Web série / Construction amateur d’un Maraudeur, le bordage de la coque

Après la mise en place de la charpente, Étienne poursuit la construction de son Maraudeur par le bordage de la coque. Place aux grands panneaux de contre-plaqué avec une particularité : la réalisation d'un bouchain en bois moulé.

Des scarfs pour les panneaux

Les panneaux de bordés de 5,00 m de longueur sont assemblés par scarfs. Je dois en effet assembler 2 panneaux dans la longueur. L'usinage des scarfs a été fait à la ponceuse à bande en superposant les deux panneaux décalés. Le collage a été effectué dans le salon (il fait froid à l'atelier pour la résine époxy !). Le pressage est réalisé avec une presse faite maison.

Maraudeur construction amateur
Les scarfs réalisés à la ponceuse à bande

Maraudeur construction amateur
Mise en place pour le collage des scarfs (dans le salon !)

Maraudeur construction amateur
La presse pour le collage des scarfs

Bordés, quille et bouchains

La pose s’effectue facilement en 2 temps comme toujours. Présentation à sec, vissage provisoire puis collage. Je maitrise maintenant l’application de la résine à la seringue, bien que j’en fasse une grosse consommation.

Maraudeur construction amateur
Les lisses en bois massif sont à poste, prêtes à recevoir les bordés en contre-plaqué

Maraudeur construction amateur
Pose des 2 bordés en une feuille de contre-plaqué

Maraudeur construction amateur
Assemblage du puits de quille

Maraudeur construction amateur
Vissage avant collage

Les fonds et les côtés sont les parties les plus faciles, il s’agit d’éléments de grandes dimensions en contre-plaqué de 6 mm en une seule épaisseur. Elles se posent longitudinalement par vissage provisoire puis collage. Nous avons utilisé la seringue médicale gros format et le couteau à enduire.

Maraudeur construction amateur
Le bouchain est fabriqué avec 2 épaisseurs de contre-plaqué de 3 mm

Maraudeur construction amateur
Superposition du bouchain

Maraudeur construction amateur
Il faut tracer et découper 52 plaques de contre-plaqué de chaque côté !

Maraudeur construction amateur
Le bouchain est collé

Les bouchains sont les parties les plus cintrées du bordage entre le fond et les côtés. Pour les réaliser, l’architecte prévoit qu’ils soient réalisés en 2 couches croisées de CP de 3 mm d’épaisseur. Il faut poser de petits éléments de CP qui sont découpés les uns après les autres. Ils sont tracés par superposition des pièces, puis découpés avant d'être collés définitivement. Il faut répéter l’opération pour réaliser le deuxième pli, qui est croisé avec le premier. C’est un gros travail qui demandera beaucoup de temps et de patience. J'ai mis 1,5 mois pour border toute la coque.

Le bordé de quille est réalisé en cousu-collé : il s’agit d’assembler à sec par couture les pièces de CP avant leur collage. J’ai choisi de "coudre" ces pièces à l’aide de morceaux de fil de cuivre, ainsi il peut rester du cuivre sans crainte de détériorer la soudure après coup.

Maraudeur construction amateur
Le ber est prévu pour basculer le bateau et faciliter le travail

Stratification

Dès que l’ensemble du bordage est réalisé il faut réaliser sa stratification, j’utilise du tissu de verre de 200 gr/m² appliqué suivant la technique dite "humide". Le travail doit être réalisé sur des surfaces proches de l’horizontale pour éviter à la résine de couler. Pas évident sur une coque de bateau ! Je basculerai donc progressivement la coque au fur et à mesure du travail.

Maraudeur construction amateur
Tissu de verre pour solidifier la coque

Heureusement les supports sont prévus pour cela et le poids de l’ensemble n’est pas trop important pour le basculer. J’y parviens donc facilement. Lors de cette phase de stratification, je consomme une grande quantité de gants nitrile et mes tenues de travail souffrent considérablement, le sol de l’atelier est également imprégné ! Ce n’est pas la phase la plus intéressante…

À ce stade, j'ai posé de 15 m² de tissu de verre et consommé 12 kg de résine. Et c’est loin d’être terminé…

Maraudeur construction amateur

Retournement

J’aurai du procéder aux premiers travaux de peinture avant retournement (au moins la couche d'impression), mais mon impatience ne l’a pas permis, j’avais hâte de voir le résultat, le bateau à l'endroit. J’ai installé 2 sangles à cliquet sur la charpente du local, ce n’est pas l’idéal, mais cela fait l’affaire avec quelques mains pour aider. Une fois à l’endroit après dépose des supports de cloison, la poutre centrale est extraite.

Maraudeur construction amateur
Installation de supports pour soulever la coque

Maraudeur construction amateur
Le Maraudeur est à l'endroit !

Maraudeur construction amateur
La poutre pour le chantier est sortie par l'arrière comme prévu sur les plans

La main-d’œuvre supplémentaire est au rendez-vous pour partager le plaisir de voir l’engin à l’endroit. Je peux mieux mesurer la quantité de joints congés à faire entre les lisses et les bordés. Je totalise à ce stade déjà 300 heures de travail. Il paraît qu'il en reste autant à faire…

Maraudeur construction amateur
Place à la contemplation du travail bien fait

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Maraudeur, la fiche technique

MarqueAteliers Composites de la Baie de Morlaix
ArchitecteJean-Jacques Herbulot
Longueur de coque4.83
Largeur1.75 m
Tirant d'eau1.15 m
Catégorie CED
Déplacement lège340 kg
Surface de voilure au près14 m2
Voir la fiche technique complète du Maraudeur
Reportage : Construction amateur d’un Maraudeur

Construction amateur d’un Maraudeur, mise en place du chantier

Construction amateur d’un Maraudeur, enfin un rouf !