Magellan et les Grandes découvertes

Maintenant que nous en savons plus sur le contexte de l'époque à laquelle s'est inscrit Magellan et ses envies de tours du monde, nous allons découvrir comment Christophe Colomb a déclenché une ferveur pour l'aventure et la découverte, dans un monde divisé en deux. À l'Ouest, les terres du Royaume d'Espagne et à l'Est les terres portugaises. Si la conquête du globe est au programme, aucun n'a encore tenté de la parcourir dans son intégrité.

Le bouleversement Christophe Colomb

Pour s'assurer que personne ne puisse venir détrôner le Portugal dans sa quête de route des épices, Henrique avait fait ratifier par le pape un serment. Tous continents, mers et îles découverts au sud du Cap Bojador (Sahara Occidental) seraient la propriété exclusive du pays portugais. En échange de quoi, la maison des Viseu recevrait tout l'Orient encore inconnu et des millions d'habitants.

Le Portugal était persuadé d'avoir trouvé la bonne route et faisait d'ailleurs construire une flotte immense sur le Tage pour rallier les Indes depuis le Cap.

Mais tout fut remis en question quand la nouvelle du succès de Christophe Colomb arriva aux oreilles portugaises. L'explorateur génois avait réussi - pour le compte de l'Espagne - à traverser l'océan Atlantique et à trouver une terre après seulement trois semaines de navigation. S'il s'agit de l'Amérique, Colomb est persuadé d'avoir mis les pieds sur le continent asiatique et qu'en continuant à l'ouest de l'Espagne, il débarquerait peu de temps après à l'embouchure du Gange. Une percée qui terrifie le Portugal.

Christophe Colomb

Car, à quoi bon détenir la propriété de tous les pays rencontrés à l'est si l'Espagne trouve une route par l'ouest et lui rafle la route des épices ? Il ne reste plus qu'à prendre les armes pour arrêter l'intrusion de l'Espagne dans sa conquête.

Mais le pape tient à ces deux pays que sont l'Espagne et le Portugal, de bons chrétiens dont les souverains n'ont jamais remis en question sa volonté. Il décide alors - pour contenter tout le monde - de répartir les parties du monde encore inconnue entre eux.

Après un premier traité entériné le 4 mai 1493 - un deuxième - plus juste pour les portugais - sera établi le 7 juin 1494. Il s'agit du traité de Tordesillas qui délimite une ligne imaginaire instaurée à 370 lieux du Cap-Vert. Tous les pays non découverts à l'ouest de cette ligne appartiendront à l'Espagne et tous ceux situés à l'Est seront au Portugal. Grâce au recul de la ligne de démarcation en 1494, le Brésil - qui n'est pas encore découvert - revient donc au Portugal.

Mais finalement, avec ce découpage, on ne sait plus où figurent les si précieuses îles aux épices. En effet, personne n'a encore mesuré la circonférence de la terre, d'autant plus que l'Église réfute le fait qu'elle soit ronde.

Les Grandes Découvertes

Toujours est-il que le cas Colomb a déclenché une ferveur pour l'aventure. Alors qu'à l'époque d'Henrique, il faut faire des pieds et des mains pour trouver matelots, 80 ans plus tard, tout le monde veut partir pour le nouveau monde. C'est les prémices des Grandes Découvertes. En l'espace de trente ans, des vaisseaux espagnols et portugais découvrent plus de continents qu'au cours des siècles précédents. En 1498, Vasco de Gama atteint, pour le compte du Portugal, les Indes, la même année, Cabot - missionné par l'Angleterre aborde Terre-Neuve (Canada) et la côte américaine.

En 1499, Pinzon pour l'Espagne et Cabral pour le Portugal découvrent simultanément le Brésil, tandis que l'explorateur portugais Gaspar Corte-Real localiser Le Labrador (province jouxtant Terre-Neuve).

En 1506, les Portugais découvrent Madagascar, en 1507 l'île Maurice, en 1509, ils atteignent Malacca (Malaisie) dont ils s'emparent en 1511, leur permettant d'avoir un pied dans l'Archipel Malais, tant apprécié pour ses épices. En 1512, Ponce de Léon entre en Floride, en 1515, Nunez de Balboa est le premier européen à apercevoir l'Océan Pacifique, depuis les hauteurs de la région du Darien, situé à la frontière entre la Colombie et le Panama.

Les grands voyages de Christophe Colomb ©Sémhur / Wikimedia Commons

A cette époque-là, on connait toutes les mers du monde, et la carte du monde se transforme d'années en années. Les cosmographes passent leur temps à modifier les cartes, et la géographie progresse de manière inespérée. Durant ces cinquante années furent déterminée la forme et la configuration définitive de la terre. Mais un seul défi reste à relever, faire un tour du globe au complet sur un seul et même navire et prouver que la terre est bien ronde. Et ce sera Fernao de Magelhaes qui accomplira cette destinée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Magellan

Quel contexte pour le tour du monde de Magellan ?

Le véritable secret du premier tour du monde à la voile