Exclusif / Un Pogo 30, 100 % électrique : un pas de plus vers la transition énergétique

Le chantier Structures, spécialiste des voiliers rapides, ne cesse d'innover en matière de motorisation. Le chantier breton avait surpris tout le monde en sortant la Loxo 32 une vedette à moteur à la sobriété record. Cette fois, Structures s'intéresse à la motorisation des voiliers en proposant un Pogo 30 100 % électrique.

Le Pogo 30, un candidat idéal

Le Pogo 30 est un bateau de croisière rapide et confortable qui, depuis 2013, s'est vendu à près de 120 unités. La puissance de la carène et la légèreté des matériaux (2800 kg) lui permettent de planer avec seulement 15 N de vent, dès le bon plein/travers.

Ce sont, sans doute, ces caractéristiques qui ont séduit ce client anglais, ingénieur de formation, arrivé chez Structures pour leur demander d'étudier une motorisation tout électrique.

À vrai dire quand on est à la recherche d'un bateau pour lui implanter une motorisation électrique, il faut trouver celui qui présente le moins de freins sur l'eau afin d'avoir un moteur de puissance raisonnable.

Aussi, il faut trouver un bateau capable de naviguer à la voile le plus souvent possible, c’est encore le meilleur moyen d'éviter l'usage du moteur.

10 ans d'expérience en motorisation électrique

Le chantier Structures n'est pas novice en matière de propulsion électrique puisque déjà en 2007, ils avaient fabriqué un Pogo40 entièrement électrique. Plus de 10 ans après cette première, la technologie a un peu évolué, mais surtout les prix ont baissé.

Les délais de livraison du Pogo30, inférieurs à un an, ont permis au bureau d'étude de Structures d’analyser la faisabilité, la cohérence, le coût et l'implantation d'un tel changement de motorisation sur le Pogo30. Ainsi après plusieurs mois d'études, de construction et d'implantation, le Pogo 30 100 % électrique a tiré ses premiers bords.

L'implantation électrique

Sylvain Lucas responsable du projet chez Pogo explique l'implantation technique du moteur et des batteries Li-ion :

"L’installation en première monte permet d’optimiser au maximum l’espace dédié auparavant au moteur et à son réservoir. À la place de la motorisation thermique traditionnelle, nous avons intégré un Pod électrique Torqeedo de 4KW.

Pour le stockage de l'énergie, un parc de 2 batteries Torqeedo de 48V chacune, rempli la cale moteur libérée.

Deux chargeurs de 700W complètent l’installation pour la prise de quai alors que des panneaux photovoltaïques assurent la recharge en mer et au mouillage."

Motorisation électrique : 200 kg de gagnés

Ce Pogo 30 électrique se permet d'être bien plus léger que la version diesel 20cv, avec un gain de 200 kg annoncé par le chantier.

On imagine que les performances doivent être encore améliorées, notamment dans le petit temps. En outre, l'absence de ronflement moteur dans le cockpit et à l’intérieur du bateau doit considérablement augmenter le confort.

Une autonomie limitée, mais améliorable

Cependant sans que cela soit surprenant c'est l'autonomie qui prend une raclée. Avec la version standard, vous pourrez subir le ronflement du diesel pendant au moins 200 M. Alors que la version électrique vous réjouira de sa discrétion pendant moins de 60 M, dans les meilleures conditions.

Ainsi selon la courbe fournie par le chantier, le Pogo 30 électrique possède 15 miles d’autonomie à 6 nœuds en régime maximum, et plus de 40 miles à 4 nœuds en bas régime.

Mais rappelons-nous que le Pogo 30 électrique a perdu 200 kg, grâce au gain de poids il est surement possible d'intégrer plus de batteries pour augmenter l'autonomie.

Un prix très raisonnable

Le chantier Structures offre ainsi une version électrique de son Pogo 30 avec cette option disponible au catalogue. Le prix de l'option se monte à environ 14 000 € TTC, soit approximativement 10 % du prix d'un Pogo 30 prêt à naviguer.

Certes pour un client au budget serré ce n'est peut-être pas le choix le plus pragmatique. Mais pour un plaisancier voulant s'offrir un voilier moderne équipé d'une motorisation dans l'air du temps, le surcoût de l'option est très raisonnable et en plus il allège son Pogo de manière spectaculaire.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jean Marc Deluy - 3 mois
"Ainsi selon la courbe fournie par le chantier, le Pogo 30 électrique possède 15 miles d’autonomie à 6 nœuds en régime maximum, et plus de 40 miles à 4 nœuds en bas régime." Oups. Milles. Avec 2 L !!!
Ajouter un commentaire...

Pogo 30, la fiche technique

MarquePogo Structures
ArchitecteGroupe Finot
Longueur hors-tout9.45 m
Longueur de coque9.14
Largeur3.70 m
Tirant d'eau1.95 m
Catégorie CEA
Déplacement lège2 800 kg
Surface de voilure au près60 m2
Nombre de moteurs maximum1
Carburant45 L
Voir la fiche technique du Pogo 30