moderne dont il a participé à son essor, il a traversé l'Atlantique sur le premier voilier en polyester. Aventurier plus que marin de compétition, il fit de l'atlantique nord son jardin. Un documentaire réunissant ses images tournées au cours de ses multiples transats est aujourd'hui disponible.

Le

Jean Lacombe est un drôle de marin. Un homme qui a des idées et qui les mène jusqu'au bout. Son aventure maritime commence quand, sans aucune expérience maritime, il se dessine un bateau et le construit. Ainsi naitra Hippocampe, un voilier de 5,50 m avec une quille longue, avec lequel il traversera une première fois l'Atlantique, reliant Toulon à New York en solitaire : à l'époque, une prouesse sur un voilier si petit.

Jean Lacombe, Marin et cinéaste

Par la suite le marin s'est illustré en s'inscrivant 2 fois à la transatlantique Anglaise. La première fois, il fera partie des 5 inscrits de la première édition en 1960 sur un Cap Horn (un voilier de 6,50 m dessiné par Jean-Jacques Herbulot et construit par le chantier Jouët en contreplaqué). Il arrive dernier de cette course, mais prouvant au passage son bon sens marin et la qualité des voiliers en contreplaqué.

Jean Lacombe, Marin et cinéaste

Pour la seconde édition en 1964, c'est sur un Golif qu'il participe. Le Golif est un des premiers bateaux de série construits en polyester par le chantier Jouët et mesurant 6,50 m. Il finira cette course en 9e position, une participation en grande partie occultée par la victoire d'Eric Tabarly. Les deux hommes seront d'ailleurs salués par le général de Gaule à l'occasion du salon nautique de Paris qui a suivi.

Jean Lacombe, Marin et cinéaste

Mais aventurier plus que marin, il va s'éloigner du monde de la course préférant s'installer à New York et devenir photographe-cinéaste. Mais la mer reste en lui et il se lance dans le dessin et la construction d'un voilier radicalement opposé à tout ce qui existe alors. Avec ce nouveau bateau Yang, il va traverser encore 4 fois l'Atlantique (participant une nouvelle fois à la Transat anglaise).

Jean Lacombe, Marin et cinéaste

C'est en retrouvant toutes ses bobines de film que les deux journalistes nautiques Laurent Charpentier et Eric Vibart découvrent le trésor qu'ils renferment. Accompagnés de Fabienne Issartel, ils décident de faire un documentaire sur ce marin hors-norme. Ainsi est né ce documentaire "Moi Jean Lacombe Marin et Cinéaste" de 52 minutes disponible aujourd'hui en DVD.

Jean Lacombe, Marin et cinéaste

Ce DVD raconte l'aventure maritime de ce marin qui a inventé le premier selfie cinématographique. Partout, il va se promener avec sa caméra, à la fois cadreur, mais aussi acteur. Déjà en avance sur son temps !

Vous pouvez vous procurer le DVD à la Corderie Royale de Rochefort, ou bien encore auprès de la production l’Heure Bleue (en laissant dans un premier temps vos coordonnées mail à yoann@hbleue.fr. Le film est en vente à 21,00 €, frais de port inclus.

Le film "Moi Jean Lacombe, marin et cinéaste" a été sélectionné au FILMAR 2018 (Festival international du film de la mer) qui se déroulera à Hendaye du 22 au 25 mars 2018.

 

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO