Affectation des canaux VHF, qui fait quoi ?

Comment se partage la bande de fréquence VHF ? Qui détermine à quels usages sont  les canaux ? Comment se passent les affectations de fréquences ? Petit éclaircissement sur les rouages de cette partie administrative.

Dans notre article expliquant les communications VHF publié le 22 juin 2018, nous annonçons "4 nouveaux canaux pour les postes pré-équipés". En effet, ces canaux duplex ne sont plus utilisés par les stations terrestres et peuvent donc être affectés à la communication de navire à navire en simplex.

Cet article mentionne l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) comme ayant "libéré" l’utilisation de ses canaux 1019, 1020, 1078 et 1079 (parties basses des canaux duplex 19, 20, 78 et 79). Il s'agit d'un abus de langage de notre part.

Ce n'est pas l'ANFR qui gère cette partie. Elle a tenu à s'expliquer en nous envoyant ce texte :

"Nous tenons à préciser qu’il n’appartient pas à l’ANFR de libérer des canaux et qu’en l’occurrence l’usage de ces canaux VHF du service mobile maritime est réglementé comme suit :

- Les voies duplex 19 (1019-2019) et 20 (1020-2020) sont utilisées pour les besoins des opérations sur les voies navigables ainsi que pour les communications entre ports maritimes et navires

- La voie duplex 79 (1079-2079) est utilisée pour les besoins des services associés aux activités de surveillance et de sauvetage des Centres Régionaux pour l’Organisation des Secours et le Sauvetage en mer (CROSS)

- La voie duplex 78 (1078-2078) est utilisée pour la gestion des moyens portuaires industriels

Les canaux 1019, 1020, 1078 et 1079 ne peuvent donc pas être utilisés en simplex.

Les affectataires, propriétaires des fréquences

Le spectre radioélectrique appartient à l'Etat. Le partage des fréquences maritimes se fait entre 3 affectataires :

  • Le ministère de la Défense
  • L'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes)
  • Le ministère de l'équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer

Ce sont eux qui s'accordent sur l'utilisation des canaux et sur leur affectation. Cet accord est définit par la Commission consultative pour la Planification des Fréquences dans un document de référence nommé CPF23. L'ANFR n'est que le garant des bonnes utilisations de ces fréquences.

Vers des échanges numériques

On l'a vu avec l'apparition de l'AIS, la bande VHF fonctionne bien pour échanger des Data et améliorer la sécurité de navigation. Cette "eNavigation" ouvre de nombreuses promesses et sans doute que tous les usages possibles ne sont pas encore imaginés. Dans le partage des fréquences, le CPF23 intègre donc depuis 2015, le VDES (VHF Data Exchange System). Sans doute que les canaux duplex seront utilisés afin de développer ce système du futur. 

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Electronique marine
A lire aussi sur Bateaux.com