10 points à vérifier sur son matériel de sécurité avant de reprendre la mer

Le matériel de sécurité à bord d’un bateau doit être régulièrement révisé. C’est au propriétaire de s’assurer qu’il est bien en règle à ce niveau. Nous vous conseillons de dresser une liste avec les dates à respecter pour chacun. Voici 10 points à vérifier avant de reprendre la mer.

1 - Radeau de survie

Le radeau de sauvetage demande une révision tous les 3 ans jusqu’à sa 15e année. Pour savoir s’il faut le faire réviser, il faut se référer à l’étiquette qui se trouve apposée directement sur le radeau, soit sur le sac, soit sur le container. Pour faire réviser le radeau, il suffit de le rapporter chez le ship qui vous l’a vendu. Il se charge alors à l’envoyer vers un centre de contrôle.

Si votre radeau est complété d’un grab bag (sac d’armement complémentaire), il faut vérifier que son contenu ne comporte pas d’éléments dotés de dates de péremption (pharmacie, nourriture…).

2 - Fusées

10 points à vérifier pour la sécurité d'un bateau

Tous les engins de pyrotechnie ont une durée de vie de 4 ans. Fusées, feux à main ou fumigènes qui servent à se signaler en cas de détresse sont généralement vendus sous forme de coffret. Dans ce cas, tous les engins qui composent le coffret ont la même date de péremption.

Attention, il ne faut pas jeter les engins périmés dans une poubelle, ni les garder à bord (encore moins s’amuser à les tirer), il faut les rapporter dans le magasin auprès duquel vous achetez votre nouveau coffret.

3 - Balises

10 points à vérifier pour la sécurité d'un bateau

Les balises de détresse EPIRB ou PLB possèdent une batterie qui a une durée de vie de 5 à 10 ans (suivant la marque et les modèles). Vous trouverez la date de révision indiquée dessus. La révision et le changement de la batterie passent souvent par un retour chez le distributeur.

Les balises EPIRB possèdent un mode ”test” que vous pouvez activer pour vérifier de la bonne marche de l’appareil.

4 - Gilets de sauvetage

10 points à vérifier pour la sécurité de son bateau10 points à vérifier pour la sécurité de son bateau

Si l’on utilise à bord des gilets de sauvetage autogonflant, la recommandation en plaisance est de les vérifier tous les 2 ans. Attention, les déclencheurs, que ce soit des systèmes hydrostatiques ou bien à pastille ont aussi une date de péremption (5 ans pour les systèmes Hammar et 4 ans pour les autres). 

5 - Extincteurs

10 points à vérifier pour la sécurité d'un bateau

Des extincteurs doivent se trouver à bord des bateaux. Suivant sa taille et son mode de propulsion, ce nombre et les modèles varient. La durée de vie et la périodicité de contrôle des extincteurs sont fixées par le fabricant. A vous de gérer le bon respect des dates de révision. Compte tenu du prix du produit (environ 13,00 € pour un modèle 1 kg), on change souvent le produit plutot que de le réviser...

6 - VHF

La VHF fait désormais partie de l’équipement de sécurité obligatoire (pour les catégories semi-hauturière et hauturière, mais fortement recommandée pour toutes les catégories). Il faut donc vérifier son bon fonctionnement (en appelant le port ou un sémaphore). Si le bateau est équipé d’une VHF portable (obligatoire en catégorie hauturière), il faut que la batterie soit bien chargée.

7 - Systèmes lumineux

10 points à vérifier pour la sécurité d'un bateau

Que ce soit les dispositifs lumineux individuels rattachés à chaque gilet de sauvetage ou bien celui du bord attaché à la bouée, il faut que tous ceux-ci soient en état de marche. Le début de saison sera l’occasion de vérifier les piles ou bien la date de péremption des bâtons lumineux type Cyalume. Par la même occasion, vérifiez les piles ou la batterie de vos lampes frontales et autres torches du bord.

8 - Pharmacie

10 points à vérifier pour la sécurité de son bateau

La boite à pharmacie répond à des directives très précises pour sa constitution. Les éléments qui la composent sont aussi soumis à des dates de péremption. 

9 - Pompe de cale

10 points à vérifier pour la sécurité d'un bateau

La pompe de cale manuelle est obligatoire à bord d’un bateau. Mais sur les plus gros bateaux, elle est souvent doublée par une pompe électrique. Avant de reprendre la mer, il faut vérifier que toutes ces solutions d’assèchement sont bien en état de remplir leur rôle. Ce sera aussi l’occasion de nettoyer les fonds en les remplissant d’eau avant de vidanger avec la pompe pour vérifier qu’elle est fonctionnelle.

10 - Feux de navigation

Même si l’on n’a pas prévu de naviguer la nuit, il faut avoir des feux de route en état de marche. C’est un gage de sécurité si vous devez rentrer au port à la nuit tombée. On vérifie que les feux tricolores (rouge, vert et blanc) fonctionnent bien, ainsi que le feu de mouillage (blanc sur 360°). Le feu de hune sera aussi obligatoire pour naviguer au moteur.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...