Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Accessoiriser son gilet de sauvetage

Si le gilet de sauvetage est indispensable à la sécurité, il convient de l'équiper de quelques accessoires pour qu'il soit vraiment performant en toutes circonstances.

Le

Pour assurer un prix plancher, les fabricants de gilets de sauvetage résument souvent cet équipement de sécurité à sa fonction première : faire flotter le naufragé. Quant à le repérer, le récupérer… rien n'est prévu. Nous vous conseillons fortement de vous en préoccuper en ajoutant des accessoires à votre gilet.

Quitte à porter un gilet, autant que l'on vous repère vite. C'est l'assurance d'un sauvetage rapide et sûr.

Étudiez bien les modèles de gilet de sauvetage, lisez bien les docs techniques. Certains gilets sont déjà munis de quelques accessoires. C'est parfois intéressant en terme de prix, cela montre surtout que le modèle a été étudié pour les recevoir. Il est alors muni de poches, d'anneaux pour fixer des garcettes ou autres rangements. Ce n'est pas toujours le cas des modèles basiques…

Voilà une liste des accessoires importants à posséder avec un gilet.

 

Bouteille et pastille de remplacement

Pour être fonctionnel, un gilet gonflable doit rester en état de marche, ne serait-ce que vis-à-vis de la réglementation qui demande d'avoir au moins un gilet par équipier présent à bord (un gilet percuté n'est pas valable sauf si vous portez toujours gonflé).

Voilà pourquoi nous vous conseillons d'avoir toujours avec vous un kit de réamorçage du gilet. Il se constitue d'une cartouche de CO2 et d'une pastille de sel ou d'un système Hammar.

Attention, les kits de rechange sont souvent propres à chaque gilet (ou tout au moins à chaque marque). Assurez-vous d'avoir le bon !

Balise électronique

Quand on pense repérage, on pense balise de détresse électronique. Il en existe deux types sur le marché :

  • les balises PLB qui fonctionnent partout dans le monde grâce à un réseau de satellites.
  • les balises SART AIS qui déclenchent une alarme sur le réseau AIS.

Cyalume

C'est un simple bâtonnet en plastique rempli de liquide. Une fois activé, simplement en cassant une capsule présente à l'intérieur, il devient lumineux avec une autonomie d'une dizaine d'heures. Ce n’est pas cher, léger, peu encombrant.

C'est vraiment l'accessoire qu'il est impardonnable d'oublier.

Lampe flash

Si l'on ne choisit pas le Cyalume, on optera pour la Flash Light (ou lampe flash).

Déjà de jour, il est difficile de repérer la tête de son équipier flottant au ras de l'eau. De nuit c'est mission impossible si ce dernier ne peut pas se signaler avec une lampe. Si le cyalume (voir plus haut) est efficace, une flash-light (ou lampe flash) a plus de portée.

Par défaut, les frontales ont souvent un mode clignotant qui, même s'il reste directionnel, peut alerter un bateau. Pensez dans ce cas à prendre une frontale étanche !

Sifflet

Ne sachant pas siffler, mieux vaut que je compte sur un modèle en plastique, que sur mes doigts ! Or le sifflet réglementaire orange du gilet n'est pas vraiment efficace.

Il existe des modèles beaucoup plus puissants (plus de 100 db) qui, s'ils vous rendent sourds, sauront alerter un bateau voisin.

Sous-cutale

Si elle n'est pas réglementairement obligatoire, la sous-cutale devrait être présente sur tous les gilets de sauvetage. Elle empêche en effet que le gilet risque de s'échapper par le haut.

C'est sûr que c'est contraignant au moment d'enfiler son gilet, c'est sûr que c'est un peu gênant d'avoir cette sangle entre les jambes quand on est assis sur le pont… mais si vous perdez votre gilet à peine tombé à l'eau, quel intérêt d'en porter un ?

 

Longe

Dès lors que vous avez choisi un modèle de gilet intégrant un harnais, il convient de vous munir d'une longe de harnais. Cette sangle, extensible ou non, avec un mousqueton à chaque bout sera le lien avec le bateau.

Couteau ou coupe-sangle

Une fois tombé à l'eau, que le bateau vous tracte et que vous buvez la tasse, il peut être salutaire de pouvoir couper la longe. Un couteau est alors primordial. Regardez les modèles spécifiques qui sont prévus pour attaquer la sangle sans risquer de crever le boudin. Pas vraiment le but recherché... !

Masque de protection

Cette capuche qui vient au-dessus du gilet - elle tient par des élastiques - protège des embruns la tête du naufragé. Un accessoire particulièrement utile dans les eaux froides ou quand le vent est si violent que les embruns au ras de l'eau gênent la respiration.

 

 

Reportage : Gilet de sauvetage

Gilet de sauvetage gonflable, comment le choisir ?

Remplacement d'une cartouche Hammar sur un gilet de sauvetage

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

EIF & gilets de sauvetage, sécurité aquatique . 05 Juin 2015
No comment :( non on ne perd pas son gilet de sauvetage gonflable si il ne comporte pas de sous-cutale c'est que le gilet est mal réglé . le sifflet est obligatoire sur tous les gilets de sauvetage comme les bandes réfléchissantes . ........
Christophe Rouzaire 08 Juin 2015
Oui le sifflet est obligatoire, mais ce qui est dit ici c'est que celui fourni d'origine avec les gilets est de médiocre qualité et qu'il est conseillé de le changé par un plus puissant

Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO