Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Comment reconnaître un voilier, le cotre

Si pour vous tous les bateaux à voile se confondent, voilà comment reconnaitre les différents cotres. Mais quelle différence entre cotre houari, cotre franc ou cotre bermudien ? Pour vous aider,voilà une série intitulée "Apprenez à les reconnaitre". Nous commençons aujourd'hui par le cotre.

Le

Le cotre (ou côtre) est un voilier à un seul mât qui possède plusieurs focs (minimum 2). Historiquement, le cotre avait une grand-voile à corne parfois assortie d'un flèche.


Cotre franc ou classique : - 1 grand-voile - 2 Trinquette - 3 Foc - 4 Flèche (le)

On distingue les cotres suivant l'inclinaison du flèche. Au-dessus de 45°, il s'agit d'un cotre houari, en dessous nous sommes en présence d'un cotre franc ou classique.

Cotre houari : - 1 grand-voile - 2 Trinquette - 3 Foc

Si la grand-voile est triangulaire, nous sommes en présence d'un cotre marconi dit aussi bermudien. Attention, il faut toujours une trinquette et un foc, sinon il ne s'agit plus d'un cotre, mais d'un sloop (voir ,notre sujet ici)

Cotre bermudien : - 1 grand-voile - 2 Trinquette - 3 Foc

En plaisance, le cotre était le modèle le plus répandu jusqu'à la Première Guerre. Le cotre le plus emblématique est sans doute Pen Duick, le voilier de cœur d'Éric Tabarly. Il s'agit d'un cotre franc qui possède un clinfoc en plus de la trinquette et du foc.

Le Renard, réplique du dernier bateau armé en 1812 par le corsaire malouin Robert Surcouf (1773-1827) est un cotre à huniers (avec une voile carrée).


Cotre à hunier : - 1 grand-voile - 2 Trinquette - 3 Foc - 4 Hunier - 5 Perroquet

Le cotre n'a qu'un seul mât sauf dans le cas où il est équipé d'un tape-cul. Installée en arrière du safran, cette petite voile sert à équilibrer le bateau pour rendre moins dure la barre.

Sur un cotre, le foc est amuré sur un bout dehors parfois très long – mais ce n'est pas obligatoire.

Le cotre a été développé pour fractionner la surface des voiles, rendant plus facile la manœuvre. Ils ont progressivement disparu avec notamment l'apparition du winch qui démultiplie les efforts et celle de l'enrouleur de génois qui permet de réduire la toile sans changer de voile d'avant.

Souvent les cotres ont été utilisés comme unités militaires rapides. Leur capacité à remonter au vent et leur maniabilité les rendaient redoutables. C'est pourquoi les marines britannique et américaine continuent à appeler leurs garde-côtes "cutters" (cotres en anglais). Pour les mêmes raisons, on les retrouvait comme bateaux-pilotes dans les ports.

Reportage : Reconnaître un voilier

Sauriez-vous reconnaître une voile aurique ?

Comment reconnaître un voilier, le sloop

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO