Le bilan de la course au large 2018

L'année 2018 s'est achevée récemment et c'est l'occasion de revenir sur une année entière de course au large. Quels évènements et courses ont marqué les différentes classes de bateaux de compétition ? Nouveautés, ambitions, projets, etc.

La classe Ultime

L'année 2019 aura été bien remplie pour la classe Ultime, avec deux courses au programme, dont une spécialement créée pour eux.

En effet, le mois d'avril voyait naitre la Nice UltiMed, première course méditerranéenne en équipage, réservée aux trimarans de la classe Ultim 32/23.

Sur les quatre participants annoncés, ils ne seront finalement que trois. En effet, Armel le Cléac'h ayant chaviré sur le Maxi Banque Populaire IX au large des côtes marocaines. On verra donc s'affronter Idec Sport, Actual et Sodebo Ultim' qui remportera l'édition.

Autre grande course de l'année : la Route du Rhum 2018. Avec une édition particulièrement difficile, elle aura fait beaucoup de casse dans la Classe Ultim. Le Maxi Banque Populaire IX en ressortira même complètement détruit.

Cette édition anniversaire aura été marquée par la course folle (et à suspense !) entre François Gabart et Francis Joyon. Ce dernier n'aura rien laissé passer, jusqu'au bout avant de s'octroyer la victoire finale, seulement quelques minutes devant François Gabart.

Revivre l'année 2018 de la Classe Ultime

La classe IMOCA

Au sein de la classe IMOCA, les foils sont désormais fiabilisés. Bien que SMA — un bateau sans foil — soit le vainqueur de la Route du Rhum 2018 — il serait trompeur de croire que les foils ne sont pas l'avenir. En effet, si l'on doutait de leurs avantages lors du Vendée Globe 2016, ils sont désormais avérés, comme nous le confiait Vincent Lauriot-Prévost.

La moitié de la flotte de la Route du Rhum était équipée de ces appendices et les nouveaux projets incluent tous des foils. Allant même jusqu'à des designs radicaux avec des foils immenses, comme le dernier IMOCA mis à l'eau à l'été 2018, Charal, de Jeremie Beyou.

La classe IMOCA est très active, avec de nombreux projets à venir (pas moins de six bateaux seront mis à l'eau en 2019), de nouveaux projets (Corum, Banque populaire, PRB, MASCF…), et de nouvelles courses. En effet la classe IMOCA possède désormais deux tours du monde à son calendrier (The Ocean Race, ex -Volvo Ocean Race et le Vendée Globe).

Lire le bilan complet de l'année 2018 en IMOCA

La Class40

La Class40 est de plus en plus active et attire autant de professionnels que d'amateurs. Ils étaient d'ailleurs 53 partants sur la Route du Rhum 2018, un record ! La saison 2018 aura démarré avec la RORC Caribbean 600 et les 1000 milles des Sables. Les skippers de Class40 sont d'ailleurs les plus représentés sur les courses multi-classes, ce qui montre l'attractivité de cette dernière. Mais l'année 2018 sera aussi celle de la mixité avec plusieurs femmes inscrites aux grandes courses et plusieurs étrangers.

Ces minis "IMOCA" sont plus accessibles que leurs grands frères tant au niveau du budget, de la logistique que de la conduite. Si la jauge est très verrouillée, les designers s'autorisent des recherches architecturales pour essayer de la contourner. Ainsi, après le Lift 40 #1 sur plan Lombard, Carac de Louis Duc, sorti en 2017, le #2 est sorti en 2018. Ce sistership de Carac au "nez rond" — avec une structure optimisée — baptisé Veedol est skippé par Yoann Richomme. Il a fait parler la poudre sur cette dernière Route du Rhum !

Les performances de la dernière génération de CLass40 sont bluffantes, les meilleurs marins arrivent à se hisser en milieu de peloton des IMOCA. Ces machines aussi inconfortables et humides que performantes sont-elles l'avenir de la Class40 ou signeront-elles sa perte à cause des coûts qui explosent  ?

La classe Multi50

La classe Multi50 est attrayante et spectaculaire, mais comptait seulement six bateaux inscrits sur la Route du Rhum 2018. Avec le chavirage de Lalou Roucayrol (Arkema), ils sont seulement cinq à être arrivés (ils possèdent le meilleur ratio arrivée/abandon de toute la course). Malgré la rapidité et la performance de ces bateaux, la Classe Multi50 a du mal à s'étoffer. Et ça ne devrait pas s'arranger en 2019 puisqu'il va y avoir du changement…

Armel Tripon (Réauté Chocolat) se lance en IMOCA, Erwan Le Roux (FenêtréA Mix Buffet) a annoncé faire une pause pour se consacrer lui aussi à un projet de Vendée Globe. Thierry Bouchard compte lui aussi arrêter et a mis en vente son Multi50 Ciela Village. Il faudra donc trouver de nouveaux skippers pour les remplacer.

La Route du Rhum 2018 a été un bon cru pour cette classe de multicoques avec une victoire remportée par Armel Tripon qui a même réussi à faire monter pour la première fois, un Multi50 sur le podium au scratch derrière Idec et Macif.

La classe Mini

La Classe Mini est toujours aussi active avec de nombreuses courses et de nombreux (nouveaux) bateaux. La Mini Transat La Boulangère aura lieu à la fin de l'année 2019 et il y aura de nombreuses courses qualificatives pour s'y préparer comme le Mini Fastnet ou les Sables — les Açores — les Sables.

Au niveau des bateaux, de nouveaux venus ont fait leur apparition dans la catégorie des bateaux de série, aux côtés des Pogo3 qui règnent en maître sur les classements depuis 3 ans. Leur particularité ? leur étrave scow à l'image Maxi 6.50 d'IDB Marine, du Vector 6.5 de Yacht-Service. S'ils sont novateurs dans leur architecture, ils n'ont pas encore volé la vedette des Pogo 3 de Structures.

D'ailleurs, ce dernier lance le Pogo Foiler, un nouveau prototype mini 6.50 avec étrave ronde et foils dessiné par Guillaume Verdier !

Volvo Ocean 65

Cette édition de la Volvo Ocean Race 2017-2018 sera marquée par la magnifique victoire sur le fil de Dongfeng Race Team. Alors qu'il n'avait remporté aucune victoire d'étape tout au long de ces 9 mois de course, mais qu'il faisait preuve d'une remarquable régularité, il s'impose sur la dernière étape et remporte le classement général !

Une belle récompense pour le skipper Charles Caudrelier leader du team chinois depuis plusieurs années. Cette édition sera également marquée par la dramatique disparition d'un équipier passé par-dessus bord du VO65 Sun Hung Kai/Scallywag.

En 2018 les organisateurs ont entériné la décision d'une nouvelle forme de course pour 2020. Avec le départ du sponsor Volvo Cars, les organisateurs abandonnent aussi la monotypie au profit d'une rule box. Désormais baptisée "The Ocean Race", elle se courra à la fois sur des Volvo Ocean 65, mais aussi sur des IMOCA spécialement adaptés pour la course en équipage.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...