Web série / Bilan chiffré de la construction amateur d’un Maraudeur

"Désiré" le Maraudeur d'Etienne navigue désormais. Après les tests de stabilité réussis, il peut naviguer en toute confiance. Voilà le moment de dresser le bilan de ces 1,5 ans de construction : bilan technique et financier.

Tests de stabilité et de redressement

J’ai souhaité réaliser les tests de flottabilité et de redressement comme le conseille l’architecte. Ces tests ont eu lieu sur La Vilaine juste avant le barrage d’Arzal. Cet endroit a été choisi par François Vivier, car l'endroit offre 8,00 m profondeur, nécessaire au retournement complet du bateau. Son nouveau voile-aviron le "Mesquer" a servi de bateau d’assistance. Ce dernier plan a été dessiné pour le hors-série de la revue le Bouvet.

Construction amateur d'un Maraudeur CI

"Désiré" a été volontairement chaviré entre deux catways du port d’Arzal. Nous avons constaté que le bateau se redresse immédiatement sans intervention humaine, la force à exercer en tête de mât pour le maintenir couché est de 6 kg.

Construction amateur d'un Maraudeur CI

Ensuite le bateau a été rempli complètement d’eau :

1- en position avec le mât à l'horizontale, le bateau est à l’équilibre, même avec un équipier à l’intérieur.

Construction amateur d'un Maraudeur CI

2- un équipage de 4 personnes a été embarqué (soit environ une charge de 320 kg) : le bateau flotte avec une marge d’une dizaine de cm avec une certaine stabilité.

Construction amateur d'un Maraudeur CI

Compte tenu de ce constat, il n’a pas été jugé nécessaire de procéder à son retournement complet à 180°. Les tests menés assurent la conformité à la norme ISO 12217.

Construction amateur d'un Maraudeur CI

Je peux maintenant naviguer avec Désiré en toute sérénité. Il dispose de tous les documents règlementaires : carte de navigation, procès-verbal d’essais et rapport d’expertise pour l’assurance. Je me suis fait plaisir en installant la plaque signalétique règlementaire suivant la division 245 du règlement relatif à la sécurité des navires.

A l'heure du bilan

La construction a représenté environ 650 heures de travail, c’est ce que prévoit au minimum son architecte François Vivier.

Ce décompte d'heures tient compte de :

  • la découpe du contreplaqué et l’usinage des bois brut, que j’estime à une petite centaine d’heures, mais qu ej'aurais pu faire faire. 
  • des modifications apportées à mon bateau :
    - baille à mouillage
    - hublots de cabine
    - descente de cabine

Les échanges et recherches en technique, matériel, fournisseurs… ne sont pas quantifiés.

Bilan financier

Ce bilan financier additionne toutes les dépenses de fournitures utiles pour contruire un Maraudeur CI. Les indications de prix sont tirés du chantier réalisé entre 2018 et 2019.

  • dossier de construction, François Vivier : 310,00 €
  • pour la coque :
    * contreplaqué ordinaire (4 plaques pour le mannequin), grande surface bricolage
    * contreplaqué tout okoumé (18 plaques de 250/120 cm pour charpente, bordés, rouf et cabine), CHARLES - Challans Vendée : 1800,00 €
    * résine (28 Kg), charges, enduit, tissu… Sicomin : 450,00 €
    * peinture (8.25 litres), International : 330,00 €
    * lest plomb, ferrailleur local
    * consommables, grande surface bricolage : 440,00 €
    * dérive et sole Inox, plaques polycarbonate, usineur.fr, Ebay : 680,00 €
  • Gréement, voiles et accastillage
    * Mat, bôme et étaisAG+ Spars – St Laurent de la prée : 990,00 €
    * Voiles (GV et Foc)  SOSAILS Lorient/ La Rochelle : 1010,00 €
    * accastillage, emmagasineur, visserie, gouvernail, TID, Rue de la Mer, Nénuphar,   hublots, quincaillerie diverse, Accastillage Diffusion : 1510,00 €

TOTAL = 7520,00 €

Bilan personnel

Comme je l’ai dit dans le premier article, j’ai réalisé mon rêve. Je suis, en toute modestie, fier d’être allé au bout de cette aventure. "Désiré" est magnifique.  En entreprenant ce projet, je n’imaginais pas le plaisir que cela me procurerait, les rencontres que cela provoquerait, les compétences que cela m’apporterait. À aucun moment je n’ai regretté de m’être lancé dans cette aventure, tout au contraire.

J’espère que ce témoignage donnera envie à d’autres de se lancer. Mon espoir secret et de voir de nouveaux chantiers s'ouvrir et d'autres petits frères de "Désiré" prendre la mer. Pour cela, je reste disponible pour fournir tous les renseignements désirés !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Maraudeur, la fiche technique

MarqueAteliers Composites de la Baie de Morlaix
ArchitecteJean-Jacques Herbulot
Longueur de coque4.83
Largeur1.75 m
Tirant d'eau1.15 m
Catégorie CED
Déplacement lège340 kg
Surface de voilure au près14 m2
Voir la fiche technique du Maraudeur
Reportage : Construction amateur d’un Maraudeur

Construction amateur d’un Maraudeur, enfin les premiers bords

Construction amateur d’un Maraudeur de J.J. Herbulot et François Vivier