Web série / Construction amateur d’un Maraudeur, mise en place du chantier

Le plan de François Vivier propose de construire la coque du Maraudeur sur une poutre centrale qui sera supprimée en fin de constriction. Le bateau est construit à l'envers. Notre constructeur amateur commence par tracer et découper toutes les pièces en contre-plaqué avant de les imprégner de résine époxy.

Description chronologique de la première étape de la construction

  1. Assemblage de la poutre support de construction du bateau
  2. Préfabrication du puits de dérive
  3. Habillage des cloisons avec des tasseaux et des renforts appelés "doublantes"
  4. Assemblage de la structure sur le support : cloisons, charpentes axiales, puits de dérive, lisses de bordés

Construction amateur Maraudeur CI
La poutre qui va servir pour construire le bateau à l'envers

Le stock de contreplaqué est conséquent, il faut 22 panneaux de 122 X 244 cm de 3 à 15 mm d’épaisseur 

  • Le CP ordinaire de 15 mm sert à la poutre axiale et aux supports de cloisons
  • Le CP de 3 mm sert pour les bouchains.
  • Le CP de 6 mm sert pour les bordés, ponts, rouf et les cloisons. (Sauf la n°7 à l’aplomb du mât qui est plus épaisse)
  • Le CP de 9 mm sert pour les doublantes, charpente axiale, sommier de couchette et plancher de cockpit, tableau.

Découpe des pièces et premiers assemblages

Construction amateur Maraudeur CI
Traçage des pièces

Les nombreuses pièces sont tracées suivant les plans du dossier de l’architecte. Le dossier de l'architecte proposait l'achat d'un kit de bois comprenant notamment le contreplaqué découpé sur une machine numérique. J'ai fait le choix de faire le tracé et la découpe moi-même. Il est plus agréable de tout faire et c'est aussi l'occasion de réduire sensiblement le budget.

Construction amateur Maraudeur CI
Extrait du plan de François Vivier - Plan d'équerrage de la charpente axiale

Équerre, règle en alu et té grand format font l’affaire pour cela.

Construction amateur Maraudeur CI
Découpe à la scie sauteuse

La découpe est réalisée à l’aide d’une scie sauteuse ordinaire. Il faut être attentif pour la découpe des panneaux épais, en effet il convient de s’assurer que la lame reste bien à l’équerre pour respecter le traçage, ce n’est pas évident et va me demander une centaine d'heures de travail.

Construction amateur Maraudeur CI
Pose des renforts sur les cloisons

Chaque pièce est ensuite imprégnée de résine époxy. L'imprégnation sert à éviter les infiltrations d'eau et à favoriser les collages.

Construction amateur Maraudeur CI
Entoilage de l'intérieur du puits de dérive

Je fais mes premiers travaux d’entoilage sur les parois intérieures du puits de dérive. Il faut y apporter un grand soin, car elles ne seront plus accessibles après l’assemblage définitif. J’incorpore des plaques en inox pour constituer le moyeu de l’axe de la dérive, elle aussi en inox.

Construction amateur Maraudeur CI
Incorporation de renforts inox pour former le moyeu de l'axe de la dérive inox

La charpente axiale est réalisée à l’aide de 3 plis de CP de 9 mm collés entre eux, il faut équerrer l’ensemble suivant le profil définitif de la coque. Les plans sont très clairs à ce sujet et le travail est réalisé à la ponceuse à bande.

Construction amateur Maraudeur CI
Installation des cloisons, du puits de dérive et des charpentes axiales sur leurs supports.
En clair le CP de la poutre et des supports de cloison, en foncé les pièces du bateau imprégnées de résine époxy. 

Pose des cloisons par boulonnage sur leurs supports, du puits de dérive et de la charpente axiale.

Construction amateur Maraudeur CI
Pour déplacer l'ensemble, j'ai installé des roulettes sous les pieds des supports de la poutre

Pose des lisses de bordé

La pose des lisses en bois massif n’est pas simple, il faut à la fois les cintrer et les tordre.

Tout d’abord, il faut fabriquer des lisses de bois massif de plus de 5,00 m de long. Faute de bois assez long, j'ai dû les assembler en bout, cela s'appele un scarf. Les bois sont usinés en sifflet pour les superposer avant collage sur une longueur de 8 fois leur épaisseur. J’ai réalisé cela à la ponceuse à bande. Cette technique sera aussi utilisée plus tard pour l’assemblage des bordés en contreplaqué de 6 mm.

Maraudeur CI
Pose des lisses de support de bordage - Assemblage à sec par vissage, serre-joints, sangles...

J'ai ensuite présenté les lisses "à sec" et je les ai fixés avec les moyens du bord : vissage, serre-joint, liens, etc. Pour procéder au collage définitif, j’ai dû tout déposer. C'est à ce moment que ça se complique : le bois fend (il n’aime pas être vissé, dévissé et revissé).

Maraudeur CI
Insertion de pièces en bois massif à l'étrave pour permettre le vissage avant le collage

La zone la plus compliquée se trouve à la liaison de ces lisses sur l’étrave, j’ai dû compléter avec des pièces de bois massif du profil de l’étrave afin de pouvoir venir visser solidement.

Maraudeur CI

Puis l'on procède au collage à la résine chargée. J’ai essayé plusieurs techniques d’application de cette résine, la meilleure consiste à utiliser des seringues de grosse taille utilisées en hôpital, sans les aiguilles bien sûr. Mes seringues étaient constituées d’un tube de sortie de 5 mm de diamètre, il ne faut pas moins pour extraire la résine.

Maraudeur CI

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Maraudeur, la fiche technique

MarqueAteliers Composites de la Baie de Morlaix
ArchitecteJean-Jacques Herbulot
Longueur de coque4.83
Largeur1.75 m
Tirant d'eau1.15 m
Catégorie CED
Déplacement lège340 kg
Surface de voilure au près14 m2
Voir la fiche technique du Maraudeur
Reportage : Construction amateur d’un Maraudeur

Construction amateur d’un Maraudeur de J.J. Herbulot et François Vivier

Construction amateur d’un Maraudeur, le bordage de la coque